Esh

  • Magick

    Aleister Crowley

    • Esh
    • 17 Juillet 2013

    Magick est la clé de voûte du système occulte de Crowley, de là notre choix de le publier avant tout autre de ses ouvrages.

  • Entre le 22 décembre 1581 et le 23 mai 1583, le mathématicien et astrologue John Dee entreprit, avec l'aide d'un médium nommé Edward Kelly, d'entrer en contact avec les Anges. De cette rencontre et de leurs échanges naquirent les « Cinq Livres de Mystères », décrivant - entre autres - un système complexe basé sur le chiffre 7, que John Dee baptisa « Heptarchie ». Le dessein de ce système est de pouvoir contacter les Rois Angéliques, leurs Princes et Ministres qui président à la destinée de tout ce qui se trouve au-dessus et en dessous de la surface du Globe Terrestre. C'est aussi le premier contact avec un langage barbare, jusque là inconnu des hommes de ce temps. Ce langage serait celui qu'Adam parlait au Paradis, et aussi celui des hommes de la terre avant la chute de Babel. Dee et Kelly le qualifieront de langue adamique ou angélique, et plus tard ce dernier sera appelé « énochien », en référence au personnage biblique qui marcha avec Dieu et fut emmené dans les cieux. Ce récit peut être lu de plusieurs façons différentes : comme un récit hermétique au références nombreuses parfois d'une grande complexité, ou bien comme un scénario de film à grand spectacle, tant les visions de Kelly sont violentes, énigmatiques, imprégnées de mythologie, et parfois empreintes d'une poésie surréaliste dignes des représentations picturales de Jérôme Bosch.

  • Charles Lancelin (1852-1941) fut un important occultiste, actif dans la première moitié du XXème siècle. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont "Histoire Mythique de Shatan" est un de ses principaux. Sur les trois volumes prévus, seuls les deux premiers furent publiés, tous deux chez le libraire Daragon, respectivement en 1903 et 1905. Le troisième volume aurait dû paraître sous le titre "La Faillite de Shatan". Le premier volume est intitulé "De la Légende au Dogme". Dans cet ouvrage, Charles Lancelin étudie les origines de Shatan et des démons à travers les passages de la Bible qui s'y rapportent et décrit l'évolution de cette question dans le Nouveau Testament. Il analyse en outre les différentes conceptions de l'enfer dans le judaïsme et le christianisme. Le second volume est intitulé "Le ternaire magique de Shatan : Envoûtement incubat vampirisme". Il décrit et synthétise l'ensemble de ces données mystérieuses et secrètes. À la fin de chaque ouvrage, il réinterprète Shatan dans une perspective occultiste et raisonnée. Si ces deux volumes furent publiés séparément, nous avons décidé de les réimprimer ensemble dans la présente édition.

  • Lorsque Jean Schmitt publia en 1926 Le Mystère des Cathédrales et en 1930 Les Demeures Philosophales, ces éditions furent enrichies de somptueux dessins par Julien Champagne. Très mal reproduits dans la 2e édition de 1956, ils furent, dans les rééditions successives, éliminés au profit de reproductions photographiques des mêmes monuments. Mais malgré les efforts pour vanter ces photos, les amateurs continuent de préférer les dessins de Champagne, nettement plus attrayants que les reproductions photographiques. Nous avons numérisé ceux-ci sur base de l'édition originale et les avons agrémentés d'extraits tirés des deux ouvrages de Fulcanelli.

  • Le pythagorisme est un mouvement de rénovation spirituelle et philosophique (basé sur une croyance à la réincarnation et à la divinité des astres, il pratiquait une méditation basée sur les lettres) ; il compta parmi ses adeptes Démocrite, Empédocle, Platon et de nombreux autres philosophes et penseurs. La plupart des astrologues de l'Antiquité (comme Ptolémée, Manilus, etc.) firent partie de l'école pythagoricienne. L'hermétisme est directement issu de la rencontre des pythagoriciens qui suivirent Alexandre et de la religion égyptienne.

