Saint Honore Editions

  • Il s'agit ici non pas d'un écrit romancé, mais d'un véritable journal de marche écrit au jour le jour, après les combats d'Afghanistan, par le lieutenant Félix. À l'époque chef de section d'une équipe de fouille opérationnelle spécialisée et chef d'une équipe de plongeurs de combat, le capitaine Félix raconte la préparation opérationnelle de son unité, l'arrivée en Afghanistan et les premiers combats avec les insurgés, ainsi que les émotions pouvant être ressenties suite à ces rudes engagements. L'intention de l'auteur est bien de plonger dans le réalisme le lecteur en recherche de véritables témoignages de guerre et de sensibiliser sur la difficulté de former et d'emmener de jeunes hommes au combat face à des insurgés parfois difficilement identifiables et engagés dans un conflit asymétrique. Le conflit s'oubliant pour laisser place à d'autres théâtres de guerre, le capitaine Félix veut laisser un témoignage afin que l'on n'oublie pas l'action de l'Armée française dans cette contrée hostile, et les frères d'armes qui ne sont jamais revenus.

    Sur commande
  • "Un officier italien, médecin, est fait prisonnier par les soldats soviétiques en 1942.
    Pendant 12 ans, il sera incarcéré dans différents camps de concentration et goulags, travaillera dans des infirmeries et sera soumis aux travaux forcés. Il se dévoue sans cesse au chevet des autres, prisonniers ou soldats de toutes nationalités, sans aucune distinction, au péril de sa vie.
    Son témoignage sur les horreurs de la guerre, les épidémies, les relations humaines dans cet enfer, est la pierre vivante du souvenir. Au milieu des vexations et des inquisitions, il a su garder, avec ses frères d'armes, l'humour, l'esprit vif et tenace de l'homme qui ne plie pas devant l'adversité.
    C'est une page de l'histoire des combattants italiens, oubliés de tous, qui est ici mise à l'honneur grâce à cette nouvelle traduction. Ce livre est aussi une peinture de la société russe, avec ses travers d'hier et d'aujourd'hui."

  • Dans les années cinquante, une jeune femme fière, déterminée se laisse prendre dans les filets d'un beau parleur et donne naissance à cette tache indélébile que je serai toute ma vie. Dans la tourmente de cette maltraitance je sais qu'aucun enfant n'est bête et laid, qu'aucun enfant n'est une erreur. Qu'aucun enfant ne doit vivre dans la peur. Combien de fois m'a-t-on reproché ma présence, la vie qu'on m'avait donnée. Combien de fois des regrets ont troublé mon âme, mon coeur d'enfant mal-aimé ? Mais toujours comme une petite bête blessée je continuais à aimer.
    Ce récit est l'histoire de la maltraitance subie dans mon enfance sans comprendre que les conditions de ma naissance, la couleur de ma peau en étaient la cause. Toutes les larmes que j'ai versées n'ont pas ôté les blessures de mon coeur d'enfant. Coucher une infime partie de ma vie dans un vieux calepin rouge à l'aide d'un stylo rouge remisé dans un tiroir pendant 15 ans a été pour moi la meilleure des thérapies. Rejetée dès le sein maternel, légitimée par un homme qui n'était pas mon père, le racisme, l'hypocrisie et la méchanceté des adultes ont été mon lot. Ce vécu m'a poursuivi jusqu'à l'âge de 47 ans. Aujourd'hui, mère et grand-mère avec l'amour de mes enfants et de mon époux dépassant toute cette souffrance, il fut bon pour moi de pardonner pour vivre.

  • "Ce livre retrace ma vie d'aventurier sur toutes les mers du globe, et notamment dans le Pacifique. Mon voyage est aussi un voyage initiatique, un voyage intérieur où je me retourne sur mon passé à l'âge de 62 ans et fait un peu le bilan de cette existence durant la période exceptionnelle des Trente Glorieuses, ces années d'insouciance, de gaspillage aussi...
    Poète dans l'âme, je termine mon récit dans une débauche presque Rimbaldienne de mes sens, mes aspirations, mon au-delà tellement mêlé aux créatures de l'océan, à l'océan lui-même, à cette nature en perdition de nos jours...
    Je veux faire rêver, avec un pied-de-nez, un baroud d'honneur poétique et vivant !"

