Zoe

  • L'usage du monde

    ,

    • Zoe
    • 4 Novembre 1999

    L'usage du monde est le récit d'un voyage qui dura dix-sept mois, au début des années 1950 de yougoslavie à l'afghanistan.
    Depuis trente-cinq ans il ne cesse d'inspirer d'innombrables écrivains-voyageurs. la délicate préface d'alain dufour, l'ami éditeur, nous fait assister à la genèse et à la composition du chef-d'oeuvre de nicolas bouvier, alors qu'un choix de lettres et de reproductions illustre l'amitié de l'écrivain et du peintre vagabonds de par le monde. en l'honneur du 75e anniversaire de sa création, la librairie droz réédite à l'identique l'édition originale qu'elle a publiée en 1963, avec tous les dessins de thierry vernet.

  • Pipes de terre et pipes de porcelaine - souvenirs d une femm Nouv.

  • Les Forces de liberté : Écrits africains : 1941-1942.
    En mai 1941, Annemarie Schwarzenbach embarque à Lisbonne pour le Congo, devenu désormais le coeur de la France libre. Mais en Afrique la guerre de propagande fait rage entre l'Allemagne d'Hitler et la Résistance. Débarquée à Brazzaville dans l'espoir de rallier les « Forces de la liberté » , la journaliste est suspectée d'être un agent nazi, et n'échappe pas à la censure. Les Forces de liberté regroupe des textes écrits par Annemarie Schwarzenbach au cours des neuf mois et demi que dure son voyage. Pour la plupart inédits en français, ces reportages, récits et poèmes interrogent son rapport à la vérité, tout en donnant à lire la réalité peu connue du continent africain durant la Seconde Guerre mondiale. Ils accueillent aussi l'évocation de parfaits moments de plénitude, la description de contacts miraculeux avec le fleuve, la jungle et la brousse.

  • Bourlingueuse du XXIe siècle, Aude Seigne écrit avec acuité et souplesse. Ses chroniques sautent allègrement d'un continent à l'autre, mettent en correspondance des pays et des bouts de souvenirs, des images, des gens, comme autant d'éclats de cet « état nomade » cher à Nicolas Bouvier.

  • Onze chapitres pour onze moments de sa vie, de la petite enfance en Hongrie à l'apprentissage du français et à l'envoi de son premier roman à des éditeurs parisiens. La pauvreté matérielle en Hongrie pendant l'enfance et les années d'internat, l'endoctrinement, la langue maternelle et les langues ennemies, allemande et russe, la mort de Staline, la fuite vers l'Autriche, l'arrivée à Lausanne avec son bébé, tous ces récits ne sont pas tristes mais cocasses, avec cet humour noir qui traverse toute l'oeuvre de la romancière. Phrases
    courtes et mots justes, efficacité des histoires et lucidité carrée, un humour immense, le monde d'Agota Kristof est là, dans sa vie comme dans ses romans.

    1 autre édition :

  • Estive

    Blaise Hofmann

    • Zoe
    • 5 Mars 2020

    Un accident de chasse, le procès, la prison. De retour au village, Simon doit affronter les regards, il faut être "endurant comme un âne pour vivre avec eux". Alors Simon accepte une tâche qu'on ne souhaiterait même pas au diable : une coupe de bois dans l'endroit le plus reculé et hostile de la région. Combat de l'homme avec la nature, ce texte est une histoire de solitude et de fureur dans une langue âpre et brûlante.

  • Retour dans la neige

    Robert Walser

    • Zoe
    • 23 Avril 1999

    Tout au long de sa vie d'écrivain, robert walser (1878-1956) a privilégié " la petite forme ".
    Son oeuvre principale est constituée par plus de mille cinq cents proses brèves parues dès 1899 dans les journaux les plus divers. il arrive encore qu'on en découvre aujourd'hui, comme c'est le cas pour trois inédits publiés dans ce volume. ces textes n'ont pas pris une seule ride. rien n'y paraît poussiéreux ni usé par le temps. il se peut même que l'innocence du regard, l'infinie curiosité du flâneur ne deviennent véritablement manifestes qu'aujourd'hui oú les éléments historiques se trouvent relégués à l'arrière-plan.
    Surtout, walser ne se place jamais au-dessus de ce qu'il décrit. il opte pour une perspective d'une apparente naïveté. les choses, les gens, les paysages sont plus importants que sa personne, son regard, sa compréhension. il reste ainsi fidèle à lui-même et mystérieusement pur. les vingt-cinq textes réunis ici sous le titre retour dans la neige ont été écrits entre 1899 et 1920, à berlin et à bienne.

