Du Murmure

  • La beauté est-elle si fatale et si aliénante ? Hommes et femmes utilisent désormais leur corps comme un capital non seulement de santé mais aussi de beauté. Ce capitalisme, dont la cosmétique a fait un marché mondialisé, est aussi une économie de soi et une écologie du corps. Se trouver beau est un sentiment subjectif selon l'estime de soi, l'image du corps et la perception de son apparence dans le regard d'autrui. Mais c'est aussi le moyen d'augmenter sa beauté en se transformant et en se trouvant enfin beau. Contre la laideur et la monstruosité, l'humanité est malade de ses images corporelles.

    Sur commande
empty