Appareil. vision. nocturne
 / 

Appareil. vision. nocturne

Traduction AURELIEN GALATEAU  - Langue d'origine : ALLEMAND

À propos

Semblables aux poissons photophores des grands fonds, les appareils de vision nocturne sont des dispositifs optiques qui permettent de capter dans l'obscurité les photons de lumière résiduelle et de les amplifier de sorte à rendre possible la vision. Les poèmes présentés ici sont des « machines nocturnes » grâce auxquelles Thomas Kling plonge dans la nuit des temps, traverse l'opacité des sédimentations historiques, linguistiques, culturelles et artistiques pour dénicher des résidus apparemment morts ou oubliés et les recharger d'énergie tout en les reconfigurant. Kling met au jour les vestiges de traditions ruinées, les recycle et les remet en marche (relaunching), exhume les morts et les mots pour leur redonner vie dans un bouche-à-bouche à l'issue incertaine. Recueil écrit immédiatement après la réunification, appareil. vision. Nocturne radiographie d'est en ouest les transformations linguistiques à l'oeuvre en Europe provoquées par la chute du Mur de Berlin, il y culmine la réflexion de l'auteur sur l'histoire et la création artistique. Kling instaure un dialogue permanent et atemporel avec les événements, les lieux et les références littéraires et historiques, présentes et passées. Dans une démarche poétique inédite, associant montages visuels et brouillage du langage, il crée un réseau de sens vertigineux, aussi bien à l'échelle du poème qu'à celle du recueil tout entier.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Poésie > Contemporaine

  • EAN

    9782877041980

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    96 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Thomas Kling

Né en 1957 près de Francfort, Thomas Kling a vécu à Düsseldorf, à Cologne, à Vienne et en Finlande. Son approche radicale de l'oralité poétique et l'ambition de ses recherches formelles lui valent une reconnaissance rapide dans les années 80, et contribuent grandement au renouveau de la poésie allemande à l'heure de la réunification. Nourrie des poètes expressionnistes, du groupe de Vienne et de l'avant-garde punk du Ratinger Hof, son oeuvre d'une dizaine de recueils (parmi lesquels : geschmacksverstärker, morsch, Fernhandel, Sondagen) tend vers une archéologie du langage, souvent ironique, qui donne une sonorité au passé et fossilise en retour la langue du présent. Kling est mort en 2005 à Hombroich, dans une ancienne base militaire de l'OTAN dont il pilotait la reconversion en centre artistique, et qui abrite aujourd'hui la Thomas Kling Archiv. Considéré comme l'un des écrivains majeurs de son temps, il obtient le prix Else Lasker-Schüler en 1994, le prix Peter Huchel en 1997, et le prix Ernst Jandl en 2001. Après Manhattan Espace Buccal en 2015, salué par Le Monde des Livres et Le Matricule des Anges, les Editions Unes présentent un des sommets de l'oeuvre de Kling, premier de ses recueils à paraître intégralement en France.

empty