Défense de la clinique en psychiatrie
Défense de la clinique en psychiatrie
 / 

Défense de la clinique en psychiatrie

À propos

La proximité psychique entre patients et soignants est-elle devenue indésirable dans la technologie psychiatrique ? Ce livre montre qu'elle est un élément essentiel du soin. Il développe une réflexion à plusieurs voix sur ce qui la rend possible, supportable et féconde.
Le terme de « clinique » met le malade au centre de l'activité  soignante, et suppose donc la recherche d'une proximité avec lui. Pour le somaticien, proximité avec l'intimité corporelle du patient, pour les soignants psy, proximité avec son intimité psychique. Aujourd'hui la technologie psychiatrique cherche à en faire l'économie. Elle n'est nécessaire ni pour une prescription médicamenteuse, ni pour la mise en ouvre d'un programme comportementaliste. Lorsque la relation soignante en psychiatrie est amputée de cette dimension clinique, que devient-elle sinon une rencontre opératoire dont la seule finalité est la normalisation du sujet par l'extinction de ses déviances sociales ou symptomatiques ?
Marcel Sassolas est psychiatre et président de l'association Santé mentale et communautés dont il a été responsable médical depuis sa création (1968) jusqu'à sa retraite. De formation psychanalytique, il est membre du groupe lyonnais de psychanalyse Rhône-Alpes.

   

Rayons : Sciences & Techniques > Médecine > Spécialités médicales > Psychiatrie

  • EAN

    9782749240596

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    208 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    15.9 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    346 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Marcel Sassolas

Marcel Sassolas est psychiatre et président de l'association "Santé mentale et communautés" dont il a été responsable médical pendant trente ans. Depuis 1986, il anime en qualité de directeur scientifique le Cours sur les techniques de soins en psychiatrie de secteur organisé tous les deux ans à Villeurbanne par cette association.
Il a fait ses études de médecine à Lyon. Il a soutenu sa thèse de Doctorat en Médecine en 1962. Après avoir exercé la médecine à Marrakech, il a commencé en 1965 une spécialisation en psychiatrie, qu'il a terminé en 1968. Après avoir été médecin vacataire dans le service de psychiatrie universitaire du professeur Jean Guyotat, il a exercé les fonctions de Médecin-Chef de l'Association « Santé mentale et communautés » à Villeurbanne (près de Lyon) depuis sa création (1968), jusqu'à sa retraite en 2000.
Il est à l'origine d'un certain nombre de structures de soins résidentielles ou ambulatoires pour patients psychotiques. Il a une formation psychanalytique et est membre du groupe Lyonnais de Psychanalyse Rhone-Alpes.
Depuis l'arrêt de son activité soignante, il est président de l'association "Santé mentale et communautés". Il assure un travail de supervision auprès de diverses équipes soignantes à Lyon, Saint-Etienne et Annecy. Il intervient aussi dans diverses structures résidentielles (Communautés Thérapeutiques) en Italie (Piémont et Vénétie)

empty