Mon île folle, devenue folle à rendre fou, même les fous
 / 

Mon île folle, devenue folle à rendre fou, même les fous

À propos

Quand je me considère, je me désole, Quand je me compare je me console. Victor Sabardin, dans ces deux lignes empruntées à la Bible et dissimulées à l'intérieur de cet ouvrage, se confie, se confesse. Il n'est pas le mégalo qu'il prétend, il n'est pas le con qu'il affiche. Entre apparitions psychopompes et conversations avec un psychagogue, il évoque la camarade. La mort annoncée d'une Guadeloupe malade, qui ne se soigne pas. Lui, il se tue à son chevet et parle aux fantômes : " Le temps des effets de manche, le temps des grandes gueules, le temps des manoeuvres assassines, mensongères destinées à accabler l'ennemi, ce temps doit finir. Notre pays a besoin de sagesse de propreté morale, d'écologie, certes, mais aussi de développement spirituel. Notre pays a besoin de nous, besoin de nous pour nos enfants, pour les enfants de nos enfants, pour le repos futur de nos âmes. Il faut sauver le soldat Gwada ! Je demande humblement à mon apparition psychopompe de me per mettre un peu de repos ; elle sait avoir sollicité assez ardemment mes fragiles neurones. Elle sait que, profondément ancré en moi, se trouve l'humaniste, comme le voulait notre Créateur. Que ton âme repose en paix, mon ami, si tu permets que je t'appelle ainsi. " " C'est en caressant la crasse humaine que l'impur se trouve des raisons d'exister. " Ce n'est pas parole biblique, mais une pensée de Sabardin qui en dit long sur nous. Ce livre est un texte à clefs. C'est un texte à plusieurs entrées entre confessions, révélations, illuminations et... dénonciations.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Vie politique française > Hommes / Femmes politiques

  • EAN

    9782350733647

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    120 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    13 cm

empty