Libéralisme et justice sociale ; le sacrifice et l'envie
 / 

Libéralisme et justice sociale ; le sacrifice et l'envie

À propos

Cherchant à pallier l'incapacité bien française à penser le marché dans ses dimensions morale et politique, jean-pierre dupuy propose une relecture critique de la tradition libérale anglo-saxonne (d'adam smith à john rawls).
Cette synthèse passionnante d'un courant de pensée mal connu débouche sur une thèse audacieuse : le mérite du libéralisme est de concevoir la société marchande au plus près de sa décomposition toujours possible en foule panique. la société juste et bonne est celle qui contient (aux deux sens du mot) cette menace.
Il nous appartient donc aujourd'hui de prendre au sérieux les prémisses des théories libérales, cela afin de mieux en critiquer les conclusions : la compatibilité entre le libéralisme et une authentique justice sociale sera peut-être alors pensable.



Jean-pierre dupuy est professeur de philosophie sociale et politique à l'ecole polytechnique et à l'université stanford (californie). il dirige au sein de la première le centre de recherche en épistémologie appliquée (créa). auteur de nombreux ouvrages, il a fait connaître au public français l'oeuvre majeure de john rawls, théorie de la justice.

  • EAN

    9782012788428

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    273 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Jean-Pierre Dupuy

Jean-Pierre Dupuy, polytechnicien et ingénieur des mines, est professeur à l'Université Stanford. Il a fondé le CREA (Centre de recherche en épistémologie appliquée) et enseigné longtemps à l'Ecole polytechnique la philosophie sociale et politique et l'éthique des sciences et des techniques. Il est l'auteur de très nombreux ouvrages, parmi lesquels : L'enfer des choses. René Girard et la logique de l'économie (avec Paul Dumouchel, 1979) ; La panique (1991) ; Le sacrifice et l'envie (1994) ; Pour un catastrophisme éclairé (2004) ou Petite métaphysique des tsunamis (2005).

empty