Mantra
 / 

Mantra (préface Alan Pauls)

Traduction ISABELLE GUGNON  - Langue d'origine : ESPAGNOL (ARGENTINE)

À propos

" Il est possible que Mexico soit une tumeur géographique. Ce qui est sûr et certain, c'est que cette ville ne cesse de grandir. Comment faire tenir tout Mexico dans un livre ? C'est ce que je me suis proposé de faire dans ce roman démontable qu'est Mantra. Je trouvais intéressant qu'un livre sur une ville aussi gigantesque qu'un pays puisse correspondre à la forme et à l'esprit qui l'avait inspiré. De là la monstruosité de Mantra, qui est presque une aberration littéraire où les narrateurs se transforment en d'autres narrateurs (le roman commence sur le récit d'une tumeur cérébrale et se poursuit dans la bouche d'un mort français qui raconte ce qui se passe dans un inframonde précolombien ; il se conclut entre les dents et la langue d'une sorte de momie-robot. " Rodrigo Fresán

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782914834421

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    514 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    14 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Rodrigo Fresán

« Le 18 juillet 1963, tandis que naît à Buenos Aires Rodrigo Fresán, fils d'une psychanalyste et d'un publicitaire qui n'achèvera jamais le film d'avant-garde dont il rêvait, une réunion entre écrivains a lieu dans la même ville pour évoquer l'avenir de la prestigieuse revue Sur. Jorge Luis Borges et Adolfo Bioy Casares y assistent. L'ambiance est tendue. D'après Bioy, Borges ne comprend pas pourquoi la revue devrait s'ouvrir « aux communistes » et se moque de presque tout le monde. Au même moment, à l'hôpital, Rodrigo Fresán est déclaré en état de mort clinique. On l'annonce aux parents, il y a une panne d'électricité, la mère s'évanouit, on laisse le cadavre du nouveau-né en paix. Mais il finit par se réveiller. » Philippe Lançon, Libération

empty