Il n'y a pas de beau jour pour mourir
Il n'y a pas de beau jour pour mourir
 / 

Il n'y a pas de beau jour pour mourir

À propos

Quelque part en Espagne, deux amis de trente ans se retrouvent, dans la nostalgie des années passées. Par fidélité, Max acceptera de rendre un service à son ami Martin, récupérer un colis qui arrivera par bateau et le remonter jusqu'à Limoges. Mais le voyage sera rude. Venues du Congo, Fatimatou et ses congénères, après avoir traversé l'enfer du désert, s'apprêtent à connaître celui du froid et de l'hiver. La déshumanisation et la prostitution. Et tout autour, il y a les autres : « le parrain » désabusé, amateur de poésie et que l'on pousse vers la sortie, les nervis, les petits trafiquants, les obscurs qui en «croquent», Suzanne, reconvertie en tueuse à gages. Et tous ceux de l'ombre qui avancent, visage masqué. Qui manipule qui dans ce jeu de massacre ? Qui veut prendre la main sur le business ? Roman choral, ce «bal des pourris» est une ode aux malfaisants.

Rayons : Policier & Thriller > Policier

  • EAN

    9791035303822

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    300 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Poids

    240 g

  • Distributeur

    Geste

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Joël Nivard

Joël NIVARD est né à Limoges où il a passé toute une carrière de commercial. Il vit toujours dans cette ville qu'il a évoquée dans les pièces de théâtre qu'il a écrites comme « Limoges avril 1905 » ou « Les chroniques du trolley ». Il a publié 2 romans : « Loser » en 1983 aux Éditions Denoël et « On dira que c'est l'été, deux ou trois jours avant la nuit » aux Éditions Albin Michel en 1986. Son théâtre « On pourra pas dire qu'il a pas fait beau aujourd'hui », « Rien n'arrive pour rien », « Limoges, avril 1905 », « T'avais qu'à prendre le trolley » et « Faut-il abattre les tringleurs de rideau ? » est publié aux Editions Le Bruit des Autres. Il aime la nuit, le vin, le roman noir et le rock'n'roll qu'il consomme sans modération.

empty