Les Deux Oceans

  • Connue pour ses travaux sur le taoïsme et l'alchimie taoïste, Catherine Despeux dans ce nouveau livre présente les pratiques taoïstes de culture de soi pour la femme à travers un choix de traductions de textes, précédé d'explications permettant de mieux en comprendre le sens, étant donné que, dans l'alchimie, l'usage de métaphores et d'un symbolisme complexe nécessite un décryptage du sens pas toujours facile.. Pourtant, derrière ces mots et ces processus complexes, la réalité est très simple : il s'agit de l'exercice de la méditation, assise, couchée ou debout, afin d'apaiser l'esprit et de calmer les pensées, ce qui, selon toutes les sources, constitue la base de la Voie et traverse évidemment toutes les étapes de l'ascèse.
    Ces écrits ne traitent pas uniquement des techniques d'alchimie intérieure réservées aux femmes, puisque, des trois étapes classiques de l'alchimie intérieure, seule la première comporte des indications différentes selon que l'adepte est un homme ou une femme. Par ailleurs, ils exposent en plus des méthodes elles-mêmes des conceptions relatives à l'éthique féminine, à la vie de la femme dans la société ou dans la communauté religieuse, notamment les règles à observer ; on y retrouve une certaine permanence de l'image et du rôle de la femme dans le taoïsme.

  • Ce témoignage d'un éveillé occidental rapporté ici par Alain Jacquemart est particulièrement significatif et important pour les chercheurs occidentaux. Son chemin passe par des chrétiens comme Élisabeth de la Trinité ou Philippe de Lyon, mais s'inscrit également dans la lignée de ces grands sages indiens du védanta non-dualiste que sont Ramana Maharshi et Nisargadatta Maharaj. Cet « Homme ordinaire » particulièrement proche de nous s'exprime avec simplicité dans une langue et un langage qui sont nôtres facilitant ainsi une compréhension profonde et directe au-delà des mots.

    Sur commande
  • Dans l'Evangile de Jean, le Christ affirme être né et être venu dans le monde "pour rendre témoignage à la vérité". (Jean, 18, 37). C'est à une (re)découverte en profondeur de la nature de la vérité incarnée par Jésus, que le frère John Martin nous invite. Dans la lignée d'Henri Le Saux, il avance que la véritable foi à laquelle le Christ nous appelle suppose un dépassement de tous les signes et de toutes les croyances, dans le but d'éveiller intérieurement notre être à la Non-Dualité avec Dieu et avec toute l'humanité. Car c'est en eux que les hommes détiennent la Vérité, et Jésus appelle chacun à en faire l'expérience par un processus d'éveil spirituel. Dès lors que nous renonçons à notre ego limité et à ses niveaux de conscience inférieurs, alors nous pouvons entrer dans un niveau de conscience supérieur, ce "Royaume de Dieu" dont parle l'Evangile. Le frère John Martin nous conduit ainsi à être non plus seulement des croyants, mais des chercheurs spirituels en quête de ce Royaume dans la plénitude de l'amour de Dieu et la plénitude de l'amour du prochain.

    Sur commande
  • Le Nirvanasaktam serait la réponse de Sankara à la question de Govindapada Qui es-tu ? Il constitue la quintessence de l'enseignement de l'Advaita Vedanta. Ce livre dont les commentaires ont la force de ce qui est vécu nous incite à abandonner nos préjugés, à interroger en vérité nos convictions, nos espoirs, nos peurs, et nous guide vers cette connaissance accessible à tout chercheur véritable.

    Sur commande
  • L'islam, le christianisme, le bouddhisme, le taoïsme, le Vedanta, le shivaïsme du Cachemire. Est également étudiée la place du maître spirituel et par rapport à celle du psychanalyste.

