Slatkine Reprints

  • Cet ouvrage capital sur les rapports entre la France et l'Égypte est dédié à la mémoire de tous les Français qui ont contribué à la découverte de l'Égypte antique et à la renaissance de l'Égypte moderne. Minutieuse analyse d'écrivains français, petits ou grands, qui ont consacré des ouvrages à l'Égypte, avec une comparaison de leurs oeuvres, la vérification de leurs dires, la recherche de leurs sources. L'étude comprend six parties : I. La découverte de l'Égypte et les voyageurs français du XVIe siècle à la Révolution (Jehan Thenaud, Pierre Belon, André Thevet, etc.). II. L'investigation scientifique de l'Égypte à la fin du XVIIIe siècle (Volnay et Savari, Vivant Denon, etc.). III. L'Égypte nouvelle et les hôtes de Méhémet-Ali (Chateaubriand, Marcellus, le baron Taylor, JeanoeFrançois Champollion, Prosper Enfantine, etc.). IV. Les voyageurs littéraires au lendemain du Romantisme (Nerval, Flaubert, Maxime Du Camp, etc.). V. L'Égypte inspiratrice de Théophile Gautier. VI. Avant le percement du canal de Suez (Barthélémy Saint-Hilaire, Mariette, Renan, Rachel, etc.). À côté des princes de la littérature, JeanoeMarie Carré fait également leur place à quelques bons esprits, académiciens familiarisés avec les méthodes scientifiques et l'art d'écrire, historiens comme Joseph Michaud et Gobineau, professeurs comme Ampère, critiques et publicistes comme Xavier Marmier, esthéticiens comme Charles Blanc, sans oublier les femmes de lettres comme Olympe Audouard et Louise Colet.


    Sur commande
  • Naturaliste et voyageur allemand (1769-1859), Alexander von Humboldt explora l'Amérique tropicale et l'Asie centrale. Ses travaux contribuèrent au développement de la climatologie, de l'océanographie, de la géologie et de la vulcanologie notamment, ainsi que du géomagnétisme.
    Cette exploration de l'Amérique du Sud, qui ne dura pas moins de cinq années, peut être considérée comme sans analogue, si l'on a égard à l'importance des recherches scientifiques qui en furent l'objet. Après avoir navigué dans un canoë indien sur l'Orénoque, l'Apure, l'Atrabo, le Rio-Negro et le Cassiquiari, ils restèrent plus de deux mois à La Havane, remontèrent le fleuve des Amazones et arrivèrent à Quito en 1802. Ils firent l'ascension du Chimborazo, visitèrent Lima, arrivèrent à Acapulco puis à Mexico, avant de visiter Philadelphie et Washington.
    Sous un titre modeste, cet ouvrage contient des vues d'économie politique capitales : il embrasse à la fois les richesses minérales. L'agriculture, l'industrie, le commerce, les finances et les défenses militaires.

    Sur commande
empty