Littérature traduite

  • Le sujet de cet ouvrage est la réception et diffusion massive de la psychanalyse en Argentine.
    Il s'agit de la version actualisée de Freud in the Pampas, livre publié en anglais et en espagnol respectivement en 2001 et 2003. L'auteur a réécrit ou actualisé plusieurs chapitres pour cette traduction. Aujourd'hui, l'Argentine est une des capitales, ou plutôt « la » capitale mondiale de la psychanalyse. Non seulement elle possède l'une des communautés « psy » la plus nombreuse du monde, mais, au moins pour les habitants des grandes villes, la psychanalyse y est devenue un véritable système interprétatif, un filtre à travers lequel certains aspects de la réalité sont interprétés et compris.
    Au carrefour de l'histoire intellectuelle, politique, culturelle et sociale, ce livre trace le processus historique d'implantation de la psychanalyse dans une société « périphérique » en analysant les conditions sociales, politiques et intellectuelles qui ont abouti à sa popularisation. Conçu en neuf chapitres, le livre présente l'analyse de la première réception de la psychanalyse pendant les années 1910-1930, et son appropriation par des cercles médicaux et idéologiques divers (Les débuts de la psychanalyse en Argentine) ; la création de la Asociación Psicoanalítica Argentina (la première association psychanalytique affiliée à la IPA en Amérique latine) dans le contexte d'une société politiquement très polarisée (La fondation de l'APA et l'évolution du mouvement psychanalytique argentin) ; les bouleversements sociaux et politiques subis par la société argentine durant les années 1960 et leur influence sur la diffusion de la psychanalyse (Le changement social et l'expansion du domaine psychanalytique) ; le rôle joué par un groupe de divulgateurs les membres de l'APA, d'une part, et les publications grand public, de l'autre, dans la diffusion de la psychanalyse (Le rôle des divulgateurs dans l'expansion du domaine psychanalytique) ; l'étude de la rencontre entre certains secteurs progressistes de la psychiatrie et la psychanalyse pendant les années 1960 et 1970 (La rencontre de la psychanalyse et de la psychiatrie) ; la convergence entre la psychanalyse et la psychologie, souvent considérées comme la même discipline en Argentine (Les psychologues entrent en scène) ; l'appropriation de la psychanalyse par la gauche (La rencontre de Marx et de Freud) et l'hégémonie croissante du « lacanisme » dans la psychanalyse argentine (La gauche intellectuelle, la politique et le lacanisme).
    Enfin, la conclusion formule quelques hypothèses sur la diffusion de la psychanalyse dans un contexte politique autoritaire.

    Sur commande
  • Cet ouvrage témoigne à la fois d'une autre histoire et d'une autre culture analytiques, et de dialogues constants avec les psychanalystes de langue française (notamment René Roussillon).
    Le point de départ en est la question de l'impact de la réalité « externe » sur la réalité psychique.
    L'auteur soulève le paradoxe de la réintégration post-traumatique de la personnalité.
    Comment le monde traumatique et post-traumatique s'organise-t-il ? Comment les événements maintenus à l'extérieur du sentiment de soi échouent-ils à créer un monde extérieur doté de sens ? Marion M. Oliner propose de nombreuses perspectives, à la fois cliniques, théoriques et historiques, sur le trauma, et sur la manière dont on peut survivre avec ses souvenirs, et vivre ensuite avec le danger.
    /> Comment, psychiquement, ces événements traumatiques seront-ils intégrés au monde ?
    Comment un monde qui survit à la destruction intérieure peut-il être retrouvé ? L'auteur montre que, paradoxalement, la défense contre l'impact du trauma et le processus de réintégration de la personnalité vont bien souvent à l'encontre du besoin de se souvenir de façon significative du mal que l'on a subi et du besoin de haïr ceux qui l'ont infligé.
    Cette étude s'appuie sur des contextes où les évènements historiques ont menacé, dans des circonstances diverses, la vie des patients.
    Ce travail permet aussi de penser la culpabilité qui accompagne les vécus traumatiques, en la mettant en lumière dans sa logique intrapsychique. Il propose aussi d'analyser l'omnipotence inconsciente influencée par le fait d'avoir survécu à un désastre.

    Sur commande
  • En mai 1932, Freud écrivait à Ferenczi en évoquant " l'île des rêves où vous demeurez avec vos enfants fantasmatiques ". En septembre 1931, celui-ci lui avait fait savoir : " J'étais et je suis encore plongé dans un difficile "travail de clarification" intérieur et extérieur, et aussi scientifique. " Ces deux remarques font référence à quelque 200 notes, presque toutes datées, que Ferenczi à rédigées entre 1930 et fin 1932. Le projet d'écrire à la manière d'un journal a été interrompu par l'issue fatale de sa maladie, et ces textes n'ont été publiés que de façon posthume, dispersés dans divers documents : Journal clinique. Janvier-octobre 1932, Notes et fragments, Réflexions sur le traumatisme et Les notes brèves inédites de Sándor Ferenczi.
    En avance par rapport à son époque et peut-être aussi à certains égards sur la nôtre, Ferenczi montre dans ce document la vigueur que ses idées et ses pratiques gardent encore actuellement. Conçu comme un écrit intime à l'origine, il constitue pour cette raison même un matériel extrêmement riche, pointu et spontané, tantôt spéculatif, tantôt pragmatique, ou encore provocateur, émouvant voire percutant parfois, et presque toujours chaotique, du fait de son caractère inachevé.
    Ce livre cherche à systématiser ce matériel si divers et à y réfléchir. Les notes sont d'abord resituées dans le contexte de l'ensemble de l'oeuvre de Ferenczi, dans sa biographie, ainsi que dans son rapport au mouvement psychanalytique et à Freud. Ensuite, elles sont abordées dans trois dimensions qui les traversent et s'y entretissent : l'une théorique, l'autre pratique et une troisième déterminée par l'atmosphère autoanalytique de leur écriture.

    Sur commande
empty