montagne-rouge-la

  • Au pied de la Montagne rouge, une pluie torrentielle épuise les hommes du clan Balva chargés de l'abattage annuel des rennes. Dans le brouillard, Petrus, le chef sami, n'en croit pas ses yeux : des ossements humains viennent d'être découverts dans son enclos. Qui est ce mort sans tête ? Voilà de quoi relancer la bataille juridique entre forestiers suédois et éleveurs lapons. La police des rennes doit agir avec prudence. Surtout lorsque l'enquête révèle de sombres replis de l'histoire suédoise.

  • Après Adieu Ramasse et Tchao Pampa, Yves Bourron livre, avec Rouge Montagnes, le troisième tome de sa saga, Soleil de mai.
    Après avoir traversé la Grande Guerre, Juan s'exile avec Marie en Petite Kabylie. Sur les Hauts Plateaux de Mohand et de Nadia, les instituteurs voient monter les élans du nationalisme algérien qui débouchent sur le tragique défilé du 8 mai à Sétif. Pendant ces années, la Maurienne est traversée par la guerre. A l'envahisseur italien de juin 40, succède l'occupant allemand. Les combats continuent sur les cols et, au fond de la vallée, les villages sont détruits, l'hôtel de Clémence incendié.
    En ce printemps 1945, Christian, petit-fils de Joseph, se bat au Mont Froid, sur le lieu même qui a vu partir son grand-père, en Argentine. Dans la haute vallée mauriennaise comme sur les plateaux de l'Atlas, le jour de l'armistice est Rouge. Rouge sang comme les Montagnes.

  • La montagne rouge

    Madeleine Ropars

    Des récits chaotiques à la vie à la mort, entre passion et folie, enracinement et errance, les mots s'effilochent, se disputent les lambeaux de corps meurtris et d'âmes en déroute.
    La Montagne rouge décrit de l'intérieur le déchirement d'une société rurale à l'agonie. Écriture sobre d'un milieu pauvre mais digne, supportant le mépris de ceux d'en haut pour mieux se lever et résister fièrement à l'oppression. Issue de cette petite paysannerie au coeur des Monts d'Arrée, terre de résistance, l'auteur connaît " la queue de la comète " de la Bretagne des champs et veut témoigner de ce monde qui meurt laminé brutalement par la modernité.

  • La Gaule, 500 avant J.-C.< Nemossos, la capitale des Arvernes (aujourd´hui Clermont-Ferrand), les marécages de la Limagne, les hautes neiges des Monts Dorix, les mystères du «lac des Anciens»... C´est dans ce décor sauvage que Moran l´Arverne se lance à la recherche de la bague de pouvoir de son père, Luconios, «loup des neiges», avec l´aide des druides et des chefs de clans.
    C´est le temps du glaive et du bouclier, où les druides et les chamans parlent avec les esprits, traduisent les signes, où résonnent la plainte des carnyx, les trompes d´appels, et la fureur des combats. Les dieux viennent visiter les hommes pendant les grandes fêtes rituelles, et dans les grottes de la Montagne Rouge vivent «ceux qui savent», les gardiens des ultimes secrets.
    Jean-Paul Bourre raconte l´épopée des Arvernes avec un souffle épique, digne du «Seigneur des anneaux» et des meilleurs romans d´héroïc fantaisy.

  • Pièce de théâtre. Un an après le suicide de son amoureux, une jeune femme retourne sur la montagne où ils aimaient tant se retrouver, là même où il s'est enlevé la vie. Par la présence en scène du jeune homme, Steve Gagnon superpose deux époques : le moment présent du deuil si difficile et l'évocation des moments de bonheur commun, mais aussi du mal de vivre qui a conduit le jeune homme à la mort.

  • Sur commande
  • En 1935, un fils de paysan fuit son village pour rejoindre les rangs de l'Armée rouge. Son père, injustement accusé d'un crime, a été exécuté, sa famille décimée. Entraîné par le vent de l'histoire, Baoyi va participer à la Longue Marche, simple soldat qui deviendra héros révolutionnaire. Avec lui on relit pas à pas l'histoire de la Chine, on se fraie péniblement un chemin dans la neige, l'effroi des combats et aussi les mensonges de la propagande. Avec lui on partage le rêve d'une société plus juste et, par-dessus tout, celui de prouver l'innocence d'un père. Un roman d'aventures où l'on tue et sauve des vies, traversé d'escarmouches et de trahisons, de belles espionnes et d'illusions perdues.

