/

Déjà lu ?

Donnez votre avis

Recommandez ce produit

Krivoklat

Traduction Marie Furman-bouvard - Langue d'origine : Polonais

Liste

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Donnez votre avis

Krivoklat, citoyen autrichien, est à nouveau interné en institution psychiatrique. À chaque fois qu'il en sort, il réitère son geste fou : asperger ou tenter d'asperger d'acide sulfurique un chef-d'oeuvre de l'art occidental. Son idée fixe est de celles qui vous donnent du talent. Son tourment, sa colère noire, sa passion déchirante, il nous les expose dans un monologue torrentiel, atrabilaire, drôle à pleurer - que l'auteur a conçu comme un hommage amusé au grand Thomas Bernhard (1931-1989). Bien entendu, le crime est passionnel : c'est par amour que Krivoklat vandalise, persuadé que seule la perte, la catastrophe, pourra réinvestir l'icône de son carac- tère unique, irremplaçable. Dehnel s'amuse, mais il nous livre aussi une réflexion passionnante et pas- sionnée sur l'art et sa puissance. L'art dont on se pro- tège en le photographiant, en le filmant, en en faisant des reproductions à l'infini. Et si Krivoklat déverse des flots de haine sur la société occidentale, hypocrite et vénale, il nous fait également partager sa connais- sance intime du geste créateur. À travers l'évocation de son amour défunt, à travers aussi son amitié pour un artiste de génie, Zeyetmayer, interné comme lui, Krivoklat nous fait toucher du doigt ce qui, dans le chef-d'oeuvre, nous révèle à notre humanité.

Vandalisme littéraire

Entre deux séjours en maison de repos, Krivoklat part balancer de l’acide sur les toiles de Maître… Un acte artistique, politique et très littéraire !

Autres informations

  • EAN 9782882504951
  • Disponibilité disponible
  • Nombre de pages 160 pages
  • Longueur 23 cm
  • Largeur 15 cm
  • Épaisseur 1 cm
  • Poids 258 g
  • Distributeur Sodis

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles


empty