Robert Laffont

  • Après deux siècles de psychiatrie, un siècle de psychanalyse et cinquante ans de neurobiologie, la folie - la psychose, en termes médicaux - reste un mystère planté au coeur de l'être humain. Nous n'avons guère avancé depuis les Grecs. La psychose est universelle. Quels que soient la société, la culture ou le sexe, le premier épisode psychotique se déclare entre 15 ans et 25 ans et touche autour de 1% de la population aux quatre coins de la planète. C'est là un point fondamental. L'île, le pays lointain, le régime politique ou alimentaire qui ne connaît pas de psychotique n'a pas été découvert à ce jour et ne le sera jamais.
    " Je suis tout le monde, je suis vous, je suis Dieu ", dit le psychotique. À ces mots, la médecine a répondu par la saignée au XIXe siècle, et par les médicaments au XXe. Chaque fois, le psychotique a été laissé à son délire, dans une profonde solitude. On ne parle pas aux fous.
    L'intuition géniale du docteur Grivois a été de faire parler les patients aux toutes premières heures de la psychose pour les faire accoucher du savoir qu'ils ont de leur folie. En créant les premières urgences psychiatriques à l'Hôtel-Dieu à Paris, il a pu parler aux psychotiques avant que leur délire interprétatif, commence, avant qu'ils n'essaient de trouver une explication forcément délirante à ce qui leur arrive. Par la parole, il est parvenu à enrayer la machine, à faire reculer le délire, à garder le fou dans notre monde. Le patient va pouvoir - non pas guérir, car la psychose n'est pas une maladie mais un accident anthropologique - vivre avec sa psychose, ne pas devenir un schizophrène dangereux pour lui-même et la société.

  • " L'addiction est une maladie spirituelle. " Telle est la conclusion qu'à tirée le comédien Marc Rioufol de ses dix-huit années de voyage dans la toxicomanie. Deux fois l'odyssée d'Ulysse, note-il. Enfant hypersensible né au sein d'une famille dysfonctionnelle de la bourgeoisie de province, le jeune Marc fait une rencontre décisive en la personne de Jacques de Basher, l'amant de Karl Lagerfeld. À ses côtés, il sera bientôt introduit parmi la fine fleur du gotha parisien, entre Le Sept et Les Bains Douches, où tout l'underground du début des années 1980 défile, en même temps que les substances les plus convoitées. Blanche ou rose, la cocaïne est toujours pure et ses effets décomplexent l'adolescent entré comme par effraction dans les milieux de la mode ou de la nuit. Puis c'est l'escalade : déjà alcoolique, il se laisse aller à la consommation d'héroïne et de crack.
    Devenu junkie, il entre dans la spirale infernale du manque ; chaque dose entretient l'obsession qu'il ne parvient jamais à tenir à distance. Dix-sept cures, sept psys et un coma plus tard, un centre de traitement pilote lui permet miraculeusement de décrocher. Marc a désormais trente-deux ans, pas de situation, pas de repère ni de goût particulier. Il s'agit de naître à nouveau. Mais le singe, ce démon de la tentation, est toujours là " à frapper à la fenêtre ". Comment l'éloigner durablement ? Comment construire sa vie loin de toute addiction quand même un médicament peut provoquer la rechute ? Marc Rioufol parle de son expérience au sein des fraternités anonymes, une association composée de dépendants en résilience qui, régulièrement, se réunissent pour rester abstinents. En marge de ce réseau d'entraide, il entreprend une quête spirituelle sur mesure entre bouddhisme, Kabbale, gnose et catholicisme. Il ira jusqu'au Pérou pour expérimenter des techniques chamaniques susceptibles de l'aider à se délivrer de son mal...
    Plus qu'un livre sur l'addiction, Marc Rioufol nous offre un récit d'apprentissage où un jeune homme, qui s'est rêvé une vie de luxe et de volupté décadente, découvre sur le tard les vertus de la parole et de l'authenticité. Ce qui, avouons-le, n'est pas le parcours ordinaire d'un acteur de cinéma...

  • Que ressent-on quand il y a un attentat ? Peut-on être traumatisé en regardant la télévision ? Où placer le curseur entre une peur légitime et une anxiété excessive ? Comment en parler aux enfants ? Quels sont les effets à long terme ? Les attentats changent-ils notre façon de voir le monde ?
    Dans le climat anxiogène et parfois violent que connaît la France depuis l'attaque contre Charlie Hebdo, Panser les attentats a pour objectif de nous aider à trouver des repères. Les attentats changent notre perception de notre sécurité, parfois à juste titre. Mais il faut pouvoir trouver la bonne façon de vivre sans phobie, sans angoisse excessive.
    Le livre s'attache à informer sur le psychotraumatisme et les réactions d'anxiété normales dans un tel contexte, tout en donnant les clés pour ne pas se laisser enfermer dans une position de « victime » que les médias ou les politiciens cherchent parfois à nous imposer.
    Par des exemples cliniques, par des outils pratiques de gestion du stress, par l'humour et des exemples issus de la pop culture, Marianne Kédia nous indique concrètement comment ne pas se laisser gagner par une anxiété contagieuse, comment parvenir à prendre de la distance émotionnelle, comment vivre au temps des attentats.

    Sur commande
empty