La Bruyere

  • Etes-vous certain de ne pas tomber, un jour, malade d'une grave dépression nerveuse ? Etes-vous certain que vous n'aurez pas, à cause de cette maladie, des idées suicidaires ? Etes-vous certain que vos amis, votre famille ou vos enfants ne vous fuiront pas car, pour eux, vous êtes devenu un fou ? Etes-vous certain. ?
    Cet ouvrage va vous plonger dans les profondeurs abyssales d'une dépression paranoïaque vécue par le narrateur, Steven Marshall. Cette dépression est due à une surcharge importante de travail dans un pays africain, doublée de problèmes relationnels avec les autochtones blancs, et qui ont fait, qu'un jour, il a complètement pété les plombs et a dû être rapatrié d'urgence en France . Sa simple dépression a eu de graves conséquences, comparables à celles produites par un effet papillon. Steven a, en effet, vécu des évènements cataclysmiques durant cette période. La paranoïa, maladie à laquelle s'est ajoutée la peur de la mafia et de la police, mais également la peur de conduire, de la foule, de son ordinateur, . Peur de tout, quoi.
    Après plusieurs mois cloîtré dans son appartement, il s'est enfin décidé à se faire soigner dans une clinique psychiatrique. Il pensait guérir en quelques mois mais, alors qu'il espérait que les portes de l'Enfer allaient s'ouvrir pour le relâcher, de graves problèmes sont apparus du fait de certaines personnes qui ont profité de son état à certains moments.
    Son fils unique a rompu tout contact avec lui, un voisin alcoolique lui a créé des ennuis inimaginables et bien d'autres choses lui sont arrivées. Steven a pu guérir de ce que l'on appelle un burn out, et renaître grâce à la ferme volonté de s'en sortir, mais également avec l'aide de son épouse Zara, de son beau-père et de sa compagne, ainsi que d'amis fidèles, sans oublier, bien sûr, son psychiatre à qui il en a fait voir " de toutes les couleurs ".
    Des personnes, qu'il considère comme mafieuses et sectaires, ont profité également de son état pour se liguer contre lui, allant même jusqu'à l'agresser physiquement, verbalement et à proférer des menaces de représailles corporelles.
    Il a dû faire un long travail sur lui-même pour ne pas replonger et, à force de persévérance, il est aujourd'hui guéri et a repris une activité professionnelle.
    Ce livre ne se prétend pas être le mode d'emploi pour guérir d'une dépression, mais il permettra peut-être de montrer à certains qu'il y a parfois des gens qui ont des problèmes certainement pire que ceux que l'on pense avoir soi-même. Malgré tout, la vie vaut la peine d'être vécue quels que soient les soucis, graves ou anodins, qui font partie de notre quotidien.

  • Le créateur

    Nicole Pompéi

    L'auteur est une femme qui, au décès de sa mère, s'est sentie libre d'exprimer ce qu'elle avait gardé au fond d'elle-même pendant des années : sa sensibilité et sa foi.
    Au travers de ce texte, elle souhaite demander pardon à ses enfants, sa famille, ses amis du mal qu'elle a pu leur faire à cause de sa bipolarité. Car bipolaire, elle l'est et le vit non pas comme une pathologie mais comme une manière de se donner plus au monde.
    Après avoir exercé plusieurs activités, elle s'est consacrée pendant 25 ans à des associations d'aide aux personnes handicapées. Les associations ayant du être liquidées par manque de financement, elle a connu le " trou noir " au travers duquel, elle a connu la souffrance totale, l'isolement, les larmes mais découvert grâce à cela, la prière.
    Elle se rend compte que la tendresse est la qualité qui lui a le plus manqué aux tournants décisifs de sa vie d'enfant, d'adolescente et d'adulte. La tendresse serait alors comme le lait des enfants, l'eau des plantes, en fait l'amour indispensable, révélé par le Créateur, qui permet de grandir, de mûrir.
    Son sentiment alors a été de vouloir que les thérapeutes, quels qu'ils soient, fassent comprendre à leurs patients que leurs souffrances devraient les conduire au Créateur, que la souffrance ouvre à quelque chose de plus universel, qu'elle permet de sortir de l'égocentrisme par l'échange de tendresse au delà du savoir et de la technique.

  • Ce livre retrace le parcours semé d'embûches qu'Alexander a suivi de sa naissance à sa majorité.
    C'est une preuve d'amour que lui offre sa maman à travers le récit de tous les combats qu'elle a menés et des nombreuses humiliations qu'elle a subies avec lui.
    L'espoir grandit au fil des lignes avec quelques critiques sur la conduite de ceux qui croient détenir la vérité alors qu'ils en sont très éloignés.
    C'est une leçon d'humilité ponctuée de pleurs et de joies intenses, parfois accompagnée de remerciements destinés au Ciel.

  • Le temps d'une vie nous invite à une transformation, à un changement dans notre vision du monde.
    Tant soit peu que nous ayons l'impression d'avoir fait ou découvert quelque chose dans notre vie, n'avons-nous pas, sans modestie aucune, l'envie, le devoir de le communiquer à ceux qui nous sont proches ? De passer le relais ?
    Tout au long de cette chronique dont les décors matinaux sont lumineux, la sensibilité et la souplesse des mots envoûtantes, deux personnes, une mère et son fils, déjà très proches, vont se redécouvrir, se nourrir l'une de l'autre à travers le message de la spiritualité.
    Nous sommes les témoins silencieux de la croissance et de l'épanouissement de l'être profond, de l'âme. Face au conditionnement de l'enfance, à l'héritage génétique qui bâtit le mille-feuille de l'être inconscient, on peut également tenter une autre expérience, plus choisie : celle de la reconquête du Soi.
    Le dialogue se déroule entre mer et terre, entre l'éclaboussure des vagues et l'aridité des déserts, entre l'Algérie des origines et l'Inde de la connaissance.

empty