    Sur commande
  • En l'année 2012 qui marque le 70e anniversaire de la disparition d'Annemarie Schwarzenbach, c'est cet aspect de sa production que les Editions Zoé ont voulu privilégier. De son vivant, elle a publié près de 300 articles dans la presse quotidienne et les magazines. Les rédactions de l'époque appréciaient son professionnalisme, ses connaissances d'historienne, la pertinence avec laquelle elle interrogeait les conditions de vie faites aux hommes sur les quatre continents, son style tour à tour alerte et poétique, l'humanité du regard qu'elle portait sur le monde des années 30.
    Les quelque 60 reportages sont présentés chronologiquement, depuis le premier long séjour au Proche-Orient (1933-34) jusqu'au voyage au Maroc espagnol (1942), en passant par les USA (1936-37 et 1940-41), l'Europe de l'Est (1937-38), l'Afghanistan (1939-40) et le Congo (1941).

  • Au pays des sherpas

    Ella Maillart

    • Zoe
    • 2 Mars 2017

    Nourri d'un rapport fort entre texte et image, Au pays des Sherpas est construit comme un diptyque. Il décrit un itinéraire qui va de la périphérie vers le centre :
    à plusieurs occasions, Ella Maillart rappelle qu'elle vit une quête de sens au « coeur » de l'Asie. La première partie fait la part belle à l'enquête ethnologique :
    L'observateur s'efface, les objets et les coutumes sont décrits avec soin de l'extérieur, avec le choix du mot juste utilisé par les autochtones; après l'expérience de l'ascension vers le lac sacré de Gosainkund, le regard se tourne vers l'intérieur, en particulier vers les pratiques religieuses : Ella Maillart abandonne sa neutralité, trouvant sa place dans un pays où une harmonie est possible entre individu et collectivité, entre nature et culture.

    Sur commande
  • Absolument modernes !

    Jérôme Meizoz

    • Zoe
    • 5 Septembre 2019

    Absolument modernes ! est la chronique caustique et navrée de la modernité suisse des années 1970 et 1980 : le pari sur la croissance illimitée, le culte du marché et de la technique. Entre satire et récit intime, un certain Jérôme Fracasse conte les Trente Glorieuses traversées par son père, ouvrier convaincu de l'«avenir radieux». Documents, slogans et tracts d'époque autant que souvenirs de famille dessinent une période exaltée et ambiguë : la construction de l'autoroute du Rhône, l'ouverture des supermarchés, le règne de la télévision et de la voiture, le développement massif du tourisme dans les Alpes.

    La croyance heureuse du père dans le «régime des promesses», la volonté de s'arracher à un passé de pénurie et le tourbillon de la société de consommation : tels sont les grands traits de cette fresque où drôlerie et gravité sont indissociables.

  • Trois saisons à Venise

    Matthias Zschokke

    • Zoe
    • 4 Novembre 2016

    2012, Zschokke passe 9 mois à Venise. Il est l'invité d'une discrète Fondation qui met à sa disposition un appartement au coeur de la ville. Il écrit quotidiennement à ses amis et collègues. Ces lettres par mail s'enchaînent comme un roman dense, drôle, désopilant même.
    Il note tout ce qu'il voit, entend, sent. Les touristes ne le dérangent pas, ils sont amusants, les murs et les canaux qu'ils longent, les piazzette où ils se serrent, les palazzi, les musées, le Lido, les ponts. Lui, le résident, zigzague à travers eux, relève leurs particularités avec une hilarité joyeuse. La beauté de Venise l'empêche de travailler, la déambulation continuelle devient une drogue d'où surgissent les scènes les plus mélancoliques et les plus humoristiques.
    Ce livre deviendra un classique sur Venise.