  • Le présent volume contient la partie des écrits de Jacques Matter relative aux schémas gnostiques et aux pierres gravées (ou intailles) magiques, de provenance égyptienne et datant de l'époque romaine (Ier-Vème siècle). Ce sont ces pierres qui nous firent connaître les premières représentations du panthéon gnostique, dont le célèbre Abrasax. Le pasteur Jacques Matter est certainement un personnage clef de l'ésotérisme au XIXème siècle. Historien du gnosticisme et du néo-platonisme, biographe de Louis-Claude de Saint-Martin (et l'héritier de ses papiers) et d'Emmanuel de Swedenborg, théologien, philosophe, bibliographe, traducteur de Cicéron et des Évangiles, éditeur de textes rares, défenseur de l'Alsace, spécialiste des questions de l'enseignement, franc-maçon et enfin, haut fonctionnaire au sein de l'administration de Louis-Philippe... Caillet 7234, Guaita 699 et 1891, Dorbon 2980 et 2981 : ces trois bibliographies mentionnent ces deux ouvrages comme étant de la plus grande rareté. Ce joyau si recherché de l'édition ésotérique du XIXème siècle est enfin accessible dans une réédition de grande qualité.

  • Liber sextus et sanctus

    Edward Kelly

    • Esh
    • 2 Octobre 2014

    Le Liber Sextus et Sanctus (Le Sixième et Saint Livre) est le complément aux Cinq Livres des Mystères. Sa rédaction commence le vendredi 29 mars 1583 avec la vision reçue par Edward Kelly, d'une table composée de 49 cases par 49, contenant 2401 lettres semblant être de sang encore humide, puis par des textes dictés en langage angélique. Ces textes contenus dans le Liber Quintus (la cinquième partie des Cinq Livres des Mystères) sont au nombre de 89. John Dee les recopiera, achevant leur rédaction aux alentours du lundi 10 avril. Les tables seront rédigées par Kelly, et les textes sont dans un ordre différent de celui utilisé dans les Cinq Livres. La complexité des tables a longtemps découragé les tentatives de décryptage : en effet certaines tables comportent des lettres orientées différemment les unes des autres. Cet ouvrage est une transcription des textes et des tables, conservant la disposition du manuscrit original, tout en rendant son contenu plus lisible.

  • Pour ce premier volume des Textes Esséniens, voici le livre fondamental de cet ordre secret : "Le Livre d'Hénoch" ou "Hénoch I". Il est composé de cinq parties: 1. L'Assomption d'Hénoch (chapitres 1-36) ; 2. Le Livre des Paraboles (chapitres 37-71) ; 3. Le Livre des changements des luminaires du ciel (chapitres 72-82) ; 4. Le Livre des Songes (chapitres 83-90) ; 5. Le Livre de l'exhortation et de la malédiction (chapitres 91-105) et enfin un appendice que l'on appelle les "Fragments noachiques". Il présente une cosmogonie spirituelle et ésotérique en usage chez les esséniens et leurs prédécesseurs. Nous proposons ici la version de François Martin (1867-1913), abbé et professeur, orientaliste, historien, archéologue et spécialiste en langues orientales, soigneusement révisée sur les fragments grecs et surtout, araméens qui furent retrouvés à Qumran. La présente édition bénéficie d'une annotation moderne qui éclaire les passages obscurs de ce mystérieux traité, afin d'en saisir la portée secrète. "Le Livre d'Hénoch" est à l'origine de nombreux passages du Nouveau Testament qu'il a influencé en profondeur. La doctrine du Fils de l'homme que l'on trouve dans les évangiles en provient entièrement. D'abord considéré comme canonique, "Le Livre d'Hénoch" sera rejeté au IVème siècle parce qu'il faisait de l'ombre aux évangiles. Il tombera dans l'oubli et ne sera retrouvé qu'au XIXème siècle, dans des traductions éthiopiennes. La découverte de plusieurs fragments grecs a montré qu'il était cité dans le Nouveau Testament. Néanmoins, les perspectives eschatologiques de ce texte ne poussent pas les hommes à croire en un sauveur mais bien à chercher le Fils de l'Homme en soi, et à l'éveiller par des pratiques spirituelles. Texte suivi de "Entrer vivant dans l'éternité - Les fondements de la mystique hénochienne" par Stephan Hoebeeck.

empty