    Sur commande
  • Laissez les pensées aller et venir, les marées se succèdent, qu'elles soient hautes ou basses l'océan ne s'en soucie pas. Alors pourquoi s'inquiéter des pensées qui apparaissent et disparaissent ? Vous êtes au-delà des pensées. Vous devez savoir tout d'abord qui vous êtes, c'est ce que l'on appelle la connaissance de soi. Le rêve que vous avez fait pendant la nuit vous apparaît comme inexistant au réveil : ce n'était qu'un rêve.
    Vous voyez le monde et vous y expérimentez toutes sortes de choses, mais qui fait l'expérience ? Le monde n'est que votre pensée, votre concept, c'est-à-dire votre ego et c'est l'ego qui voit et expérimente tout cela. Ce monde n'est rien d'autre qu'un long rêve, soyez en sûr ! Tant de pensées vous perturbent mais toutes les pensées, bonnes ou mauvaises, agréables ou désagréables, apparaissent et disparaissent.
    Comment ce qui apparaît et disparaît peut-il être réel ? Tout cela n'est que l'oeuvre du mental et le mental a pour habitude de ne voir que le faux et de le prendre pour vrai... Le monde n'existe pas ! Alors qui existe ? La réalité existe. J'existe sans le "je". Quittez la pièce pour laisser entrer la réalité. Ranjit Maharaj, (1913-2000), disciple de Siddharameshwar Maharaj, enseigna une voie directe d'accès à la réalité au cours de rencontres, qui attiraient les chercheurs de vérité aussi bien en Inde qu'en France, en Allemagne, aux Etats-Unis...
    Ce livre est une sélection d'entretiens à propos de cette réalité une, nonduelle, qui faisait dire à Ranjit Maharaj : "je ne parle que de vous !"

    Sur commande
  • Sur commande
  • Face au nihilisme destructeur, au consumérisme dégradant ce livre est un plaidoyer pour une Révolution Contemplative, seule capable de sortir l'homme et la société de l'abîme qui s'ouvre devant nous.

    Sur commande
  • Découvrez La double méprise - De l'illusion de la réalité du moi, le livre de André Lemort. L'intériorité exprimée par cette statuette amérindienne précolombienne ne le cèle en rien à un amie de Bouddba Aucune culture ou tradition particulière, la nature même de l'être humain. Ce livre propose à chacun de ne pas "respirer par un autre nez que le sien".

  • Ce livre présente pour la première fois en français un manuel complet de méditation dzogchen enraciné dans la tradition Bön. La clarté exceptionnelle de cet enseignement à portée universelle le rend accessible à tous ceux qui cherchent la réalité.

    Sur commande
  • La rencontre

    Phène

    Les expériences par lesquelles nous passons conduisent à nous rencontrer. Elles orientent le chercheur de vérité - le fidèle d'amour - qu'est tout être humain vers la rencontre. Savoir se rencontrer, c'est savoir entendre l'appel de soi-même à soi-même afin de retrouver le lieu unique, ce coeur où rayonne la quiétude. Se rencontrer, c'est tout simplement être soi.

    Sur commande
  • Sur commande
  • à l'écoute de soi

    Jean Klein

    Approche spirituelle toute empreinte de spontanéité et d'acceptation de l'existence favorise une lucidité qui permet d'écouter sans juger.

    Sur commande
  • T. Izutsu présente non seulement la structure de base de la mystique islamique par l'analyse de ses deux concepts clefs à travers Ibn Arabi et Ayn al-Quzat Hamadani mais fonde une métaphilosophie en établissant des points de comparaison entre l'Advaïta-Vedanta, le Taoïsme, le Bouddhisme Zen.

