À propos

« Avez-vous entendu parler de la Carmencita ? C'est moi. » Mérimée l'appelle aussi la Gitana, la Bohémienne, la sorcière... C'est qu'elle met les hommes à ses pieds, leur tourne la tête, leur perce le coeur. Gautier la fera renaître en une femme fatale malgré elle, versant angélique de Carmen, sous le nom de Militona. Georges Bizet lui fera chanter « L'amour est enfant de Bohême, il n'a jamais connu de loi... ». Pour vous en convaincre, regardez don José, le brigadier devenu bandit après avoir croisé le regard de Carmen. Et vous, méfiez-vous de la belle Andalouse capable de vous subjuguer, avec l'air de ne pas y toucher ! Il y a des lectures plus dangereuses que d'autres...

L'accompagnement critique sur Carmen met en lumière la structure particulière du récit enchâssé, et explique comment l'écrivain célèbre et réinvente la belle Andalouse et le bandit (thèmes qui font l'objet d'un groupement de textes) et les lieux communs de l'Espagne romantique. Un dernier arrêt sur Militona s'attache aux mécanismes de la passion et de la fatalité, qui trouvent un écho dans le spectacle de la corrida.
Courts romans (XIXe siècle) recommandés à partir de la classe de troisième. Texte intégral.

Rayons : Parascolaire > Ouvrages pédagogiques de référence

  • Auteur(s)

    Théophile Gautier, Prosper Mérimée

  • Éditeur

    Gallimard

  • Date de parution

    02/06/2005

  • Collection

    La Bibliotheque Gallimard

  • EAN

    9782070306282

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    336 Pages

  • Longueur

    17.6 cm

  • Largeur

    12.4 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    194 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

empty