Pu De Strasbourg

  • Dans nos sociétés médicalisées, la maladie est traitée - avec succès - comme un problème scientifique, indépendamment des interpré­tations religieuses que l'individu pourrait en donner. Et pourtant, force est de constater qu'un lien entre religion et soins demeure, qui se donne parfois à voir dans certaines motivations conduisant à l'engagement médical, ou encore dans la vie même de la personne malade. Aujourd'hui, la dimension « spirituelle » est davantage prise en compte dans les soins prodigués, comme d'ailleurs le rôle éventuel des médecins, des soignants et des aumôniers dans ce domaine. C'est dans ce contexte que le présent volume, fruit d'un colloque universitaire réunissant médecins, personnels soignant, philosophes, sociologues, théologiens et aumôniers, se propose d'examiner - de manière interdisciplinaire - quatre champs de réflexion relevant de la question des soins tout autant que de celle de la spiritualité : la relation du patient à sa maladie et aux médecins, le commencement de la vie (à travers notamment les enjeux du dépistage prénatal et de l'interruption médicale de grossesse), la notion très discutée de « guérison spirituelle » et, enfin, la question du vieillir et du mourir. Cet ouvrage entend ainsi apporter une contribution protestante à l'éthique des soins.

    Sur commande
  • Grand pays émergent, l'Inde est aujourd'hui l'un des plus importants partenaires économiques de l'Occident. Depuis plus de trois siècles pourtant, ce sont les formes spécifiques de sa spiritualité qui avaient été perçues et parfois véritablement « importées » en Europe. Dans ce processus complexe de perception et de réception de la « religion de l'Autre », qui est le reflet de dynamiques interculturelles collectives, le rôle joué par certaines individualités fut capital. C'est à elles que s'intéresse ce volume, en tentant de cerner leur activité de « passeurs » de représentations et de valeurs - qu'elle ait été consciente ou non - exercée à des moments divers de l'histoire culturelle européenne entre le 17e et le 20e siècle. Les diverses contributions portent sur les motivations de ces médiateurs (notion dont la signification est ici réinterrogée), sur leur vision des phénomènes observés, sur les enjeux de la confrontation avec l'altérité religieuse et sur les attitudes qui ont prévalu à son égard : hospitalité ou hostilité, curiosité ou rejet ; enfin sur les interprétations souvent contradictoires auxquelles ces rencontres de la religion de l'Autre ont donné lieu.

    Sur commande
empty