Millon

  • De 1872 à 1888, les cas de folie à Paris ont fortement augmenté; l'alcoolisme a doublé et les faits de violence liés à l'alcool deviennent de plus en plus nombreux. Médecin-chef à l'Infirmerie générale de la préfecture de police jusqu'en 1905, le Docteur Paul Garnier analyse ce qu'il appelle les «folies urbaines», par allusion aux éléments de causalité qui se trouvent réunis et accumulés dans la ville.

    Sur commande
empty