    "Ça, c'était l'histoire, celle avec un grand H, comme on dit. Celle qu'aucun sans doute n'avait réellement vécue. Il imaginait les êtres comme des cafards sur une carte, incapables d'avoir une vision d'ensemble, si peu juste soit-elle, de cette monstrueuse illusion qu'on appelle l'histoire. Il allait voir un de ces cafards. Un vieux, oui, un très vieux cafard qui l'intriguait..."

  • Un hommage magnifique aux deux volcans les plus actifs de la planète, le Piton de La Fournaise à La Réunion et le Kilauea à Hawaï. Depuis l'aube des temps, les volcans fascinent les hommes. De tous les spectacles que puisse nous offrir la nature, aucun n'enflamme autant l'imagination que celui d'une éruption volcanique, parce qu'elle nous renvoie, sans doute, à la création du monde. Au milieu de l'océan Indien, sur île de La Réunion, le Piton de La Fournaise est l'un des volcans les plus actifs de la planète. Il offre, à chaque éruption, un spectacle défiant l'imagination. Il n'a d'égal que son lointain cousin de Hawaï, le Kilauea, rivalisant de beauté dans un autre hémisphère, au milieu de l'océan Pacifique. Cet ouvrage rend hommage à la splendeur de ces deux volcans frères, dont les innombrables éruptions ne cessent de nous étonner. Visions de fontaines de lave poussées par les gaz, bombes volcaniques, projections de matières ignées qui virevoltent en lambeaux et retombent en formes variées à l'infini...
    Animés de la même passion, les photographes Paul-Édouard Bernard de Lajartre et G. Brad Lewis nous entraînent, non sans risque, au coeur même de ces prodigieux volcans. Ils en révèlent toute la magie, s'attachant aux plus subtils détails, intensément beaux, de la texture même de la lave en mouvement et de l'incroyable spectacle qu'elle offre lorsqu'elle plonge dans l'océan. Précédé d'une introduction passionnante d'Alain Gerente, auteur de nombreux documentaires sur le sujet, et de John P. Lockwood, volcanologue de renommée mondiale, ce livre magnifique nous entraîne, entre rêve et réalité, dans un monde à couper le souffle, et nous révèle toute la magie et toute la beauté de ces deux fabuleux volcans.

    Paul-Édouard Bernard de Lajartre consacre la majeure partie de son travail de photographe aux spectaculaires éruptions du Piton de La Fournaise, sur l'île de La Réunion. Ses photographies sont vendues dans le monde entier à des collectionneurs privés et sont exposées dans plusieurs musées. G. Brad Lewis est un photographe de renommée internationale, spécialisé dans les photographies de volcans et de nature. Ses images ont été publiées notamment dans les magazines Géo et Life. Universitaire et cinéaste, Alain Gerente filme depuis plus de 40 ans les éruptions du Piton de La Fournaise. Il a acquis à ce jour une expérience unique au monde de tournage sur volcan actif. Auteur de nombreux documentaires, il a produit et réalisé un film en IMAX, Réunion Magique, dont les images à couper le souffle ont fait le tour du monde. John P. Lockwood est l'un des volcanologues majeurs d'aujourd'hui. Né dans le Connecticut aux Etats-Unis, il est actuellement président de Geohazards Consultants International, Inc. et l'auteur de plus de 140 articles sur la géologie et les volcans. Il a participé, en tant que consultant, au film Le Pic de Dante.

  • Le livre raconte une histoire vécue au printemps 1971, en haute montagne. Après leur rencontre lors de leur service militaire, trois jeunes garçons projettent un raid sur les hauteurs du massif du Mont Blanc. La première séquence plonge le lecteur au coeur d'une tempête d'une extrême violence, à 3700 mètres d'altitude. Pendant de longues heures, les hommes luttent contre les éléments déchaînés. Dans la deuxième partie, une situation exceptionnelle condamne les trois amis de la cordée à un rude combat pour la vie. Cette fascinante montagne nous livre une fois de plus un évènement hors du commun.

