Les mots et la terre ; les intellectuels en Israël Les mots et la terre ; les intellectuels en Israël
Les mots et la terre ; les intellectuels en Israël Les mots et la terre ; les intellectuels en Israël
 / 

Les mots et la terre ; les intellectuels en Israël

À propos

L'élaboration de l'idée de nation juive a débuté bien avant que le mouvement sioniste ne s'organise et s'est prolongée bien après la création d'lsraël.
Shlomo Sand s'interroge sur la contribution des intellectuels juifs et israéliens à ce processus. II étudie un à un tous les mythes fondateurs de l'Etat d'Israël, à commencer par celui d'un peuple déraciné par la force, un peuple race qui se serait mis à errer de par le monde à la recherche d'une terre d'asile. Un peuple qui se définira donc sur une base biologique ou "mythico-religieuse ", connue l'attestent les termes d' " exil ", de "retour", de "montée" vers la terre d'origine, qui nourrissent toujours les écrits politiques, littéraires ou historiques israéliens.
La majorité des intellectuels en Israël persistent à assumer depuis 1948 cet imaginaire ethno-national. Les premières fissures dans cette conception dominante m'ont fait leur apparition qu'au cours des années 1980, avec les travaux novateurs d'historiens que l'on a qualifiés de "post-sionistes". En miroir, Shlomo Sand s'interroge, à travers la figure de Bernard Lazare, " premier sioniste français", sur les racines du sionisme chez les intellectuels en France: c'est finalement a cane réflexion globale sur le statut de l'intellectuel dans nos sociétés que nous convie l'historien.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde

  • EAN

    9782081229082

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    342 Pages

  • Longueur

    17.9 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    245 g

  • Lectorat

    Public motivé

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Shlomo Sand

Shlomo Sand est professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Tel-Aviv. Auteur d'un essai sur Georges Sorel (L'Illusion du politique, La Découverte, 1984), il a publié, ces dernières années, plusieurs ouvrages sur l'histoire des juifs et d'Israël (Comment le peuple juif fut inventé, Fayard, 2008 ; Comment la terre d'Israël fut inventée, Flammarion, 2012), tout en poursuivant sa réflexion sur son métier d'historien (Crépuscule de l'histoire, Flammarion, 2015).

empty