Je n'ai encore rien dit ; chroniques 2017-2019
 / 

Je n'ai encore rien dit ; chroniques 2017-2019

, (Illustrateur)

À propos

L'inénarrable François Morel est de retour ! Voici le nouveau recueil de ses chroniques du vendredi dans la matinale de France Inter de 2017 à 2019, pour le plus grand bonheur de ses lecteurs et de ses auditeurs. « On critique parfois ceux qui ont profité de la notoriété de leur père pour se faire connaître, mais est-ce que Jésus-Christ, je pose la question, je ne veux faire le procès de personne, n'a pas, plus que les autres, exagérément utilisé la notoriété de son père pour faire carrière dans la messianie ? » A la fois caustique, cinglant et émouvant, François Morel n'a pas son pareil pour nous parler de l'actualité, du quotidien, de la vie en général. Parmi les célèbres chroniques qui font, tous les vendredis, les délices des auditeurs, on retrouve dans ce recueil: « Elle est bonne la soupe » ; « Jean Rochefort et la mort n'ont rien à faire ensemble » ; « Cher monsieur Koons » ; « La littérature n'est pas morte » ; « L'art de la relance » ; « Des nouvelles du pays des tartelettes à la merde » ; « #Balancetavache ».

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Humour

  • EAN

    9782207158807

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    342 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    356 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

François Boucq

François Boucq est né à Lille en 1955. Très jeune et sans formation particulière, il propose des caricatures à des magazines comme Le Point ou L'Expansion qui les publient. Il signe plusieurs albums mais c'est avec Les pionniers de l'aventure humaine (Casterman 1984) qu'il connaît la notoriété. Depuis lors sont parus, toujours chez Casterman, La femme du magicien (1986) - qu'il cosigne avec Jérôme Charyn et qui obtient l'Alfred du meilleur album la même année - Point de fuite pour les braves (1986), La pédagogie du trottoir (1987), Bouche du diable (1990, scénario de Charyn) et, à partir de 1992, sur un scénario de Jodorowsky, la série Face de Lune (deux albums sur trois déjà publiés). Rappelons que La dérisoire effervescence des comprimés a obtenu en 1991 le Prix du meilleur album BD à Charleroi et le Prix RTL de la bande dessinée. En 1993, il nous a donné Un point c'est tout, suivi, en 1994, de Les dents du recoin, le premier album des aventures de Jérôme Moucherot. En 1996, Boucq nous propose une suite de petites histoires mettant en scène la Mort, mais à sa façon, c'est à dire avec humour, légèreté et talent : c'est La rage de vivre. Cet album est suivi en 1998 de Sus à l'imprévu ! et du Péril pied-de-poule, deux albums consacrés à Jérôme Moucherot. Le quatrième album de cette série, J'assure ! est paru en octobre 1999. François Boucq a été désigné Grand Prix de la bande dessinée Angoulême 1998 pour l'ensemble de son oeuvre.

empty