  • Dieu, la vie, la mort et moi raconte certaines situations vécues par des patients qui se sont confiés à leur médecin, Florence-Ingrid Blazeix-Cabane. À travers ce récit d'expériences de mort imminente, nous découvrons une femme marquée par la perte d'un être cher et pleine d'espoir à l'aube de cette nouvelle ère alliant progrès médical et magie de l'esprit.

  • Qui n'a pas rêvé un jour d'aller au bout du monde, loin de tout ? Pour y parvenir, ces lieux délicatement sélectionnés ont tous un point commun, la difficulté d'accès. À une époque où Google Earth peut vous transporter virtuellement dans une visite au Louvre, au Colisée ou au centre des plus grandes capitales du monde, il est difficile d'imaginer qu'il existe encore des endroits coupés du monde. Cet Atlas vous transporte au travers d'anecdotes historiques et de cartes détaillées dans les lieux habités les plus inaccessibles du monde, par leur éloignement géographique, leurs conditions climatiques inhospitalières ou encore leurs terrains extrêmes. Découvrez les endroits que vous ne visiterez certainement jamais, mais dont vous ne cesserez de rêver.

  • En rentrant de mon service militaire (dont deux ans en Algérie), ne voulant pas continuer dans la comptabilité dans laquelle j'exerçais depuis l'âge de dix-huit ans, j'ai pu me faire embaucher dans une entreprise qui représentait des fabricants français de machines dans les pays au-delà du rideau de fer, notamment en RDA. Parlant l'allemand, c'est par là que je commençai, au bas de l'échelle, en tapant des télex. Puis je fus amené à voyager dans ces pays, pour vendre, acheter, servir d'interprète, être responsable de stand à la Foire de Leipzig. A part la Roumanie, j'allai dans tous les pays socialistes mais aussi par la suite, en Allemagne de l'Ouest, Belgique, Ecosse, Maroc, Mali, Algérie (cette fois pour le travail).
    /> Ceci me donna l'occasion de côtoyer toutes sortes de gens, et aussi, bien sûr, d'aller voir des clients partout en France avec nos partenaires, essentiellement de RDA.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Il y a seulement une centaine d'années, vous, les « anciens du monde rural », les paysans, ainsi que vous, les « loups de mer », marins pêcheurs, vous étiez en totale communion avec la nature ou la mer.
    Bien que vos tâches aient été très différentes, vous aviez en commun l'amour du travail bien fait et vous accomplissiez de rudes travaux sans jamais vous plaindre.
    Pour vous, les travailleurs de la terre, les saisons dictaient leurs lois. Vos racines vous rattachaient au plus profond des sols qu'inlassablement vous deviez labourer et semer.
    Pour vous, les marins pêcheurs, les marées, les vents et la présence des bancs décidaient les moments de vos départs. Comme vos pères, vous avez continué les harassants et courageux voyages qui vous amenaient à naviguer dans tant de mers, en quête de toutes sortes de poissons.
    En emboîtant le pas aux générations qui vous avaient précédées, vous avez perpétué les gestes et manières d'exécuter les labeurs de vos aïeux.
    C'est pour cela qu'il y avait dans vos regards une ferté bien méritée. Il en était de même pour vos femmes qui, en plus de leurs rôles de mères, vous secondaient ou travaillaient pour subvenir aux besoins de vos familles.
    Dans ces quelques pages, je souhaiterais vous rendre un affectueux et réel hommage pour ce que vous avez fait et pour la façon dont vous l'avez accompli. Vous restez dans nos mémoires, des exemples.

