Rencontres

  • On croit qu'après la mort de Staline la vie est devenue plus agréable et respirable pour les peuples composant l'URSS. Or les souffrances que leurs dirigeants ont fait subir ne se sont réellement atténuées que pendant les dix ans où Krouchtchev a dirigé le pays. Dès son éjection du pouvoir par Brejnev, celui-ci a de nouveau accru la répression en envoyant dans les camps renommés « colonies » de plus en plus de gens en internant en hôpital psychiatrique les dissidents connus. L'auteur a vécu la sinistre période de Brejnev et en a souffert. C'est un témoin encore vivant de cette époque.

    Sur commande
empty