Arts et spectacles

  • Le journaliste est jugé sur la pertinence de ses questions et la façon de les poser. Cela suppose qu'il dispose d'une bonne connaissance du sujet. Il doit savoir également quels sont les acteurs, les témoins ou les experts qu'il faut faire parler pour obtenir des informations complémentaires sur le sujet. Cet ouvrage propose une démarche à suivre pour réussir son interview.

    Sur commande
  • Créé il y a cinquante ans (1961), en Guinée, le Bembeya Jazz National, grâce à un travail constant, rigoureux et novateur, a réussi à traverser glorieusement toutes les vogues, pour traduire en musique les joies et peines des femmes et des hommes de Guinée et d'Afrique. Quand l'orchestre perd accidentellement Aboubacar Dembe Camara en 1973, il trouve la verve et le courage de continuer. Cinquante ans après, le roman continue et c'est encore Bembeya qui l'écrit.

    Sur commande
  • Sory Kandia s'impose comme un véritable monument de la musique africaine. Mais si Sory Kandia Kouyaté, l'artiste éclos, est bien connu, Kandia, l'enfant enclos dans l'éducation traditionnelle, est souvent méconnu. Le passé, l'enfance de Kandia vécue en pleine période coloniale, est en fait l'expression des âpres contradictions d'alors. Ce sont ces instants noslagiques que son fils aîné raconte ici.

    Sur commande
  • "Un jeune de Loppé, en Guinée, empruntera le chemin de Bako en 1956. Après de brillantes études en art dramatique à Dakar et à Paris, il deviendra le premier directeur de la section dramatique du célèbre théâtre Daniel-Sorano, au Sénégal. Quarante-deux ans après sa mort en 1978, le héros du film Bako est resté dans l'oubli. Cette biographie lève un pan de voile sur cet homme aux multiples talents (peintre, chorégraphe, comédien et acteur), dont l'extraordinaire aventure mérite d'être contée. - "

    Sur commande
  • "Sous la 1ère République, ""le Guinéen n avait rien mais il allait au cinéma tous les soirs"". En 1971, presque tous les travailleurs du Sily Cinéma sont partis faire ""un stage"" au camp Boiro... Certains perdirent la vie, d autres en sortirent traumatisés. En 1984, Sékou Touré meurt, avec ses idéaux, et on enterre avec lui le Sily Cinéma et les salles. Depuis les années 90, les cinéastes guinéens expatriés en France reviennent tourner régulièrement des films de bonne facture en Guinée. Ce livre veut rendre hommage à tous les cinéastes talentueux de Guinée et inscrire les jeunes désireux de ""faire du cinéma"" dans cette histoire."

    Sur commande
empty