Le lapin de velours
 / 

Le lapin de velours

, (Illustrateur)

À propos

Un petit garçon reçoit, en ce matin de Noël, un joli lapin en peluche. Passée l'excitation des premiers moments, le lapin se retrouve très vite au fond d'un placard. Il y fait de drôles de rencontres et se lie d'amitié avec le cheval à bascule qui lui fait une incroyable révélation : si un jour un être humain l'aime vraiment il pourra devenir VRAI. Malheureusement, la rencontre avec de vrais lapins lui fait vite réaliser qu'il n'est qu'un lapin en peluche et impossible pour lui de sauter dans le jardin. Il n'a pas encore atteint son rêve. Un jour, le petit garçon est très malade et son lapin, comme tous ses jouets, doivent être brûlés.  - Pas question, dit le garçon, mon lapin est REEL. Mais, le pauvre lapin se retrouve au fond d'une poubelle. Une chose incroyable se produit alors. Il est  tellement triste qu'une larme coule le long de sa joue et bientôt cette larme, en se posant sur le sol,  devient une magnifique fleur de  laquelle sort une fée qui le rend vraiment réel et le  conduit bientôt aux pays des vrais lapins.  Comme eux, il saute et bondit désormais dans la clairière.  

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Jeunesse > Livres illustrés / Enfance (+ de 3 ans) > Albums

  • EAN

    9782324018503

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    30 cm

  • Largeur

    25 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    550 g

  • Lectorat

    à partir de 3 ANS

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Violaine Costa

Violaine Costa est née en Corse. Depuis sa formation à l'école d'art Émile Cohl, elle se consacre à l'illustration jeunesse : « Je suis à la tête d'une ménagerie, je gribouille des girafes, des éléphants, j'ébauche des lapins, je griffonne des ours, des flamands roses, mais mon dada, c'est de crayonner le tout dans une poésie soulignée par la pointe de mon crayon. L'évidence est là : faire naître un peu de cette magie dans le regard des tout petits !»

empty