La panique (n.e.) La panique (n.e.)
La panique (n.e.)
La panique (n.e.)
 / 

À propos

L'incroyable violence du 11 septembre 2001 n'a provoqué à aucun niveau la panique que ses commanditaires probablement espéraient :l'évacuation des tours s'est faite sans débandade meurtrière.
C'est que le coup, par son énormité même et son caractère totalement inattendu, fut vécu comme provenant d'un dehors absolu. Or, la panique est un mal de l'intérieur et un système social a d'autant plus de propension à se décomposer en panique que le mal est déjà en lui, contenu. La panique boursière en est la démonstration. Quand la panique décide de manifester sa présence, elle surprend encore plus ses victimes qu'un coup venu d'ailleurs.
Comment les phénomènes de panique nous permettent-ils de comprendre ce qui fait " tenir ensemble " une société, ce qui lie les hommes les uns aux autres dans un contexte social ?

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Ecoles / Courants / Thèmes

  • EAN

    9782846710626

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    136 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    11.8 cm

  • Épaisseur

    1.1 cm

  • Poids

    170 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Pierre Dupuy

Jean-Pierre Dupuy, polytechnicien et ingénieur des mines, est professeur à l'Université Stanford. Il a fondé le CREA (Centre de recherche en épistémologie appliquée) et enseigné longtemps à l'Ecole polytechnique la philosophie sociale et politique et l'éthique des sciences et des techniques. Il est l'auteur de très nombreux ouvrages, parmi lesquels : L'enfer des choses. René Girard et la logique de l'économie (avec Paul Dumouchel, 1979) ; La panique (1991) ; Le sacrifice et l'envie (1994) ; Pour un catastrophisme éclairé (2004) ou Petite métaphysique des tsunamis (2005).

empty