Serge Domini

  • C'est mon Nancy que vous découvrirez, dans des lieux qui me sont chers... Souvent ces lieux aimés sont liés à une histoire dont ils ont été les témoins et dont ils ont apprécié le décor. Au fil des promenades au coeur de cette belle ville, j'ai pu retrouver Jeanne, ma mère qui m'a éveillée à l'histoire, à la beauté. J'ai pu constituer un bouquet de souvenirs que j'ai plaisir à vous offrir. Et bien sûr, ressusciter parfois ce temps de l'enfance vécu aux côtés de Suzanne, ma presque soeur jumelle... Pourtant, à l'adolescence, j'avais fait le serment de quitter ces lieux pour voir ailleurs,si les cieux étaient plus bleus, si l'herbe était plus verte ...Peut-être faut-il quitter celles et ceux que l'on aime pour éprouver le manque. Peut-être faut-il tourner le dos à ce que l'on croyait sottement ordinaire pour découvrir l'exceptionnelle richesse d'un lieu, d'un monument. Ce fut mon cas... Mais je suis revenue en Lorraine et si notre maison n'est pas sise à Nancy même, nous avons, mon époux et moi, un petit nid à Nancy, si précieux lorsque nous allons au théâtre, à l'opéra, au concert... Je puis donc vous écrire de Nancy... Et vous emporter au fil des pages. Vous me suivez ?

    Sur commande
  • « Un livre de partage, une véritable machine à souvenirs » Au temps du linoléum, celui de la Mobylette bleue, de la 4 CV et de la « deudeuche », en passant par la DS 21, des jolies colonies de vacances... le lancement du Spoutnik, le certificat d'études, les conscrits, c'est à la lecture d'un véritable carnet de voyage dans nos souvenirs que Gilles Laporte nous invite. Né en 1945, à Igney dans les Vosges, l'auteur nous raconte ses Années Bonheur, de sa plus tendre enfance jusqu'à mai 1968. Près de vingt-cinq années au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la liberté retrouvée, un pays à rebâtir, la génération du baby-boom l'avènement de la société de consommation : le formica, le lino, la machine à laver, l'aspirateur, les premières télévisions... Émaillé de photos anciennes tirées de ses albums de famille, ponctué d'extraits de chansons d'épo-que, c'est un livre de partage que nous offre Gilles Laporte. Comme un journal de sa vie et de ses Années Bonheur qui deviennent au final nos propres Années Bonheur.

    Gilles Laporte rythme son ouvrage en faisant référence à Brassens, Brel, Ferrat, Ferré, Félix Leclerc et ... Zappy Max. Toutes ces voix qui, dans nos mémoires, sont comme des balises qui nous rappellent les années qui passent. Un vrai bonheur de compilation d'extraits de chansons qui sont autant de madeleines de Proust : L'hymne à l'amour d'Édith de Piaf pour Marcel Cerdan, Quand j'entends siffler le train de Richard Anthony, Viens sur la montagne de Marie Laforêt et l'inoubliable Pour moi la vie va commencer de Johnny Hallyday qui a marqué plusieurs générations. De quoi se surprendre à fredonner, sourire aux lèvres, ces chansons mythiques.
    C'est aussi cela Nos Années Bonheur.

    « Pour moi la vie va commencer !
    En revenant dans ce pays...
    Là où mes amis, mes parents Avaient gardé mon coeur d'enfant. »

    Sur commande
empty