À propos

Dans ce monde qui semble soumis à une accélération constante, où l'on ne cesse de louer la marche ou la course, nous souhaitons et craignons à la fois que tout ralentisse ou même que tout s'arrête. L'ambivalence de ce désir reste à étudier, comme ce que signifie aujourd'hui le fait de ne pas bouger.
La privation de mouvement est une peine ; le droit pénal, les disciplines scolaires ou militaires immobilisent ; les accidents et les maladies paralysent ; l'accélération technique se paye en inertie dans les embouteillages ou les bureaux. Les éloges de la mobilité comme la critique de l'accélération sont passés à côté de ces situations où l'immobilité s'impose, non sans violence.
Il faut redonner son sens à l'immobilisation. Car cette peine est aussi une étape, une station, impliquant le corps et la pensée. Tenir, debout, assis, dans la position du lotus ou même couché, c'est exercer sur soi une contrainte signifiante. Les « mouvements » d'occupation des places nous le rappellent, l'art également. Savoir faire halte, c'est savoir résister.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • EAN

    9782220095271

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    374 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    2.4 cm

  • Poids

    352 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jérôme Lèbre

Jérôme Lèbre, agrégé et docteur en philosophie, enseigne la
philosophie en classes préparatoires littéraires (Saint-Quentin). Ses
travaux portent sur l'idéalisme allemand, sur la pensée française
contemporaine et sur le romantisme. Il est l'auteur entre autres de
Vitesses (Hermann) et Jacques Derrida. La justice sans condition (Michalon).

empty