Flammarion

  • Le quart de votre vie consciente vous est à peu près inconnu. Chaque nuit en effet, vous passez plusieurs heures à rêver - et non pas quelques dizaines de minutes comme on le croit souvent. Un exceptionnel voyage mental, dont seule une infime fraction se grave dans votre mémoire...
    Les dernières découvertes de la psychologie et des neurosciences ont bouleversé nos connaissances sur les rêves, qui nous apprennent tant sur nous-mêmes si l'on sait les décrypter.
    Voici l'indispensable guide de vos nuits, avec toutes les techniques pour sauver vos songes de l'oubli, les interpréter, mais aussi les diriger grâce à cet étonnant graal du dormeur, le « rêve lucide ». Il est temps de reconquérir votre univers onirique : embarquez !

  • Peu de gestes humains ont gardé autant de valeur et de présence tout au long des siècles et sur tous les continents. Tel est le pouvoir du baiser. Parce qu'il est un vecteur de paix, de quiétude, de ralentissement, il réconcilie, console, calme, pardonne, et il dit tout, en un seul geste.
    En espérant que ce livre pourra allumer en vous des étincelles d'amour, et vous donner l'envie d'embrasser encore et encore tous ceux qui sont là, tout près de vous, dans votre coeur, et qui n'attendent qu'une seule chose : que vous les embrassiez !

    Sur commande
  • Ouvrez les yeux, nous dit Alice Miller de livre en livre. Ouvrez les yeux sur ce que vous avez subi étant enfant. Nous bâtissons de hautes murailles pour nous protéger de la douloureuse histoire de notre propre enfance.
    « Il n'est pas vrai, écrit Alice Miller, que le mal, la destruction, la perversion fassent nécessairement partie de l'existence humaine, même si on le répète sans arrêt. Mais il est vrai que le mal se reproduit sans cesse, et qu'il engendre pour des millions d'êtres humains un océan de souffrance qui pourrait être évité. Lorsque sera levée l'ignorance résultant des refoulements de l'enfance, et que l'humanité sera réveillée, cette production du mal pourra prendre fin. »

  • La culture occidentale est en crise. Le Narcisse moderne, terrifié par l'avenir, méprise la nostalgie et vit dans le culte de l'instant ; dans son refus proclamé de toutes les formes d'autorité, il se soumet à l'aliénation consumériste et aux conseils infantilisants des experts en tout genre. Aujourd'hui plus que jamais, l'essai majeur de Christopher Lasch frappe par son actualité. Décortiquant la personnalité typique de l'individu moderne, Lasch met en lumière ce paradoxe essentiel qui veut que le culte narcissique du moi en vienne, in fine, à détruire l'authentique individualité.
    Christopher Lasch déroule le fil d'une analyse souvent subtile, nourrie de psychanalyse et de sociologie ; sa critique du mode de vie contemporain et d'une pensée de gauche complice du capitalisme est radicale, mais non sans espoir, car elle est pénétrée de la conviction que la conscience de l'histoire peut redonner du sens à un monde qui n'en a plus

  • «Cet ouvrage est le fruit d'un message que j'ai reçu personnellement, intense, total, évident, urgent. C'est aussi le vôtre, que j'entends dans mon cabinet tous les jours. Nous vivons une ère tumultueuse, avec une économie en souffrance, bouleversée, et sans nul doute à la dérive. Nous sommes déboussolés, affolés par tant de sombres présages.» Olivier Lombard, ostéopathe, exprime au travers de son expérience personnelle comment l'homme a souvent tendance à aller toujours plus loin, viser toujours plus haut, au risque de se brûler les ailes. C'est la logique même du burn-out, que l'auteur a traversé trois fois. Nous sommes régis par un rythme biologique que nous devons préserver pour éviter l'épuisement. La médecine chinoise nous apporte les solutions et ressources nécessaires. Elle nous permet de retrouver un espace de bien-être idéal, d'équilibre du yin et du yang entre raison et déraison. Un plaidoyer pour le retour à notre Moi le plus profond.

  • Comment traiter des passions du point de vue de la théorie psychanalytique alors que ce terme n'apparaît qu'exceptionnellement dans le corpus freudien ou lacanien ? Est-ce la pulsion de mort qui déchaîne la passion ? La passion est en proie à ses démons qui bous-culent jusqu'à la folie l'existence de celui qui en est la victime. Et elle rejoue le drame d'un deuil impossible.
    Jacques Hassoun suit ici à la trace quelques-uns des avatars de la passion, à travers des romans, des essais, la mystique ou l'histoire politique. Il interroge le destin de Judas, de Boukharine, de Georges Bataille, d'Oscar Wilde, de Rilke, de Cocteau... pour tenter d'entendre que la passion exigeante et intraitable a pour partenaire la solitude.

  • Qui dit «addict» suggère plaisir, mais aussi attraction fatale et danger. Il y a ceux qui se défoncent à la passion, contraints d'enchaîner un coup de foudre après l'autre. Ceux qui, après une journée sans sexe, sont en état de manque comme un drogué qui n'a pas eu sa dose. Mais plus surprenant encore: il y a ceux qui sont addicts à leur conjoint, au point de ne pouvoir se séparer de celui ou celle qui les maltraite.
    Aujourd'hui, la souffrance des toxicomanes et des alcooliques est sinon prise en charge, du moins reconnue. Mais qu'en est-il des addicts à ce qu'on nomme les «toxicomanies sans drogue»: la passion, le sexe et le jeu, bien sûr, dans ses variantes nouvelles, le jeu vidéo et sur Internet. Aux États-Unis, des dizaines de groupes thérapeutiques existent, qui travaillent sur le modèle des Alcooliques anonymes. En France, des consultations spécialisées commencent à accueillir ces nouveaux «accros».
    Forts de leur expérience de psychiatres psychothérapeutes, Marc Valleur et Jean-Claude Matysiak nous invitent à réfléchir sur les mécanismes profonds de la dépendance et du lien. Où commence l'addictionoe Dans quelle mesure doit-on la considérer comme une maladie et la traiter?

empty