L'unique et sa propriété L'unique et sa propriété
L'unique et sa propriété L'unique et sa propriété
 / 

L'unique et sa propriété

Traduction HENRI LASVIGNES  - Langue d'origine : ALLEMAND

À propos

Vers 1840-1841, Max Stirner entra en relation avec le groupe des Freien (« Hommes libres ») à Berlin, où il fréquenta les jeunes hégéliens Bruno et Edgar Bauer, Arnold Ruge, Friedrich Engels... Il s'y fit remarquer par sa réserve et son radicalisme. À tel point que Engels écrivit : « Regardez Stirner, regardez-le, le paisible en- nemi de toute contrainte. / Pour le moment, il boit de la bière, bientôt il boira du sang comme si c'était de l'eau. / Dès que les autres poussent leur cri sauvage «À bas les rois !» / Stirner complète aussitôt «À bas aussi les lois !» » Ce radicalisme, Stirner l'exposera dans L'Unique et sa propriété (1844). Présenté souvent comme le bréviaire de l'individua- lisme anarchiste, ce livre est avant tout une récusation de la société et de ses lois, du christianisme et des autres religions, de l'hégélianisme - de l'Esprit (He- gel), de l'Homme (Feuerbach), de la Liberté (Bruno Bauer) et du Socialisme (Proudhon, Hess, Weitling). Max Stirner réfute toute idée morale ; tout ce qui se place au-dessus de l'individu est rejeté comme limite du Moi, de l'Égoïste, de l'Unique. Lors de sa parution, L'Unique et sa propriété ne lais- sa personne indifférent. Bauer, Feuerbach, Hess... lui répliquèrent. Quant à Marx et Engels, ils consacrèrent la plus grande partie - presque aussi longue que le livre attaqué - de leur Idéologie allemande à vitupérer « saint Max ». Puis L'Unique tomba dans l'oubli. Mais son livre reste, comme l'écrit son traducteur Henri Lasvignes, « la plus forte expression de dégoût de l'hy- pocrisie sociale contemporaine ».

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782710387114

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    446 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    232 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Max Stirner

Max Stirner, philosophe allemand (1806-1856), n'est connu du public français que par son ouvrage principal, L'Unique et sa propriété. Pourtant, ses autres écrits présentent un intérêt considérable, non seulement pour la compréhension profonde de l'Unique, mais pour leur valeur propre. On trouvera dans ce volume la traduction de son chef-d'½uvre, mais aussi les réponses que Stirner écrivit à ses détracteurs, réponses naturellement du plus haut intérêt pour qui veut poursuivre le grand débat ouvert par le livre. Incisif, polémiste redoutable, Stirner découvre là un autre aspect de son talent littéraire et nous autorise à juger de ce qu'était l'atmosphère intellectuelle de l'Allemagne du milieu du XIXe siècle. Livre « trop absurde pour être dangereux », selon le ministère de l'Intérieur ; cette amnistie singulière pourrait bien être levée aujourd'hui. L'Unique et sa propriété apparaît comme le véritable manifeste et la plus parfaite ouverture à l'éthique de l'individualisme.

empty