    Sur commande
  • Mon ouvrage est né parce que je ne pouvais admettre que l'histoire de ma Famille s'efface ! Depuis toute petite j'écoutais mes parents raconter leur vie et celle des grands parents. Il me paraissait inconcevable que ma descendance ne sache rien de ce qui leur était arrivé ! C'est ma perception des choses, alors que j'étais adolescente, et le fait que je réagissais assez mal quand il arrivait que l'on dise « tes parents sont des « lâches » ou bien encore « ils ont retourné leurs vestes ». Ce n'est qu'après des recherches dans les livres... après avoir « fouillé et dépierré » chaque document leur appartenant que mon apaisement est venu... Mon coeur n'est qu'amour et respect pour le pays qu'ils ont choisi...

    Sur commande
  • À la lueur de nos lampes, des récits enregistrés auprès des mineurs de charbon mais aussi de femmes, les cafus, vécus pendant et après la seconde guerre mondiale. Ils furent les témoins de la bataille du charbon, et de la nationalisation de 1945 pour remettre le pays sur les rails de la prospérité. Sans oublier les chevaux appelés « mineurs à quatre pattes » qui marqueront ces hommes de la nuit comme ancrés dans leur mémoire. Ces histoires sont racontées par les survivants d'évènements, parfois cocasses parfois terribles. Des récits qui re?ètent bien l'état d'esprit, et la volonté de ces hommes solidaires, de nationalités différentes. Pour les principales des Marocains, des Italiens, et surtout des Polonais, bien intégrés, ils méritent la reconnaissance du pays. Au fond le « racisme » n'existe pas, nous étions tous dans la même galère. Ces hommes de la nuit se sont sacrifiés pour la survivance de leur famille. Ces histoires doivent pénétrer le temps, afin que ce dur métier devienne légende pour les générations futures.

    Sur commande
  • Escarbilles

    Ange Kanyamanza

    En janvier 2002, la ville de Goma, à l'est de la République Démocratique du Congo, a connu une éruption volcanique qui a ravagé quasiment toute la ville.
    Je n'avais que 12 ans lorsque ma famille et moi avons dû fuir les laves pour survivre. Nous obligeant à nous réfugier au Rwanda, un pays qui tentait de se relever de son passé sombre.
    Le déni de la catastrophe, dans lequel mon être s'était réfugié, empêchait toute acceptation de la situation et me cloisonna dans une santé mentale douteuse pendant 7 mois.
    Le retour dans ma ville natale et la découverte de l'étendue de la catastrophe ont alors été une véritable claque pour moi. Plus rien n'était ! Mes repères d'avant n'étaient plus que cendres. Plus de quartier, plus d'amis et plus de Casse-Os, non plus !

    Sur commande
  • «Mission Touareg», ou le voyage en France de l'Aménokal Moussa ag Amastan, est le récit du voyage qu'un chef touareg de l'Ahaggar, venu de Tamanrasset, fit en France à l'été 1910. Illustrée par d'inédites photographies d'époque, cette reconstitution, suivie d'une recherche sur les origines de ce déplacement, ainsi que d'une présentation du portrait de cet homme, des ambitions qu'il eut pour son peuple, et d'une étude sur l'Alger et le Paris de 1910, répond et comble un manque historique important. Aujourd'hui, on connait, de manière sûre et dans le détail, le programme et l'emploi du temps de son déplacement sur Paris.

    Sur commande
  • Florilège de la littérature française de François Villon à Pierre Desproges, ce catalogue présente plus une centaine d'auteurs, leur vie, leur oeuvre, et comporte de nombreux commentaires et anecdotes, faciles à lire car exposés avec distance et humour.
    L'ouvrage peut se lire d'une traite, comme une révision ou une découverte globale de notre très riche littérature, ou servir d'ouvrage de référence facile, vers lequel on peut revenir de temps à autres, pour découvrir un auteur ou compléter sa bibliothèque. Les nombreux extraits, les conseils de lecture et les propositions de bibliographies, pourront, dans un deuxième temps, aider le lecteur vers d'autres découvertes....

