La fin du chocolat
La fin du chocolat
 / 

À propos

Je lisais. Des américains, la plupart du temps. Pensant y trouver l'inspiration. J'essayais d'écrire ce roman dont j'avais parlé à tout le monde et que je n'avais toujours pas commencé. J'avais presque envie de partir. De m'en aller d'ici. Et puis un jour, les Poèmes de Fanny Chiarello sont venus habiter juste en dessous de chez moi. Les poèmes précédents avaient foutu le camp et, du même coup, l'appartement au rez-de-chaussée était redevenu libre. Au matin, les Poèmes de Fanny Chiarello partaient au travail ou bien choisissaient de rester au lit jusqu'à midi. Parfois aussi, ils passaient une bonne partie de l'après-midi à s'amuser avec les chats dans le jardin et les chats étaient très contents de trouver enfin, un peu d'herbe dans cette ville.
Les Poèmes de Fanny Chiarello étaient très différents. Certains étaient allés plusieurs fois déjà à Los Angeles. D'autres, par contre, ne faisaient qu'en parler. L'un d'eux avait bien connu Timothy Leary mais c'était il y a très longtemps. Le week-end, les Poèmes de Fanny Chiarello invitaient tous les voisins de l'immeuble autour d'un barbecue géant et végétarien. Lorsque c'était l'heure de partir, ils se glissaient dans le fond de votre poche afin de vous empêcher de passer la nuit tout seul. Ils vous mettaient le réveil et fermaient les volets. Ils vous réchauffaient les pieds en attendant de trouver le sommeil.
Et au bout d'un moment, vous finissiez même par oublier de déménager.

Rayons : Littérature générale > Poésie

  • EAN

    9782930235608

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    62 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    14 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Fanny Chiarello

Fanny Chiarello le dit très bien d'?elle-même, elle est « une femme qui aborde la quarantaine avec une colère intacte, un goût particulier pour les musiques expérimentales et un besoin impérieux de se tenir en retrait du jeu social. »
Fidèle aux éditions de l'Olivier et à L'école des loisirs, il lui importe néanmoins de se ménager « une voix latérale», un espace où se réinventer, explorer d'?autres territoires dans l'?écriture.
Avec son dernier roman, Dans son propre rôle, Fanny Chiarello a reçu le prix Landerneau 2015 et succède à Maylis de Kerangal en recevant également le prix Orange 2015.
Fanny Chiarello vit et écrit, quotidiennement, à Lille.

empty