Vajra Yogini

  • Un nyoung-nè dure trois jours. Le premier jour est le jour de préparation, notamment du jeûne. Le deuxième jour est le jour du nyoung-nè proprement dit pendant lequel les pratiquants, en plus des huit préceptes du mahayana, s'abstiennent de boire la moindre goutte d'eau et jeûnent complètement. Le dernier jour comprend une session le matin qui débute avant le lever du soleil. Plus qu'un simple guide à pratiquer, ce commentaire nous ouvre véritablement une porte sur la dimension du kriya tantra à travers cette retraite intensive de purification, particulièrement adaptée à ceux qui disposent de peu de temps et recherchent une méthode extrêmement efficace. "Les avantages de faire cette pratique sont immenses : faire correctement un seul nyoung-nè purifie le karma négatif de plusieurs ères cosmiques. Si, simplement murmurer le nom de Tchènrézi et réciter son mantra apportent d'immenses bienfaits, que dire alors des avantages apportés par la pratique d'un nyoung-nè complet ! Personnellement je vous conseille d'en faire le plus possible, ou au moins de participer à quelques sessions." Guéshé Lobsang Tèngyé est moine depuis l'âge de six ans. Il a obtenu son diplôme de guéshé lharampa (le plus haut niveau de doctorat en philosophie bouddhique dans l'école guélouk) au fameux monastère de Séra Djé au Tibet avant 1959, date de l'invasion chinoise. En France depuis plus de trente ans, il s'applique à transmettre purement les différents bienfaits des enseignements du Bouddha. Il enseigne et réside à l'Institut Vajra Yogini près de Lavaur dans le Tarn.

  • Les soutras sont la transcription des paroles attribuées au Bouddha Shakyamouni, il y a plus de 2500 ans en Inde. Transmis tout d'abord oralement, les soutras ont ensuite été écrits, puis traduits dans de nombreuses langues. La récitation des soutras du mahayana constitue l'une des six pratiques vertueuses particulièrement recommandées pour la purification. Le Sanghata Soutra permet de transformer l'esprit de ceux qui le récite ou l'entende.

empty