    Sur commande
  • Loin des tapages médiatiques, l'oeuvre inspirée et foisonnante de Jean Blés révèle lentement son unité diverse aux chercheurs de vérité. En l'espace de six entretiens un homme individué s'exprime en toute liberté. Il nous raconte ses années de jeunesse et de formation, ses initiations de vie, les étapes de sa réflexion et de sa quête intérieure. Le témoin qu'il est de son temps nous parle de politique et de la crise des valeurs ; l'enseignant qu'il a été, de son métier et de ses idées pédagogiques. L'abondant écrivain nous fait partager ses conceptions littéraires, et le philosophe aux champs nous confie son amour de la nature et de la musique. L'aventurier de l'âme souligne l'importance du féminin et de la " psychologie des profondeurs ", et celui de l'esprit analyse les notions d'ésotérisme et d'enseignements traditionnels. Le visiteur de l'Inde évoque les apports de l'Hindouisme, et le pèlerin de l'Athos, les dimensions de l'Orthodoxie. Cette ouverture à tant de domaines ne fait pas de Jean Biés un esprit éclectique et dispersé. Tout se retrouve au contraire, dans sa vie comme dans son oeuvre, concentré, unifié dans la lumière de l'Etre, lieu de la conciliation des contraires. C'est ce que montrent ces entretiens, marqués de gravité et teintés d'humour, où s'harmonisent humanisme et spiritualité, Occident et Orient, théorie et pratique, parole et silence. Ils sont une récapitulation des conclusions auxquelles l'auteur est parvenu au terme de cinquante années de recherches, de voyages et d'expériences ; bilan d'une existence, synthèse d'une pensée, qu'une bio-bibliographie complète en fin de volume.

    Sur commande
  • Spirituelle et l'art, en Occident et en Orient, de l'Apophatisme et du Rien de Maître Eckhart ou de St Jean de la Croix à la shunyata (vide) dans le bouddhisme, le shivaïsme, le taoïsme ou à " l'entre-deux cosmique " dans la peinture de Mi Fou et à des analyses de Cioran , Beckett, Durckheim...

  • Le divan

    Hazret-I Pir-I Uftade

    Plus illustres représentants du soufisme né sous l'empire ottoman. Il n'a pas laissé une grande ?uvre spéculative mais a fondé un des plus importants ordre spirituel de cet empire et écrit des poèmes qui sont l'expression de sa quête spirituelle dans la simplicité de ses sentiments et de ses émotions. Outre ces poèmes, nous connaissons mieux ?oeftâde comme maître de confrérie grâce à son disciple, Aziz Mahmûd Hüdâyï qui a tenu le journal de son initiation spirituelle auprès de son maître quasiment au jour le jour. L'introduction de cet ouvrage est consacrée à brosser le tableau des grandes lignes de cette initiation quotidienne et à extraire les traits particuliers de la doctrine d'?oeftâde. On remarquera la grande influence de la pensée du plus grand maître, ibn 'Arabi, sur ce mystique, encouragée par les sultans et très caractéristique du milieu spirituel ottoman, ainsi que l'influence plus subtile et encore à approfondir de certains grands auteurs kubrawis dont certains ouvrages furent employés. comme manuel. Cependant le mystique qui marqua le plus fortement ?oeftâde est sans conteste Mevlânâ Jalâl aldin al-Rûmî avec lequel le maître avait un lien spirituel direct et une grande vénération.

    Sur commande
  • Bernard, comme il le dit en toute simplicité, a trouvé ce qu'il cherchait. Pour en témoigner il se réfère volontiers à Ramana Maharshi et à Nisargadatta Maharaj sans prétendre exprimer quoi que ce soit de nouveau.
    Mais son témoignage est particulièrement éloquent pour les chercheurs d'aujourd'hui. Il est la preuve vivante de ce que son propre Maître lui avait dit alors qu'il doutait de pouvoir atteindre son but : « Ramana Maharshi est exceptionnel mais la réalisation n'est pas exceptionnelle ».
    En effet, Bernard est tout à fait proche de nous, simple père de famille de condition modeste, il s'exprime dans un langage familier. À son contact toutes les idées préconçues au sujet de la réalisation s'effondrent.
    Il communique ainsi la certitude que chacun peut découvrir ce que lui même a trouvé : « Le Soi, notre véritable nature, dit-il, est simplement le fait d'Être. Ce n'est donc pas un état en devenir qu'il nous faudrait atteindre avec une multitude de conditions à remplir, de connaissances à acquérir et qui, de plus, serait réservé à une élite.
    Nous sommes tous le Soi mais sans le sentiment d'être une vie particulière. Tout le monde peut réaliser sa vraie nature parce que tout le monde existe déjà. Il n'y a rien à faire pour être ce que l'on est, mais il nous reste à en prendre conscience au-delà du processus mental : je.. dans le corps. dans le monde. »

empty