Rue De L'echiquier

  • " Je ne monterai pas dans cet avion, j'ai peur " ; " j'ai très peur de ne pas y arriver " ; " je lui ai fait tellement peur qu'il ne reviendra pas. " Peur des araignées, de la bombe atomique, des autres, de la mort... Si l'on peut avoir peur de mille et une choses différentes, il existe aussi d'innombrables façons de dire que l'on a peur : je m'angoisse, je m'inquiète, je m'affole. On fait peur pour se faire obéir ou, croit-on, respecter ; tantôt simplement pour s'amuser, tantôt pour gouverner un peuple. Certaines peurs sont individuelles, d'autres universelles ; on a peur tout seul et on a peur ensemble. Mais cette peur aux multiples facettes, comment se définit-elle ? Qu'est-ce qu'AVOIR PEUR ? " Sois raisonnable, voyons ", dit-on au petit enfant qui a peur du noir. Comme si faire preuve de raison permettait de mettre fin à sa peur. Mais suffit-il vraiment d'être raisonnable pour ne plus avoir peur ? Et surtout, la raison est-elle l'antithèse de la peur ? Au contraire, n'a-t-on pas toujours, sinon raison, du moins une bonne raison, d'avoir peur ?

    Sur commande
empty