Terre des hommes
 / 

Terre des hommes (5 CD AUDIO ; LU PAR MARIE CHRISTINE BARRAULT)

 (Lu par MARIE CHRISTINE BARRAULT)

Résumé

« Nous habitons une planète errante. » Saint-Exupéry, qui vient d'être nommé pilote de ligne, découvre, admire, médite notre planète. Assurant désormais le courrier entre Toulouse et Dakar, il hérite d'une vaste responsabilité à l'égard des hommes, mais surtout de lui-même et de son rapport au monde. Tout en goûtant « la pulpe amère des nuits de vol », il apprend à habiter la planète et la condition d'homme, lit son chemin intérieur à travers les astres. En plus du langage universel, il jouit aussi chaque jour de la fraternité qui le lie à ses camarades du ciel. Il rend hommage à Mermoz ou à Guillaumet, à qui est dédicacé le roman, et dont il rappelle les célèbres paroles: « Ce que j'ai fait, je le jure, jamais aucune bête ne l'aurait fait. »

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782070773893
  • Disponibilité Disponible
  • Longueur 14 cm
  • Largeur 13 cm
  • Épaisseur 2 cm
  • Poids 154 g
  • Distributeur Sodis

Série : Non précisée

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Antoine de Saint-Exupéry

1900-1944.ÿSaint-Ex fait partie de ces écrivains dont l'oeuvre est tout entière tirée de l'expérience vécue. Né à Lyon, "Tonio" fréquente l'École Navale et les Beaux-Arts. Son service militaire le forme à l'aviation. Il entre alors dans l'aventure de la poste aérienne et y croise Guillaumet, Durat et Mermoz. Fasciné par le désert de Mauritanie, il est chef d'escale à Cap-Juby et ses randonnées le poussent à la méditation sur le sens moral de l'activité humaine. C'est là que naît Le Petit Prince. A Buenos-Aires, de 29 à 31, il vit les débuts de la liaison France-Amérique. Devenu pilote d'essai et pilote de raid, il accomplit des missions importantes, tout en exerçant des activités de journaliste pour quelques grands reportages. Combattant en 39-40, exilé ensuite aux États-Unis, il rejoint les Forces Françaises Libres en 42 et reprend l'entraînement avec le grade de commandant. Il réclame une neuvième mission qu'on finit par lui accorder. Le 31 juillet 44, il décolle de Bastia pour des photos aériennes au-dessus des Alpes. Son Lightning P38 est abattu sur le chemin du retour, aux environs de Marseille.

empty