Publibook

  • Depuis quelque temps, Vincent n'allait pas bien et ses relations avec Michèle, sa mère, en souffraient. Une situation notamment entretenue par la consommation de cannabis de la part de l'adolescent. Le quotidien de ces deux êtres dérapera irrémédiablement le jour où Vincent sera victime de bouffée délirante, contraignant Michèle à son hospitalisation forcée. Toutefois, loin d'être un mal en lui-même, la bouffée délirante n'est que le symptôme d'un problème plus grave et difficile à gérer?: la schizophrénie. Et ce sera donc contre elle que mère et fils devront lutter, s'escrimant à surmonter instabilité, rechutes, craintes... Le texte de M. Caillau ne se veut pas relation, égocentrée, d'une expérience psychiatrique éprouvante?; il se donne plutôt pour ambition de prévenir, informer, conseiller les parents qui pourraient se trouver confrontés à cette maladie qui jaillit à l'adolescence. Une entreprise poursuivie sans faire paniquer, sans alarmer outrancièrement, avec des termes simples, en rassurant encore sur les espoirs de guérison qu'incarne justement Vincent aujourd'hui. Assurément un ouvrage composé avec sensibilité, et d'intérêt public.

    Sur commande
  • En matière de rêve et d'explication de celui-ci, Freud constitue encore une figure tutélaire.
    Il n'en demeure pas moins que, la science aidant, nos connaissances de l'humain progressant chaque jour, cet héritage doit être réexaminé et peut-être corrigé. Un mouvement de refonte et de critique - ce dernier adjectif devant être entendu dans le sens d'une saine contribution au domaine - que Christian Beaubernard met en branle à travers la présente étude. A l'origine de celle-ci : les rêves récurrents d'un enfant de treize ans, marqués par une image mortifère.
    Des rêves en cascade, omniprésents, cauchemardesques, qu'il s'agit pour lui de dénouer et d'enrayer. Une entreprise qui, loin de se restreindre à un champ thérapeutique, lui a permis l'élaboration de nouvelles bases à une théorie de la fonction du rêve. Ardu, mais audacieux, "Rêves récurrents" de Christian Beaubernard s'inscrit dans une littérature scientifique qui ose la confrontation avec les figures de proue et les pères fondateurs.
    Une démarche certes risquée, qui pourra provoquer des débats, mais qui, soutenue par une analyse minutieuse et détaillée, donne tout son poids aux conclusions et objections ici énoncées. S'orientant ainsi vers une redéfinition du rêve et de son rôle, sur une réévaluation des rapports entre sommeil et éveil, songe et conscience, cette étude pose un nouveau jalon dans notre compréhension des arcanes de nos consciences.
    La préface est de Michel Jouvet, fondateur de la physiologie contemporaine du sommeil et du rêve entrée maintenant dans le troisième millénaire.

  • « La folie si elle ne change, la folie parle, elle ne dit pas n'importe quoi, elle dit le rapport que nous entretenons à l'autre et au monde. La folie bouge, la folie nous ressemble. » Ainsi s'exprime la narratrice, infirmière amenée à s'intéresser à la difficile évolution des soins en psychiatrie ces quarante dernières années, de l'asile à la prison. Le récit, entre fiction et réalité, propose d'explorer l'entremêlement des folies individuelles et celle des groupes humains. Sur fond de crises, de restrictions budgétaires ou de discours sécuritaires, à travers la vie d'une femme ballotée par les mutations de la société contemporaine, prise elle-même dans les contradictions de sa névrose, la violence et la perversion d'un certain fonctionnement institutionnel, le récit se construit à partir d'autoportrait, d'analyse et d'histoires de patients. S'intéresser à l'histoire de la folie et des gens, c'est se mobiliser contre toutes formes d'exclusion et d'enfermement, c'est donner la parole à ceux qui ne l'ont pas, c'est s'ouvrir aux autres et au monde et c'est aussi se donner une chance de mieux se comprendre soi-même.

