Picquier

  • L'écrivain donne à ces récits un titre amusant et parodique emprunté au célèbre roman de Soseki, Je suis un chat. Il est vrai qu'il se met en scène dans ces trente brefs récits de quelques pages qui sont d'abord des hommages à tous les nombreux chats qui l'ont accompagné durant plus de 50 ans : le premier chat, chat abandonné, chat endormi, ou amateur de saké, chat malade ou paresseux, chat écrasé.... « Ce que m'apprennent les chats » est la raison d'être de ce livre avoue Nosaka. Ces « affinités animales » sont, en effet, prétextes à un retour sur soi, à des observations et à des confidences fines et émouvantes. Et à des réflexions pertinentes sur l'existence.

    1 autre édition :

  • A Tôkyô, un dimanche après-midi, deux hommes absorbés dans la dégustation cérémonieuse d'une vieille bouteille de bourgogne Romanée-Conti 1935, usant de gorgées comme de ponctuations, poursuivent jusqu'à la lie le long texte désordonné de leurs souvenirs au fond d'une bouteille, ou bien la saveur d'un amour endormi.

    Sur commande
  • Koyoshi de Kyôtô a commencé son apprentissage à la fin du collège et elle a aujourd'hui vingt ans. Elle raconte le long et difficile chemin pour devenir geisha. Changer de nom, quitter ses parents pour aller vivre dans une maison du quartier des geishas.
    Apprendre à se maquiller, lèvres rouges, visage passé au blanc, accorder sa parure aux saisons, maîtriser mille détails du geste et de la posture qui confèrent politesse, douceur et raffinement. Les fêtes rythment la vie du quartier des geishas et les arts, la musique et la danse, sont au coeur de leur existence. Plus qu'une profession, c'est un art de vivre, fondé sur l'attention portée aux moindres détails de l'être, des détails que mettent en lumière les très nombreuses photographies qui ponctuent le livre..

    1 autre édition :

  • Annexée par le Japon à la fin du XIXe siècle, l'île d'Okinawa a été le théâtre d'une sanglante bataille d'avril à juin 1945, qui a décimé plus d'un quart de la population, avant d'être placée sous administration américaine, qui y établit des bases abritant des armes atomiques et biologiques.
    Ôe Kenzaburô, dans ce texte âpre, lyrique et désolé, est une voix sans concession, à la colère sans remède, portée par les rencontres et les amitiés scellées avec les habitants de l'île, dont il détaille l'oppression et suit les combats de près.
    Cette rencontre avec Okinawa le confronte à la définition de l'identité du Japon en tant que nation, et de ses habitants. Et de lui-même.

  • La Route de la Soie, qui reliait la Rome impériale et la lointaine Chine, était autrefois la plus grande voie de communication de la planète. Le long de cet itinéraire voyageaient de précieuses cargaisons de soie, d'or et d'ivoire, ainsi que des idées nouvelles. Puis les villes florissantes ont décliné, et les oasis disparu dans les sables. Plus de mille ans ont passé, jusqu'à ce que des hommes intrépides s'aventurent dans les déserts du Taklamakan et de Gobi, à la recherche des vestiges magnifiques de ces civilisations oubliées. Qui étaient ces aventuriers qui se disputèrent avec acharnement et emportèrent fresques, sculptures, manuscrits d'une valeur inestimable, dans des conditions extravagantes ?

    Sur commande
  • La dénonciation

    Bandi

    La Fuite, La Ville des spectres, L'Orme trésor, Si près si loin, Pandemonium, La Scène, Champignon rouge. Sept récits tous réunis sous une seule et même idée : la critique du règne de Kim Il-sung. Comme son titre l'indique : sept récits pour dénoncer, avec une écriture non dénuée d'ironie et de satire acerbe, la société du Nord où règnent le totalitarisme, un système de castes et des absurdités sociales engendrées par la dictature et la corruption. Ces histoires émouvantes et douloureuses se déroulent dans les années qui précèdent et suivent la mort de Kil Il-sung, en juillet 1994. Ce sont les histoires de gens ordinaires. On suppose que Bandi continue d'écrire en brandissant haut sa plume, dans l'espoir que prenne fin le règime, attendant impatiemment la réunification des deux Corées.

