Langue française

  • De passage dans une ville sans nom, une femme, dont nous ne connaîtrons pas l'identité, entre au musée.
    Au cours d'une déambulation distraite, elle est saisie par le Saint Sébastien soigné par Irène, de Georges de la Tour. Devant l'attitude d'Irène, tout en tendresse et en compassion, la femme va revivre les errements d'une histoire d'amour passée.
    En parallèle, nous suivons Georges de la Tour à Paris, pendant la création du Saint Sébastien, alors qu'il a pour projet de présenter le tableau au roi de France.
    Deux voix se font écho, celle du peintre et celle de Laurent, son apprenti, chargé de copier le tableau.
    Au fil des deux histoires qui se chevauchent, avec la toile pour fil conducteur, les deux époques s'entre- lacent, se complètent, jusqu'à donner chair au récit.

  • En 587, deux moines entreprennent un périple à travers l'Empire byzantin, des rives du Bosphore aux déserts d'Égypte. Jean Moschos et son disciple Sophronius le Sophiste font étape dans des grottes et ermitages reculés, recueillant l'enseignement des stylites et Pères du désert.
    Mille quatre cents ans plus tard, à partir des écrits laissés par Moschos, Le Pré spirituel, William Dalrymple met ses pas dans ceux de ces deux pèlerins. Son livre est un hymne à la mémoire des chrétiens d'Orient et à leur civilisation, mêlant histoire et spiritualité, politique et aventure, dans le ton du récit de voyage.

empty