Archipel

  • Sigmund Freud

    Roger Dadoun

    Après un quart de siècle consacré à des recherches en neurophysiologie qui lui valent une renommée internationale, Sigmund Freud, en un geste audacieux de rupture, s'engage dans cette étrange autoanalyse qui lui fait inventer la psychanalyse - sur la base d'un examen de ses propres rêves et d'une perception singulière des hystéries et des névroses.
    À vocation clinique, la pensée freudienne se fixe pour tâche d'explorer tous les domaines de la condition humaine : érotique, onirique, esthétique, mais aussi anthropologique, esquissant au passage la possibilité d'une psychanalyse politique.
    Roger Dadoun présente le « roman intellectuel » de ce savant qui, longtemps seul, regroupa autour de lui une « horde sauvage » et étendit son emprise bien au-delà de son cabinet. Ainsi se donne à voir le médecin, penseur, humaniste, libérateur, théoricien de la sexualité et de la pulsion de mort, chasseur d'illusions, confronté à l'« inquiétante étrangeté » du monde contemporain.

  • Quand, le jour de Noël, son fils de 3 ans se met à bégayer, William ressent une douleur insupportable, un vrai coup de poignard. Parce qu'il est bègue depuis l'enfance, l'idée que ses fils puissent suivre le même chemin lui est inconcevable. Car ce qui paraît un handicap anodin est en réalité une grande souffrance.
    Comment envisager des études ou avoir une vie professionnelle et amoureuse normale quand s'adresser à autrui est quasi impossible ? Quand les échanges du quotidien deviennent source de moquerie et quand un coup de téléphone peut être un véritable calvaire ?
    William a passé sa vie à lutter. Il a tout essayé, mais il bégaye toujours et a dû se résoudre à faire avec. Aujourd'hui, grâce à son humour et à une volonté hors de commun, il considère qu'il s'en est sorti. Il vit avec cet intrus qu'il a réussi à dompter. Les obstacles sont les mêmes mais il a trouvé des parades. La vie paraît plus sereine même si la plaie est toujours ouverte. William sera toujours différent.
    Pour ses enfants, pour ses proches et pour les 600 000 bègues de France qui souffrent comme lui aujourd'hui, il a décidé de témoigner, de dire la souffrance mais aussi l'espoir.
    Pour qu'enfin les bègues s'assument et ne se taisent plus.

    Sur commande
  • Psychologie du changement Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme... À partir de cet adage et du principe que le changement passe par la connaissance de soi, Pascal Neveu se livre à une analyse psychologique de l'identité dans son évolution toujours renouvelée : pourquoi veut-on changer ? Comment y parvenir ? En s'appuyant sur des cas pratiques en corrélation avec des concepts psychanalytiques clairement exposés, il donne les clés d'une métamorphose épanouie.
    Relations de couple, séduction, construction de l'enfant face à ses parents, coaching personnalisé... : le changement est aussi une affaire de domination et de soumission. Chacun de nous construit et reconstruit sa personnalité tout au long de sa vie, en partie à travers ses rencontres avec autrui. Notre identité est toujours en devenir. Mais à partir de quand change-t-on pour l'autre, parce qu'il nous y oblige ? Où commence la manipulation ? Comment évolue l'identité dans le cadre d'une thérapie ? C'est à ces questions que l'auteur répond ici, mettant ses connaissances théoriques au service d'un credo : le changement est à la portée de tous.

  • À la découverte de notre moi caché.

    Dans la Bible, Dieu créa Adam à son image, mâle et femelle. Adam est ainsi présenté comme un être androgyne avant l'apparition d'Ève. L'être humain a donc été créé homme et femme, masculin et féminin.
    Cet essai propose de comprendre comment ces deux composantes interagissent pour définir une orientation ou des attirances sexuelles, et la façon dont celles-ci peuvent évoluer au cours de la vie.
    Analysant les théories de Sigmund Freud et Wilhelm Fliess (premiers à avoir conceptualisé l'idée d'une bisexualité innée) ou encore Alfred Kinsey (auteur des fameux Rapports), Alexandra Choukroun examine la part homosexuelle, avouée ou latente, qui est en chaque être humain.
    Assorti de témoignages, cet essai retrace le parcours d'une orientation sexuelle, entre développement affectif et contexte socioculturel, expérimentations et brides morales. Car ce qui peut un jour être réprimé peut à tout moment réapparaître...

  • Un seul être, une seule relation nous manque, et tout est dépeuplé. Comment comprendre que ce qui nous arrive n'est pas une fatalité ? Comment nous reconstruire ?
    Il s'agit tout d'abord de retrouver l'estime de soi, car cet effondrement a des causes profondes : nos bases affectives ne sont pas assez solides.
    L'auteur explique qu'il y a un bon narcissisme, que la passion n'est pas de l'amour, qu'il faut savoir parfois ne plus rien attendre de ceux qui ne nous ont pas aimés dans l'enfance. Alors retrouverons-nous, peut-être, des manifestations d'amour que l'on n'avait pas su voir jusque-là ?
    Puisque nous connaissons tous, à un moment de notre vie, le sentiment de manquer d'amour, cet essai se propose d'identifier, au-delà de l'événement présent, quand et comment l'amour nous a fait défaut afin de dépasser cette peine. Pour se libérer et grandir enfin.

    Sur commande
  • Le volant rend-il fou ?

    Bailet

    Le volant rend-il fou ? Une chose est sûre : la clé de contact enfoncée, nous ne sommes plus le même...
    La voiture - la nôtre ! - exacerbe sentiments et émotions. Pour Jean-Marc Antoine Ballet, notre façon de conduire en dit long sur notre personnalité. Il dévoile dans ce livre les résultats d'une enquête, fruit de six années de travail et de 350 heures d'entretiens auprès de dizaines d'automobilistes. Ses résultats bousculent nos a priori sur les comportements au volant, démontrant que les femmes conduisent mieux que les hommes ; que ces derniers surestiment souvent leurs propres capacités ; que l'ouvrier ou l'employé est plus prudent que le cadre ; que les procès verbaux ont des vertus pédagogiques...
    Jean-Marc Antoine Ballet est allé à la rencontre de victimes de la route condamnés à la chaise roulante, mais aussi de chauffards en prison. Il dresse ici une typologie des conducteurs, cernant 16 profils distincts. D'où son désir de promouvoir un " contrat social routier ", qui nous lierait aux autres co-usagers de la route, dont notre vie dépend. N'oublions pas que, chaque jour, on déplore sur nos routes 15 morts et 300 blessés !

empty