Les mensonges ne meurent jamais Les mensonges ne meurent jamais
Les mensonges ne meurent jamais Les mensonges ne meurent jamais
 / 

À propos

Vietnam, 1970. James Hawkins est une jeune recrue. Durant un assaut, il prend une balle dans la tête et croit mourir. Après un mois de coma, et tandis qu'il essaie de se rétablir dans un hôpital de Saigon, il découvre que quelque chose s'est éveillé en lui. Ses nuits deviennent des épreuves, son sommeil et ses rêves ne lui appartiennent plus. Désormais, lorsqu'il dort, il visite les songes des autres... Seuls les médicaments l'empêchent de rêver. Un an plus tard, un ancien frère d'armes, Nate Irving, vient frapper à sa porte. Il est venu le chercher pour participer à un projet secret sous la supervision de la CIA : Les Limbes. Direction une base perdue au fin fond de l'Alaska où James, accompagné d'autres individus dotés des mêmes capacités, va commencer à maîtriser ses aptitudes. Il découvrira ainsi qu'il peut non seulement explorer les rêves d'inconnus mais surtout en prendre le contrôle et les modifier. Mais certaines portes devraient rester fermées à jamais...

« Nous sommes des pionniers, des aventuriers d'un genre nouveau. Le rêve, c'est la dernière frontière. L'homme a conquis la mer, la terre, l'espace... et maintenant, enfin, il conquiert son propre esprit. Il lui aura fallu des milliers d'années pour comprendre que les plus grands mystères ne se cachaient pas dans les profondeurs des océans, ou aux confins de l'univers mais bien au coeur de son être. »

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9791022402743

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    402 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    170 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Séverine de La Croix

Séverine de la Croix est scénariste, auteure de BD, Lila, pommes, poires, abricots (delcourt, 2016), romancière, Les mensonges ne meurent jamais (Michel Lafon, 2014).

empty