Voyages à Rome
Voyages à Rome
 / 

Voyages à Rome (préface Jacqueline Benazeraf)

À propos

Goethe entre à Rome le soir du 29 octobre 1786 par la Porta del Popolo : tout le long itinéraire qu'il a parcouru, les paysages et les architectures qui l'ont fasciné sont une sorte d'initiation à ce but solennel : "Je me suis décidé à entreprendre un chemin aussi long et solitaire à la recherche de ce point central vers lequel une exigence irrésistible m'attirait." Rome est ce point central, le pôle de ce voyage que le poète de Weimar vit comme une renaissance, une ablution purificatrice d'où tirer des inspirations nouvelles.
"Tous les rêves de ma jeunesse, je les vois vivre : les premières gravures dont je me souviens, je les vois dans la réalité et tout ce que je connaissais depuis longtemps, représenté dans des tableaux ou des dessins gravés sur du cuivre ou sur du bois... je le vois maintenant sous mes yeux. Où que j'aille, je découvre un monde nouveau de choses connues ; tout est comme je l'avais imagine et pourtant tout est nouveau." Textes, dessins et aquarelles sont mis au service de la découverte de la Ville antique.
Goethe se libère progressivement du dessin académique enseigné pour aller vers des images plus inspirées, recherchant l'accord de l'art avec les nuances et les tonalités qui se révèlent à son regard. Il s'appuie sur des notations graphiques et des esquisses prises sur le vif pour établir et définir le texte de son journal, faisant de son séjour un moment décisif de la formation de sa personnalité humaniste.

Rayons : Littérature générale > Récit > Récit de voyage

  • EAN

    9782706816208

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    325 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    19 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    560 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Johann Wolfgang von Goethe

Goethe (1749-1832) qui a traversé tous
les courants de son temps, les Lumières,
le préromantisme, le néoclassicisme, et
dont la carrière littéraire a débuté par un
succès européen ( Les Souffrances du jeune
Werther ), est devenu très vite la forme
incarnée du « génie » : poète, romancier,
dramaturge, savant, diplomate (Napoléon
lui-même a souhaité le rencontrer en 1808),
conseiller politique du duc de Weimar. C'est
de cette ville qu'avec Herder, Schiller et
Wieland, il rayonna sur toute la vie culturelle
de son temps, et qu'il contribua à forger
l'allemand moderne. Il fut l'idéal de la
bourgeoisie éclairée et, comme le résume
Nietzsche : « On pourrait dire qu'en un sens,
le xix e siècle a également aspiré à atteindre
tout ce que Goethe a lui-même cherché à
atteindre personnellement : l'universalité
de la compréhension, de l'acceptation, une
manière de laisser-venir-à-soi le monde
entier, un réalisme intrépide, le respect de
tous faits. »

empty