Blues pour l'homme blanc
Blues pour l'homme blanc
 / 

Blues pour l'homme blanc

Traduction GERARD COGEZ  - Langue d'origine : ANGLAIS (ETATS-UNIS)

À propos

James Baldwin a écrit cette pièce en 1964 en réaction à l'assassinat de son ami Medgar Evers, militant des droits civiques, abattu devant son domicile du Mississippi le 12 juin 1963 par un suprémaciste blanc.
L'accumulation des meurtres racistes aux États-Unis (dont celui de quatre jeunes filles noires dans un attentat à la bombe contre une église baptiste de Birmingham, Alabama, le 15 septembre 1963) constitue l'arrière-plan de ce cri de révolte scénique. La quasi-impunité qui suit ces actes sera l'élément déclencheur de ce travail.
C'est aussi le meurtre atroce en 1955 de l'adolescent Emmett Till qu'il décide d'évoquer : « Dans ma pièce, écrit-il, il est question d'un jeune homme qui est mort ; tout, en fait, tourne autour de ce mort. Toute l'action de la pièce s'articule autour de la volonté de découvrir comment cette mort est survenue et qui, véritablement, à part l'homme qui a physiquement commis l'acte, est responsable de sa mort. L'action de la pièce implique l'effroyable découverte que personne n'est innocent [...]. Tous y ont participé, comme nous tous y participons. »

Rayons : Littérature générale > Théâtre

  • EAN

    9782355221569

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    96 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    216 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

James Baldwin

James Baldwin (1924-1987), connu pour
son oeuvre de romancier et de dramaturge,
presque intégralement traduite en français,
est également un auteur profondément politique.
Écartelé entre les partisans de Luther
King et du mouvement des droits civiques
d'un côté et les partisans du nationalisme
et du séparatisme racial, Baldwin n'aura de
cesse de tenter d'établir des ponts entre ces
deux courants de la lutte des Noirs américains.
Dans ses essais, de Chronique d'un pays
natal à La prochaine fois le feu, en passant
par Le racisme en question, Baldwin tente
de faire émerger une voix singulière sur la
question de l'oppression raciale et des stratégies
de lutte.
C'est son admiration pour Malcolm X,
ainsi que sa défiance vis-à-vis de la Nation
of Islam qui le pousseront à livrer sa propre
version de Malcolm, après l'assassinat de
ce dernier, suivi quelques années plus tard
par celui de Martin Luther King.

empty