Rouge Profond

  • Confirmant son art, après Le Lit et Monologues, de mettre en voix et en récit ses observations du réel, Alain Simon s'adonne moins à l'exploration de "plaisirs minuscules" (Philippe Delerm) qu'à la saisie du mouvement des sens et de l'esprit confrontés au quotidien, à la manière d'un Peter Handke - auteur qu'il vénère - dans sa Leçon de la Sainte-Victoire ou son Essai sur le Lieu Tranquille. Au fil des mots-idées, ses courts textes célèbrent la vie sensorielle dans ses moindres déploiements, des plus grands aux plus infimes. "Depuis l'enfance j'avais envie de densifier tout ce que je voyais, tout ce qui m'arrivait, afin d'en jouir. Et dans cette quête les sensations, bonnes ou mauvaises étaient en bonne place, mais aussi le plaisir de comprendre et d'analyser."

  • Le lit

    Alain Simon

    T exte écrit comme l'autopsie d'une vie, voilà le récit d'un homme qui couche, littéralement et sur le papier. Il fait du lit, des lits de son existence, le coeur de sa petite musique de paroles, de sensations et d'intentions de « vivant d'aujourd'hui ». Le lit, on y dort, on y fait l'amour, on y est malade, on y meurt et on y naissait il n'y a pas si longtemps encore. Le lit héberge et protège la part sombre et inconsciente de toute vie. Du sommeil aux rêves, la notion de temps s'y perd : on ne sait jamais combien de temps on a dormi, une minute ou un siècle.
    Ainsi, nait devant nous lecteurs, impudique et intime, un personnage singulier et tout un chacun, pris dans la litanie du répétitif, de combats prévisibles et dans un monde en ébullition de valeurs, de questions, de choix à venir.

    Sur commande
empty