Pocket

  • 1924. Pour la première fois, une femme étrangère réussit à entrer dans Lhassa, capitale interdite du Tibet !
    Huit mois auront été nécessaires à Alexandra David-Néel pour relever ce défi extraordinaire. Huit mois d'un long périple à travers les immenses solitudes du « pays des Neiges ». Huit mois d'une vie rude et dangereuse sous l'appparence d'une mendiante tibétaine !
    À une époque où personne ne parle de « raid », c'est une aventure exceptionnelle que nous décrit ici l'auteur ! Elle y ajoute sa propre quête spirituelle, et ce regard fasciné qu'elle porte sur la civilisation tibétaine.

  • Lorsqu'il décide de parcourir en solitaire les 40 000 kilomètres de l'équateur, Mike Horn se lance un défi inouï. Des côtes d'Afrique aux portes de l'Asie en passant par l'immensité du continent américain, il devra traverser trois océans, autant de jungles impénétrables ; deux sommets de 6 000 mètres, des pays en guerre, rongés par la maladie, envahis de faune hostile et de flore vénéneuse. Son exigence est stricte : jamais il ne quittera la " latitude zéro ", jamais il ne s'éloignera de cette ligne imaginaire... Avec cette aventure où le destin du voyageur bascule au gré des tempêtes et des rencontres, Mike Horn se lance dans un violent face-à-face avec le monde : envoûtante de beauté, sa route croisera l'errance des damnés de la terre, des chercheurs d'or de l'Amazonie aux peuples d'Afrique en guerre.

  • « On ne grimpe qu'une fois la montagne de la vie. Il faut savoir vivre ses rêves ».
    Mike Horn est un aventurier de l'extrême connu dans le monde entier pour repousser les limites du possible. Il a descendu l'Amazone, suivi la ligne de l'équateur, traversé la longue nuit polaire. Il a marché sur la glace, parcouru le désert, descendu des rapides, frayé son chemin dans la jungle.
    Jusqu'à ce pari fou : gravir, avec trois amis, quatre 8 000 mètres à la suite dans l'Himalaya. Sans oxygène, sans cordes, en « style alpin » le plus pur, à la seule force de la volonté...
    Pour la première fois, ce conquérant de l'impossible se dévoile. Il nous parle de ses motivations profondes, de ses inspirations et de Cathy, sa femme, sa croix du Sud, récemment emportée par la maladie et dont l'esprit accompagne chacun de ses pas.

  • Quand Ryszard Kapuscinski arrive comme journaliste à Accra, la capitale du Ghana, il ne peut soupçonner que ce voyage sera le début d'une passion qui ne le quittera plus. Pendant des années, ce grand reporter, observateur exceptionnel, sillonne le continent noir, habite les quartiers des Africains, s'expose à des conditions de vie qu'aucun correspondant occidental n'aurait acceptées.
    Car Kapuscinski s'intéresse surtout aux gens. Le tumulte de la vie quotidienne le passionne.

  • La sorcière

    Jules Michelet

    « Beauté crépusculaire et torturée, la Sorcière de Michelet ne ressemble pas au portrait que dressent les études modernes des procès en sorcellerie : une paysanne paniquée, dénoncée par ses voisins, ne comprenant pas le juge qui la questionne. Au fil des pages, la femme qui se dresse avec fierté affirme sa toute-puissance magique, porte sa malédiction comme un sacerdoce, passe de la marginalité à la majesté, à l'instar de Médée, mère infanticide porteuse d'une noire lumière. » La stimulante préface et la riche édition inédite qu'en propose ici Delphine Mercuzot éclaire d'un nouveau jour ce texte majeur et permet de mieux comprendre pourquoi « plus d'un l'a trouvée belle, plus d'un vendrait sa part du paradis pour oser approcher... »

  • Comment choisir des chaussures qui « courent vite » ?
    Qu'est-ce que « ravito en mode régressif » ?
    Comment courir sans soutien-gorge ?
    Comme se retrouver sur un trail en compagnie de manchots ?
    Quels sont les plus beaux moments que l'on puisse vivre pendant un marathon ?
    Autant de questions, des plus métaphysiques au plus prosaïques, auxquelles ce livre répond très sérieusement, mais avec beaucoup d'humour !

  • Dans ce passionnant récit, Corine Sombrun qui a été initié au chamanisme en Sibérie, retrace la vie de ceux qui l'ont accueillie et formée. Ce « peuple des rennes » a perpétué jusqu'au milieu du XXe siècle un mode de vie nomade remontant à l'âge du bronze. Malheureusement sédentarisé en 1957 par le gouvernement de la République populaire mongole, leurs rennes sont devenus la propriété de l'État et des quotas de productivité ont été imposés, détruisant un équilibre millénaire. Devant la catastrophe de cette situation, les rennes ont été restitués aux Tsaatans. Mais la mondialisation est en train de détruire leur mode de vie.
    L'auteur qui a connu ce monde juste avant sa disparition a voulu témoigner de leur quotidien et de leurs traditions.

  • " J'ai failli mourir dans l'eau glacée, j'ai senti les crocs des ours polaires contre mon visage, j'ai survécu à des températures de -60 °c ; (...) j'ai eu les doigts, la figure et même les poumons gelés [...], l'arctique est sans pitié.
    Tout ce que j'ai affronté était nouveau pour moi. Je n'ai trouvé le courage de surmonter certaines épreuves que parce que j'ignorais les souffrances qu'elles représenteraient ".
    Mike horn est un aventurier de l'extrême. Il ne vit que pour relever de nouveaux défis, et repousser encore plus loin les limites de sa résistance. pour obliger son corps à donner le meilleur de lui-même. pour le contraindre à obéir à son esprit.
    Son exploit - réaliser le tour du cercle polaire arctique -, il l'a vécu comme un véritable voyage vers l'humain. Parce que sur ces terres où la vie ne tient qu'à un fil, où la moindre erreur peut être fatale, la solidarité est exemplaire.