    Sur commande
  • « La vie est tellement incandescente. Ici comme là-bas. Vieux frère je te lance un grand pont. » Ces propos de Vernet à Bouvier du 17 août 1955 traduisent l'intensité d'une relation faite de passion et de fraternité. Depuis l'âge du collège, Nicolas Bouvier (1929-1998) et Thierry Vernet (1927-1993) ont rêvé ensemble d'accords majeurs avec le monde, par le voyage et par la création. L'un devient écrivain, l'autre peintre : en mots et en images, ils diront ce que l'on ne peut connaître qu'une fois.
    De Cologny à Paris, de Kaboul à Colombo, de Tokyo à Genève, leur correspondance est un fil tendu entre deux vies mises en commun. Nourrie de l'expérience de la route, elle exprime aussi la beauté d'une aventure humaine, celle d'une amitié sans réserve.

    Sur commande
  • Véritable manifeste et invitation au voyage, ce livre rend compte de l'appel de l'ailleurs que le narrateur, né dans une famille paysanne, a perçu dès son plus jeune âge.
    Au fil de son enfance, il ressent le besoin croissant de partir, tandis que troupeaux, fermes et champs le convainquent qu'il n'est pas fait pour ce monde immobile.
    Plus tard, parti sur les routes du monde, il délivre une véritable ode au mouvement, dépeignant les sensations éprouvées dans des contrées lointaines, décrivant, plus que les gens, les ambiances rencontrées au fil d'une vie vouée au voyage.
    Ici, le désir d'arpenter le monde se construit en repoussoir aux origines laissées derrière soi, aux « maisons » dans lesquelles nul ne devrait rester pour attendre la mort.

    Sur commande
  • Nicolas bouvier raconte l'ascension d'un volcan, le halla san, sur l'île coréenne de chedju.
    A travers cette longue randonnée, la corée, les vicissitudes de son histoire, sa culture sont restituées dans ce qu'elles ont de plus vivant.

    Sur commande
  • La fête

    Blaise Hofmann

    • Zoe
    • 6 Juin 2019

    Juillet 2014 - juillet 2018 : le récit de quatre années dans la fabrique de la Fête des Vignerons 2019. En marge du gigantisme de cet événement, ce livre donne le point de vue intime de Blaise Hofmann, l'un des deux librettistes du spectacle. Voici dévoilées les coulisses à hauteur d'homme : de la première audition aux répétitions, en passant par les lectures, les archives, les rencontres avec les vignerons, les collaborations artistiques, la lente maturation des textes... C'est également durant cette période que l'écrivain voyageur reprend le petit domaine viticole de son père. Blaise Hofmann ouvre grands les yeux et les oreilles, tout autour comme à l'intérieur de lui-même. On assiste à une forme « d'exotisme du proche », un genre dans lesquel excelle l'auteur depuis Estive.

    Sur commande
  • Le long été

    Lorenzo Pestelli

    • Zoe
    • 22 Novembre 2007

    Quand Nicolas Bouvier et Bruce Chatwin réinventent la littérature de voyage, un autre vagabond sillonne l'Asie en un itinéraire expiatoire. Trente ans après sa parution, voici réédité son chef-d'oeuvre. Par son ampleur, son lyrisme et son humanité, Le Long Eté évoque L'Odyssée autant que Le Livre des merveilles. Mais si Homère et Marco Polo ouvrent pour nous le monde, Pestelli y décrypte profanation et agonie. Témoin infatigable, Lorenzo Pestelli (1935-1977) a su, dans un français qu'il a conquis et façonné comme un cristal, mêler ses thèmes les plus intimes aux affres de peuples basculant inexorablement dans ce que nous appelons la mondialisation.