  • Ce second volet de la trilogie des Amazones nous permet de retrouver un univers enchanteur où se mêle la candeur à la noirceur la plus violente. Les personnages de ce récit nous emmènent dans un monde fantastique où le lecteur navigue avec émerveillement entre des peuples fabuleux et leurs péripéties qui ne manquent pas de piquant.
    Un livre captivant, dont on attend la fin avec avidité?!

  • Dans les montagnes rouges, au coeur de la steppe mongole, la terre est sacrée.
    Jouer aux osselets, chercher les nids de tarbagans ou monter les chevaux font le bonheur de Dzaïa et de ses trois soeurs. L'aînée, la plus belle, est la fierté du père ; la benjamine, la préférée de la mère. Reste Nara dont Dzaïa se sent si proche, elles ont la même peau claire. La mort accidentelle de leur grande soeur, une chute de cheval le jour de la fête nationale, entraîne la mère dans une profonde dépression tandis que le père se réfugie dans l'alcool.
    Ce drame va sceller leurs destins, sous la protection apparemment bienveillante de leur tante, qui les accueille à Oulan Bator. Dzaïa a seize ans, elle découvre une vie de plaisirs et de nouveautés. Mais très vite, le tableau s'assombrit.
    Les Montagnes rouges est le récit, totalement dépaysant, de la vie de Dzaïa. Roman polyphonique, il agit comme un choeur de femmes, reprenant les mêmes thèmes dans des timbres différents, tragiques ou apaisants, et puisant sa force dans un monde archaïque.

    Sur commande
  • Un homme sort de son camion et s'arrête pour ce qu'on devine être « une envie pressante ». Il entre dans une forêt des plus banales, semble se perdre, et commence pour le lecteur un voyage merveilleux.
    Réel et imaginaire se mêlent subtilement, non sans rappeler l'univers de Miyazaki. Et l'on est éblouis de voir un personnage facétieux apparaître et disparaître dans l'image, accompagnant avec tendresse le routier inconscient de ce qu'il est en train de traverser.
    La balade de cet homme sur la montagne, parmi les arbres, devient une sorte de communion intime entre le monde des humains, celui de la nature et celui des esprits. Plus rien ne nous étonne, ni la métamorphose de l'homme, ni les changements de taille du petit monstre sympathique, ni ce paysage devenu personnage à part entière.

  • La Montagne d´Argent (commune de Ouanary, Guyane) est un site remarquable tant pour son patrimoine naturel que culturel. Située entre les estuaires des rivières Approuague et Oyapock, elle fut occupée par les Amérindiens, qui ont laissé un important complexe d´art rupestre, les colons et l´administration pénitentiaire.



    Si l´occupation amérindienne et la première colonisation ont eu un impact relatif sur le milieu, l´entreprise pénitentiaire, avec ses ambitions agricoles et industrielles, a définitivement modifié l´environnement du site.



    Le bagne de la Montagne d´Argent, à l´origine des imposantes ruines visibles aujourd´hui, s´est révélé comme l´un des plus meurtriers de Guyane.

  • En 1794, peu après la chute de Robespierre, différents partis royalistes et républicains s'engagent dans une lutte pour le pouvoir. Gratien, ancien espion du roi, est chargé de mettre la main sur la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, un document secret qui pourrait changer la donne. Mais il n'est pas préparé à faire équipe avec une femme.

    Sur commande
  • Le pâturage abandonné de Sasseneire est-il vraiment maudit comme le croient les anciens ? Quelques bergers incrédules, pour s'en assurer, décident d'y conduire le troupeau. La montagne leur réserve sa terrible réponse. Dans ce roman qui tient de l'étude de moeurs et de l'épopée tragique, Ramuz, avec virtuosité, passe insensiblement du sourire à l'inquiétude, de l'ilnquiétude à l'horreur...

  • Le pâturage de Sasseneire est maudit; déjà, il y a vingt ans, des bergers, du bétail y avaient croisé la mort. Mais le Conseil général a décidé qu'il y avait de quoi y nourrir septante bêtes. Ce roman dramatique de 1926 est considéré comme le meilleur de l'auteur.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty