Le petit prince Le petit prince
Le petit prince Le petit prince
 / 

À propos

«La preuve que le petit prince a existé c'est qu'il était ravissant, qu'il riait, et qu'il voulait un mouton. Quand on veut un mouton, c'est la preuve qu'on existe».

Ici, il y a les «grandes personnes», qui ne comprennent rien à pas grand-chose, et les enfants, qui voient le monde avec des yeux de sage ou de poète. Alors, oui, le jour où l'aviateur, seul dans le désert «à mille milles de toute terre habitée», a croisé le petit prince, il s'est dit qu'il fallait redevenir enfant pour pouvoir s'en faire un ami. Il est arrivé des millions de choses étonnantes au garçonnet blond. Pas des événements comme on en lit dans les journaux, mais des moments sensibles, vrais et merveilleux, là où l'«essentiel est invisible pour les yeux». Une rencontre comme celle-là, c'est pour la vie, vous allez en faire l'expérience.

+ un dossier en quatre parties :
Je découvre.
J'analyse.
Nous avons la parole.
Prolongements.

Classe de sixième.

Rayons : Parascolaire > Classiques / Textes et commentaires > Français / Littérature

  • EAN

    9782072730849

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    176 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    1.1 cm

  • Poids

    235 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Antoine de Saint-Exupéry

1900-1944.
Saint-Ex fait partie de ces écrivains dont l'oeuvre est tout entière tirée de l'expérience vécue. Né à Lyon, "Tonio" fréquente l'École Navale et les Beaux-Arts. Son service militaire le forme à l'aviation. Il entre alors dans l'aventure de la poste aérienne et y croise Guillaumet, Durat et Mermoz. Fasciné par le désert de Mauritanie, il est chef d'escale à Cap-Juby et ses randonnées le poussent à la méditation sur le sens moral de l'activité humaine. C'est là que naît Le Petit Prince. A Buenos-Aires, de 29 à 31, il vit les débuts de la liaison France-Amérique. Devenu pilote d'essai et pilote de raid, il accomplit des missions importantes, tout en exerçant des activités de journaliste pour quelques grands reportages. Combattant en 39-40, exilé ensuite aux États-Unis, il rejoint les Forces Françaises Libres en 42 et reprend l'entraînement avec le grade de commandant. Il réclame une neuvième mission qu'on finit par lui accorder. Le 31 juillet 44, il décolle de Bastia pour des photos aériennes au-dessus des Alpes. Son Lightning P38 est abattu sur le chemin du retour, aux environs de Marseille.

empty