    Sur commande
  • Claude François a côtoyé sans cesse le danger. Il était son compagnon familier, comme un papillon de nuit revient toujours vers la lumière qui l'aveugle et brûle ses ailes. Cloclo brûlait sa vie dans la fascination de la mort. Son enfance, son adolescence et sa carrière ont été marquées par ce jeu tragique. Cent fois, il lui avait échappé, cent fois il avait été sauvé par sa «;baraka».
    Cloclo depuis le début de sa carrière jouait à cache-cache avec le danger. Une épée de Damoclès suspendue au-dessus de sa tête. Toute sa vie, il a connu des coups du sort, des incursions du destin dans une vie où tout aurait pu lui sourire, des moments où la violence, la douleur, l'angoisse aussi déferlaient sur lui.
    Avec le recul, on se dit qu'il devait être né sous une mauvaise étoile, impossible d'expliquer cette malchance autrement.
    Pendant toute une partie de son existence, on est parfaitement heureux, tout baigne, on se croit invulnérable. Et puis, brusquement, tout se précipite, le malheur semble s'acharner sur vous. Quoi qu'on fasse, une catastrophe vous guète. Cela, Claude François l'a connu.
    Voici retracée la chronologie de sa vie, jusqu'à ce maudit mois de mars qui débuta pour lui dès 1908 et qui l'a poursuivi pratiquement toute sa vie jusqu'à ce jour de 1978, soit 70 ans.
    La liste de ses incidents, accidents, emmerdes et coups du sort est longue : jugez-en vous-même.

    Sur commande
  • Récit d'une croisière transatlantique (avec ses bons et ses moins bons côtés) prétexte à remontée de souvenirs ou de création de nouvelles.
    En fait c'est un état d'esprit.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Récit et anecdotes de mes 24 ans passés en Afrique.
    Le Gabon, La Côte d'Ivoire et le Mali.
    Récit de 3 traversées totale du Sahara.
    Mes années de jeunesse, de scoutisme.
    Mon voyage de 1 mois au Mali avec ma compagne en 2009.
    Autres récit concernant les Touaregs, Le Fleuve Niger, Les Dogons et d'autres.

    Sur commande
  • En hommage à mon épouse Les Hautes Alpes avec leurs itinéraires de légende, forment un immense terrain de jeu où l'on aime goûter jusqu'à saturation, l'âpreté d'une longue ascension où tout au bout d'une petite route fermée par une barre rocheuse, l'on découvre un authentique village de montagne préservé de la modernité.
    Un village d'autrefois avec sa chapelle au style parfois surprenant et sa petite fontaine où l'on a plaisir à se désaltérer après l'effort. Ces petites routes escarpées invitent à la pratique d'un sport loisir, celui de se mesurer aux exigences de la montagne et recevoir en retour tout le charme d'une nature d'exception.
    C'est la définition simple de la randonnée cycliste en haute montagne.
    Séduit par les six jours de Vars, Il était bien difficile de ne pas revenir chaque année consommer sans modération l'ivresse d'une nouvelle ascension.
    C'est l'attirance très particulière des six jours de Vars, de son organisation, de sa population et de la haute montagne.

    Sur commande
  • Un autre temps. Un bateau à vapeur qui sera coulé pendant la première guerre mondiale, des pays encore peu visités par la plupart des gens de la fin u 19ème siècle, début 20ème.

    Sur commande
  • Ainsi soit-ille. Ille n'est pas ici une faute d'orthographe, mais un intermédiaire entre il et elle, entre le féminin et le masculin. Ce récit est celui de quelqu'un né au début des années soixante, ni homme ni femme, mais physiquement entre les deux, sorte de « monstre », sujet tabou que la société et la médecine voudraient s'évertuer à réintégrer dans un des deux genres traditionnellement admis.

    C'est aussi celui de sa prise de conscience progressive de son état intersexe et de ses conséquences, dissimulation et solitude. Ce chemin chaotique le conduira finalement à effectuer son choix entre se plier au diktat binaire des genres ou assumer ce qui « ille » est vraiment.

    Sur commande
  • Un environnement exceptionnel.
    Des enfants sur les nuages.
    Un fonctionnement ancestral qui se perd.
    La fraicheur de la jeunesse.
    La gentillesse à tous les niveaux.
    La vie des enfants d'ailleurs.

    Sur commande
empty