La bonté des femmes

À propos

Après Empire du soleil, porté à l'écran par Steven Spielberg, et qui reste un des romans les plus populaires des dernières années, J.G. Ballard poursuit dans la veine semi-autobiographique avec une oeuvre puissante où coïncident _ où s'empoignent, serait-on tenté de dire _ émotion et violence, tendresse et cruauté.

Premier tableau: Shanghai. L'occupation de la ville, après Pearl Harbor, interrompt pour toujours les garden-parties de la concession internationale. Arraché à son école anglaise et à sa nurse russe, le petit Jim découvre, dans un camp de prisonniers, l'ordre nouveau imposé par les Japonais. Dernier tableau: Hollywood, cinquante ans plus tard. Au cours du tournage d'Empire du soleil, le même Jim se trouve soudain face à un petit garçon qui lui dit: " Je suis vous... " Entre les deux, une vie: celle d'un homme qui, traumatisé par les événements de son enfance, désorienté par les paradoxes d'une époque qui voit les premiers vols dans l'espace, l'assassinat de Kennedy et la guerre du Viêt-nam, cherche désespérément une place dans ce vaste rébus. Et c'est aux femmes _ et à elles seules _ que Jim devra de préserver l'équilibre ô combien fragile d'une vie partagée entre les dangereuses entreprises de l'esprit et la quête d'une sérénité jamais atteinte. D'Olga, la nurse de Shanghai, à Cleo, la dernière compagne, elles sont là, belles ou simplement charmantes, pas toujours jeunes, chacune donnant ce qu'elle a: amour physique, amitié, ou le seul réconfort d'une présence.

Vaste fresque d'un monde chamboulé, la Bonté des femmes est aussi et avant tout un chant d'amour _ le roman le plus chaleureux, le plus passionné du grand Ballard.

Né en 1930 à Shanghai, J.G. Ballard a, comme dans son livre, été interné dans un camp japonais jusqu'à la fin de la guerre. Il découvre l'Angleterre en 1946 et publie sa première nouvelle en 1956, dans New Worlds. Depuis, il n'a cessé d'écrire. Tous ses livres ont été traduits en français et en particulier, tout récemment, Fièvre guerrière.

Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Autobiographie / Mémoires / Journal intime

  • Auteur(s)

    J. G. Ballard

  • Éditeur

    Fayard

  • Date de parution

    08/01/1998

  • EAN

    9782213028897

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Épaisseur

    0.5 cm

  • Poids

    552 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

J. G. Ballard

Né à Shanghai en 1930 de parents anglais, James Graham Ballard vit une enfance dorée, jusqu'à l'invasion japonaise en 1941, année où il est interné pour trois ans dans un camp de prisonniers japonais. De cette expérience, il tirera en 1984 un extraordinaire roman, Empire du Soleil adapté au cinéma par Spielberg quelques années plus tard. De retour en Grande-Bretagne en 1946, il entame des études de médecine qu'il abandonne. Suivent quelques petits boulots, puis, sur un coup de tête, il s'engage dans la Royal Air Force. Il fait ses classes au Canada, où il commence à écrire. Il publie son premier roman, Le vent de nulle part, en 1962. Depuis, il a publié une vingtaine de romans, notamment, en 1973, Crash ; qui fut adapté au cinéma par David Cronenberg, La foire aux atrocités, La bonté des femmes, Super-Cannes, Millenium People... Son ?uvre est traduite dans le monde entier et saluée par les plus grands écrivains contemporains. De la science-fiction à l'écriture expérimentale en passant par le roman traditionnel, James Graham Ballard n'a cessé de construire cette ?uvre qui examine au microscope les convulsions de notre modernité.

empty