  • Voici une passionnante histoire de la découverte du Tibet, depuis le milieu du XIXe siècle jusqu'à l'arrivée des Gardes rouges, l'histoire de ces hommes et de ces femmes qui se lancèrent à l'assaut de Lhassa la mystérieuse pour s'en disputer les secrets, les trésors et la gloire. Aventuriers extravagants, agents secrets, chercheurs d'or, missionnaires ou diplomates, ils se firent tous explorateurs, parfois sans scrupules, armés de sextants, de fusils et d'or.

  • « Je me suis assis pour écrire et je peux, à travers la vie et la mort de mon père, comprendre le monde, regarder en face ce qu'il y a de bon et de mauvais en moi, regarder en face la vie et la mort, la décadence et la prospérité de toutes choses, l'eau tarie du fleuve, les feuilles mortes, regarder en face, à travers ma propre vie, la disparition et la renaissance, la renaissance et la disparition de tout ce qui vit. »

  • Ce récit relate la vie d'un dob-dob, Tashi Khedrup, moine tibétain entraîné aux arts martiaux et destiné à assurer la sécurité des monastères, servant parfois de " gorille " aux grands lamas lors de leurs déplacements dans le pays. Il témoigne de l'invasion chinoise au début des années 1950, du soulèvement de Lhassa et d'autres événements dont nous ne connaissons souvent que la version officielle. Tashi a protégé également la fuite d'un grand lama en Inde, et se souvient ici de son propre exil forcé en Inde, puis en Grande-Bretagne.

  • Dans ces courts textes, publiés entre 1934 et 1959, Lao She « brosse, sur le mode autobiographique, une sorte de manuel de survie non dénué d'humour ou de cette politesse du désespoir qu'est l'autodérision. Entre le catalogue de bonnes résolutions et des réflexions drolatiques sur sa modeste condition, l'auteur, qui vécut et mourut sans grand bruit, était l'inverse de cette définition extraite de l'un de ses livres : Les personnes insignifiantes aiment que leurs actes soient bruyants.

    Indisponible
  • Presque totalement ignoré il y a une vingtaine d'années, le Bhoutan sort peu à peu de l'ombre.
    Les quelques centaines de touristes de passage en rapportent régulièrement les images d'un pays coloré ayant su préserver un environnement culturel et naturel de toute beauté. Grand comme la Suisse, ce royaume himalayen discret demeure unique à bien des égards dans le monde d'aujourd'hui. Robert Dompnier, qui en est familier. rapporte ici le témoignage de ses nombreux voyages : une quarantaine de circuits jusque dans les coins les plus retirés du pays...
    Au-delà des paysages étagés entre jungles et glaciers ou de l'architecture typique des dzong, l'auteur tente d'approcher les habitants eux-mêmes, bergers. paysans. ministres ou membres de la famille royale. et de saisir leur personnalité. Surprenante, celle-ci mêle parfois au quotidien croyances religieuses et plaisirs de ce monde, ferveur spirituelle et paillardise extrême. D'histoires en anecdotes, ce récit nous entraîne sur les chemins escarpés du Bhoutan où, à l'ombre des monastères-forteresses, le XXIe siècle a une saveur bien différente de la nôtre.

    Indisponible
  • Tout ça va changer

    Ma Lao

    Lao Ma cultive l'art de faire bref, qu'il combine au pari de faire rire. Du père de famille curieux au voyageur du Nouvel An résigné, en passant par la quinquagénaire en mal d'attention, chacun de ses récits est une plongée dans le vif d'une vie chinoise. Il ne dédaigne aucune piste, aucune destinée, aucun foyer, aussi modeste soit-il, dont il nous livre un vibrant et humoristique portrait. Souvent ses histoires sont très drôles. Et le pari est risqué : alors même que l'auteur est membre du Parti et haut responsable d'une université pékinoise très réputée, ses cibles privilégiées sont les politiques et les universitaires. Un milieu qu'il connaît bien et ses satires sonnent juste.