  • Depuis l'âge de vingt ans je suis handicapé, depuis ce jour les gens rient et se moquent. Pourtant, avant, j'ai eu une histoire aussi. J'ai décidé après une analyse, dans cet ouvrage, de mêler ces deux histoires, celle de ma jeunesse insouciante mais chargée en émotion et celle d'après un accident qui m'a privé d'un seul coup d'une partie de mon corps. Dans ce livre, je parle sans honte du handicap, de ce qui va avec et dont on ne parle pas. J'ai tenu aussi à dénoncer certaines injustices, pas toutes. L'homophobie, les religions répressives, le ridicule des gouvernants, l'incohérence des gens haut placés. La lâcheté des gens qui nous entourent, de ceux que l'on croit être des amis voire des amours. Je raconte sans pudeur mon obligation de survivre dans un monde de loups où frappent les couteaux et les armes à feu. Les femmes de ma vie, victimes plus que moi. Les enfants que j'ai eus d'elles et qui n'ont rien demandé. Tout ce que l'on peut voir est là, devant la fenêtre, rangé, étiqueté, là où il n'y a qu'à se servir pour se soulager. Mais derrière, qu'y a-t-il au juste ?

    Sur commande
  • Comment se fait-il qu'un cancer apparaisse et qu'il disparaisse définitivement ? Comment se fait-il qu'un même cancer ne disparaîtra jamais pour une personne alors qu'il n'aura pas résisté aux traitements pour une autre personne ? Si les facteurs endogènes et exogènes sont bien étudiés, les causes psychogènes des pathologies de cancers restent les parents pauvres de la recherche. La face cachée des cancers est en effet la moins visible, non seulement au médecin mais aussi la plupart du temps au malade lui-même. Tout cancer est l'expression radicalisée d'une frustration fondamentale. La psychanalyse permet de lire cette langue cryptée, analogique, métaphorique, qui est parlée à travers la mise en scène du corps. L'étude psychogénique du cancer demeure méconnue, pour ne pas dire ignorée. Pour comprendre enfin ce fléau, le docteur Jean-Yves Jézéquel souligne ici l'indispensable réunion des trois éléments : exogène, endogène, psychogène. Son ouvrage explore ainsi avec pertinence les liens entre la psyché et le soma et livre enfin une approche globale de la maladie et de son fonctionnement.

    Sur commande
  • L'apprentissage, au sens large du terme, ne se nourrit pas essentiellement de savoirs et de connaissances. Il implique encore une situation d'échanges, de transmissions, de communication pour se réaliser. Et c'est cette dynamique qu'interrogent les auteurs qui ont réuni leurs textes pour ce présent ouvrage. Se focalisant plus particulièrement sur certaines relations et certains thèmes (tutorat, autisme, la résolution de problème à deux, rapports entre la mère et l'enfant), ce volume pointe, au travers de travaux enrichis d'études de cas, toute la fertilité qui résulte de la confrontation/participation de deux êtres quand il s'agit de s'approprier le monde.
    En cinq chapitres, agrémentés d'une introduction de Daniel Mellier et Leïla Bensalah, les chercheurs et experts qui ont fourni leurs contributions pour ce livre lèvent le voile sur la complexité des relations d'apprentissage, mais surtout mettent en évidence les avancées et les sorties d'impasse que celles-ci permettent. Concernant tout autant l'ouverture de l'enfant frappé d'autisme que les interactions en jeu entre deux enfants face à un énoncé mathématique, des études pointues qui témoignent de la vitalité de cette discipline - indissociable d'une certaine pragmatique - qu'est la psychologie du développement.

    Sur commande
  • Vous vous êtes peut-être un jour adressé à un psy formé à la psychanalyse ou peut-être, du moins, l'avez-vous déjà envisagé...
    Ce livre peut vous être utile, à vous, ainsi qu'à tous ceux qui se sont à un moment donné, de près ou de loin, intéressés au monde de la psychanalyse.
    À travers les différents témoignages vivants d'enfants de psychanalystes célèbres collectés dans cet ouvrage, vous pourrez avoir un aperçu imagé de ce à quoi peut aboutir une pratique, une pensée, la pensée psychanalytique, lorsqu'elle n'est plus cantonnée au seul divan, mais qu'elle est appliquée, au-delà des patients névrosés, aux enfants des psys, voire à la société entière, présidant à la création de nouvelles normes et d'êtres nouveaux..
    /> Et c'est bien ce que sont nos enfants de psychanalystes et également un peu nous tous, enfants de la psychanalyse, sans que nous n'en ayons parfois même conscience: un pur produit de la pensée, de l'idéologie psychanalytique largement véhiculée par les médias.
    À quoi cela peut donc bien ressembler?
    C'est ce que vous découvrirez en lisant ce livre auquel vous accorderez une "écoute non flottante" et que vous saurez apprécier avec "neutralité bienveillante".

