La Vénus d'Ille ; Djoumane et les sorcières espagnoles

À propos

LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE.

En 1857, Mérimée écrit à une amie : « Avez-vous lu La Vénus d'Ille, une histoire de revenants que j'ai faite ? C'est, selon moi, mon chef-d'oeuvre. » Cette Vénus de bronze d'une beauté foudroyante? aux yeux incrustés d'argent, il l'invente à partir des légendes médiévales et des souvenirs de ses tournées archéologiques dans le Roussillon.
Le jour de son mariage, un jeune homme ivre et désinvolte glisse au doigt de la statue la bague destinée à sa fiancée. Au matin de la nuit de noces, on le retrouve mort d'épouvante.
De l'étrange au merveilleux, du bizarre au fantastique, on ne saura jamais comment la féroce statue nous entraîne dans son mystère. C'est l'art de Mérimée, la magie de son style glacial, ironique, parfaitement invisible.

@ Disponible chez 12-21.
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782266289252

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    90 Pages

  • Longueur

    17.7 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    60 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Poche

empty