    Sur commande
  • Reprenant des textes du VIe au XIXe siècle, cette anthologie restitue la beauté des jardins, invite à les découvrir et à y séjourner. Chaque texte est suivi d'une courte biographie de son auteur.

    Indisponible
  • L'île des rêves

    Keizo Hino

    M. Sakai, employé dans une société de construction est fasciné par les grandes constructions modernes de Tokyo et assouvit sa passion en se promenant dans la ville à la recherche de nouveaux édifi ces. Ses pas le mènent dans un de ces terrains gagnés sur la mer de la baie de Tokyo, où il découvre un grand terrain vague, surnommé « l'île des rêves ». Fasciné, il trouve ces ordures belles et apaisantes. Un dimanche, il manque se faire renverser par une jeune femme, habillée en cuir noir, au guidon d'une grosse moto. Intrigué, il cherche à la revoir et parvient à retrouver sa trace. On le met alors en garde contre la mystérieuse jeune femme, jugée dangereuse. Mais il se laisse entraîner par la jeune femme vers un autre no man's land, une dérive qui lui sera fatale.

  • Depuis les hauts plateaux du pamir jusqu'à pékin, voici un passionnant récit de voyage qui nous entraîne sur les traces de marco polo.
    En compagnie de deux chinois épris d'aventure, nous suivons au plus près, étape après étape, l'itinéraire emprunté par le grand voyageur, il y a sept siècles de cela. Avec pour fil de lecture un aller-retour permanent entre les mirifiques descriptions que fit à son époque marco polo et la réalité d'aujourd'hui, tout aussi étonnante, de ces territoires inconnus si éloignés de la capitale et pourtant si civilisés.
    Ce livre est un guide pour découvrir une autre chine, hors des sentiers battus, celle des tajiks vivant dans les montagnes du pamir, celle des ouïghours de l'immense désert du xinjiang, celle des kirghiz, des hui, des mongols. Différents peuples que nos aventuriers rencontrent durant ce périple de 80 jours qui s'achève à pékin, l'ancienne dadu oú marco polo termina cette partie de son voyage. Les superbes photographies de l'auteur et de ses complices, si elles nous font rêver, sont aussi là pour témoigner que ce " livre des merveilles " d'aujourd'hui est bien réel, à portée de main et de nos envies voyageuses.

  • En 1949, au moment où les trois pays de l'Indochine française se libèrent de la tutelle coloniale, l'auteur entreprend un périple qui le mène de Saigon au nord du Laos et au Cambodge et qu'il décrit avec un phlegme et un humour tout britannique. Qu'il réalise une interview du roi du Cambodge ou qu'il décrive les curieuses pratiques de la secte Cao-Dai, Norman Lewis est un narrateur extraordinaire, dans une Indochine en pleine effervescence.

  • Ce livre est un carnet de route dans la chine réelle.
    La chine des gens ordinaires, dont on entend ici la parole, généralement confisquée par la voix officielle. loin des métropoles scintillantes, ils racontent la vie dans les campagnes, les friches industrielles de mandchourie, les bourgades fantômes du barrage des trois gorges, l'amertume des minorités aux confins de l'empire. une foison de témoignages pour vivre de l'intérieur l'envers du décor de la réussite économique, la débrouillardise au quotidien contre la corruption et les spéculations immobilières, mais aussi les luttes et les aspirations de la jeunesse : autant de tranches de vie qui, une fois rassemblées, donnent une image extraordinairement émouvante de cet immense pays où vit un cinquième de l'humanité.

    Indisponible
empty