    Sur commande
  • De quelles disciplines la psychologie est-elle l´héritière et la lointaine descendante ? Sous l´impulsion de quels médecins, praticiens, chercheurs, penseurs s´est-elle constituée ? De quelle manière s´est-elle spécialisée et développée ? A quelle discipline a-t-elle elle-même donné le jour après son interaction avec d´autres matières ? Balayant plus de deux millénaires, l´essai de Robert Patte fait retour sur la mémoire de la science la plus humaine qui soit, en retrace les balbutiements et l´explosion à la fin du XIXe siècle, avant d´interroger ses évolutions et sa prolifération à d´autres objets de recherche. Fourmillant de données précieuses, éclairant l´action décisive des individus qui l´ont façonnée, ce texte d´une rare exhaustivité possède ces vertus encyclopédiques qui en font une Bible pour celles et ceux qui veulent approcher la richesse et fertilité de la psychologie.

  • Deux psys... causent

    Yamina Benrouli

    Femme d'origine algérienne, Yamina Benrouli est la fille d'un homme qui fut harki durant la guerre de libération nationale et qui s'expatria en France pour fuir les représailles. Lors d'une visite en France, le président Bouteflika tient des propos amers contre ces Algériens qui s'engagèrent auprès de l'armée française, leur interdisant tout retour sur le sol natal. Remontent alors la souffrance et les souvenirs douloureu... Tout en évoquant la destinée des harkis, pourchassés en Algérie et rejetés en France, Yamina Benrouli revient sur son adolescence et son appartenance à une famille divisée, meurtrie et hantée par une histoire impossible à oublier. Sobrement, parfois crûment et avec la violence des fragments, elle revient sur son existence, marquée par la folie et par une impossibilité à se sentir d'ici ou de là-bas. Seul moyen d'exorciser un passé torturé et d'apaiser une psyché fragile : l'écriture poétique, qui traverse cette émouvante autobiographie.

  • Le sexe fort

    Philippe Schneider

    « Oui, il y a dans le viril une illusion perverse ! Sortons de notre rôle en revenant vers l'essence de toute chose, cette réalité subtile que la force ne perçoit pas encore. Car sommes-nous toujours le «sexe fort» ? » Avec cet essai, Philippe Schneider remet en question « le sexe fort » en soulignant le fait que ce dernier n'est pas toujours celui que l'on croit. Chaque homme a en lui une part de féminité avec laquelle il doit renouer. La thèse de l'auteur est simple : le couple moderne doit retrouver ses racines où la femme Déesse était la mère universelle, et le père alors inconnu. De ce fait, l'homme réintégrera sa dimension féminine nécessaire à l'amour et au partage, éloigné des commandes de la société machiste. Ce texte à la fois pragmatique, humoristique et empli d'espoir met le masculin et le féminin face à leurs responsabilités mutuelles. Un essai pertinent qui s'ancre parfaitement dans les enjeux de ce XXIe siècle.

    Sur commande
  • « La vie psychologique, qui fait partie intégrante de la réalité quotidienne de chacun, a mis cependant longtemps - des millénaires - pour s'introduire dans les productions de l'humanité. Elle ne s'identifie pas, en effet, à nos démarches et à notre comportement extérieurs. Elle se niche au plus profond de nous-mêmes, dans ce qu'on appelle notre subjectivité, qu'elle contribue à animer et à rendre active. Elle est en grande partie construite par nous, voulue par nous et se différencie par là du reste de notre être, qui est le résultat de l'action de la nature, donc déterminée de l'extérieur sans que nous soyons libres de l'orienter dans un sens voulu par nous. » M. Lobrot, agrégé de philosophie, a été professeur au département des sciences de l'éducation de l'Université Paris-VIII, à Vincennes. Praticien de la pédagogie et de la psychothérapie, il dresse avec rigueur, dans cet ouvrage de psychopédagogie, un portrait de la discipline, notamment en remettant en question certains postulats de la psychologie contemporaine.

    Sur commande
empty