    Sur commande
  • Ella Maillart (1903-1997) a été l'une des voyageuses les plus audacieuses de la première moitié du XXe siècle. Nous publions aujourd'hui une partie importante de la correspondance tenue avec sa mère à l'époque de ses pérégrinations. Écrites sur le vif, ces lettres saisissent au vol les humeurs du moment et les impressions du lieu, annoncent les projets d'itinéraires, esquissent des réflexions sur l'Orient et l'Europe. Accompagnées de nombreuses photos prises pendant ses expéditions, elles sont un témoignage irremplaçable des élans d'Ella Maillart vers l'ailleurs, de ses voyages au jour le jour, de son cheminement intérieur.

  • Toute l'oeuvre de Nicolas Bouvier est traversée par la musique : la musique qu'il a lui-même étudiée et jouée et qui l'accompagne ans ses moments de solitude, la musique au coeur de ses poèmes, les musiques qu'il découvre au long de ses voyages. La musique est à ses yeux supérieure à la parole parce qu'elle est un langage universel. Au cours de son voyage de Genève à Tokyo, il a pris soin d'enregistrer toutes sortes de musiques dans les villes et les villages traversés (CD Poussières et musiques du monde, Zoé, 1998). Pour la première fois, un livre a pour but de réunir ses textes et ses photos centrés sur la musique. Les écrits, inédits, sont extraits des carnets de l'écrivain. Les photos dévoilent en particulier sa fascination pour les musiciens japonais.

    Sur commande
  • L'art populaire en Suisse

    Nicolas Bouvier

    • Zoe
    • 2 Décembre 1999

    Pour nicolas bouvier, l'art populaire n'est pas spécifique à une seule région.
    C'est ainsi que l'on retrouve en souabe et en alsace les lettres d'amour si bien connues en suisse. comme on retrouve, à l'identique, les rosaces sculptées des anciens meubles rustiques suisses sur le bonnet des femmes kalmouks, au fond de la sibérie. ainsi l'art populaire, écrit nicolas bouvier, nous permet de " parcourir la planète sur un tapis volant par archétypes interposés ". mû par son infatigable curiosité pour cet art anonyme, il en a rassemblé une collection d'images importante.
    Des papiers découpés aux enseignes, des costumes aux masques, du mobilier aux arts du textile, des images de cuir au verre peint et gravé, il décrit et illustre avec une érudition raffinée les arts populaires suisses dans leur richesse et leur diversité. et ajoute malicieusement : " le métier d'iconographe est de nos jours aussi répandu que celui de charmeur de rats ou de chien truffier. ".

    Sur commande
  • Les lecons de la rivière

    Bouvier/Hoffmann

    • Zoe
    • 1 Novembre 2006


    je mets la main en casquette pour regarder la vallée.
    le soleil relève son relief par quelques pointes de feu qui percent le coton des nuages. elle fume comme un torchon bouillant sorti de la marmite. c'est une sorte de chine. pas n'importe laquelle : la chine de la peinture song avec ces mêmes pitons qui montent couverts d'une mousse de pins ou de châtaigniers jusqu'à la limite oú le brouillard les sépare du ciel. nicolas bouvier.

    Sur commande
  • Revoir kaboul

    Centlivres/Centlivre

    • Zoe
    • 27 Avril 2007

    Dans ces chroniques.
    Rédigées à partir de leurs journaux de terrain, pierre et micheline centlivres couvrent deux périodes distinctes, presque opposées: celle "d'avant" le coup d'état d'avril 1978 à kaboul, et celle "d'après", marquée par une crise prolongée. dans celle d'avant, vue à partir des villages du nord-est du pays dont ils ont partagé la vie, les auteurs montrent les déséquilibres des rapports ethniques et sociaux.
    Dans celle d'après, ils décrivent une "nation" afghane exilée dans les pays voisins. les retours à kaboul, dont le visage change à mesure que le conflit s'aggrave, ponctuent le déroulement d'un récit dans lequel apparaissent la complexité, les lignes de fracture mais aussi l'extraordinaire dynamisme, qui sont au coeur de la société afghane. "revoir kaboul" est le motif récurrent de ces chroniques, comme un miroir dans lequel se dévoile le destin de ce pays au coeur de l'asie.

    Sur commande
empty