  • Les " Immémoriaux ", ce sont les derniers païens des îles de Polynésie, les Maoris oublieux de leurs coutumes, de leur savoir, de leurs dieux familiers, en un mot de leur propre passé.
    C'est tout d'abord ce passé même que l'on retient de Tahiti, vers la fin du mir siècle, avec ses rites précis, ses fêtes plus libres. Mais bientôt débarquent les Européens et parmi eux des missionnaires méthodistes anglais, armés de bibles, de codes et d'une morale exterminatrice. Cependant, Térii, le récitant, héros du livre, initié presque malgré lui à des cosmogonies qu'il néglige, voyage au hasard des cieux et des îles.
    Vingt ans plus tard, on le retrouve à Tahiti, ignorant et païen au milieu des siens, orgueilleux de leurs nouveaux titres. Térii, à son tour, s'abandonne et se laisse baptiser et européaniser. Ainsi, toute cette race se renie avec désinvolture - et se meurt. Illustré de dessins, de documents tahitiens, ce texte est complété par d'importantes annexes qui établissent à partir de quels faits et observations a été construit un des rares romans ethnographiques que compte notre littérature.

  • Quand Jean-Christophe Rufin et Sylvain Tesson emmènent leur ami sujet au vertige à 4 800 mètres d'altitude...

    Éditeur parisien, Ludovic Escande est plus habitué aux salons littéraires qu'aux bivouacs en haute montagne. Un soir, il confie à son ami Sylvain Tesson qu'il traverse une période difficile. L'écrivain lui lance : « Mon cher Ludovic, on va t'emmener au sommet du mont Blanc ! » Il n'a jamais pratiqué l'alpinisme et souffre du vertige. Pourtant il accepte, sans réfléchir. S'il veut atteindre le toit de l'Europe, il devra affronter les glaciers à pic, les parois vertigineuses, la haute altitude et le manque d'oxygène. La voie que lui font emprunter Jean-Christophe Rufin et Sylvain Tesson est périlleuse pour un débutant. Mais c'est le plus court chemin pour retrouver goût au bonheur.
    Avec sincérité et humour, Ludovic Escande raconte cette folle ascension qui est aussi et surtout une formidable aventure amicale, littéraire et spirituelle.

  • D'août 2016 à fin février 2017, Christian Clot a parcouru en solitaire les quatre milieux les plus extrêmes de la planète. Du désert du Dasht-e Lut, en Iran, aux monts de Verkhoïansk, en Iakoutie, des canaux marins de la Patagonie à la forêt tropicale du Brésil, il est passé de + 60 à - 60 °C et de 2 à 100 % d'humidité, dans des conditions particulièrement hostiles. Une aventure jamais réalisée auparavant, pour étudier, grâce à de nombreux protocoles scientifiques, les capacités humaines d'adaptation.
    Aux côtés de Christian Clot, nous pénétrons dans des territoires aussi absolus que splendides, en quête de réponses : comment réagissons-nous face à des situations qui nous dépassent, lorsque les doutes, les peurs, les incertitudes prennent le dessus ?

  • Partis du Bhoutan, ils se sont sentis tout petits devant l'immensité des montagnes. Six mois et 5 000 kilomètres plus tard, Alexandre Poussin et Sylvain Tesson entraient au Tadjikistan, après avoir accompli la traversée intégrale de l'Himalaya, à pied, d'est en ouest. Les deux jeunes gens se sont lancés dans ce pari sans préjugés ni certitudes. Ils se sont refusé les tentes, les vivres, les porteurs. Ainsi, dans cette région très peu peuplée, n'ont-ils pu compter que sur des rencontres, sur ce rapport d'échange oublié entre l'étranger et ses hôtes, pour se nourrir et s'abriter. Ensemble, ils ont franchi des frontières, clandestines ou non, géographiques ou spirituelles, et nous livrent un récit enthousiaste, un regard sur les autres et sur le monde profondément sympathique.

  • « Le point commun qui rassemble sous la même bannière (et la même couverture) des voyageurs aussi différents qu'un jeune forçat de la rame, une amazone du désert, un handicapé volontariste et une acrobate du vide est le désir inextinguible d'intensifier sa vie, de l'engager sur des chemins périlleux pour en mieux saisir la valeur, de sauter par-dessus les parapets de l'habitude pour rejoindre le royaume de l'imprévisible.
    L'autre point de convergence, c'est l'amour du monde extérieur. Les textes qu'on s'apprête à lire célèbrent tous le réel. Chacun des auteurs du présent ouvrage pourrait faire sien ce mot du Hamlet de Shakespeare : "Il est plus de merveilles en ce monde que n'en peuvent contenir tous nos rêves." » Sylvain Tesson

  • « Le 1er avril 2013, je lâchais mon boulot et mon pays pour réaliser mon rêve : un périple en Amérique du Sud sans date de retour et financé par le poker. Presque deux ans plus tard, deux motos plus tard, des centaines de rencontres plus tard, des milliers de kilomètres plus tard, des millions d'émotions plus tard... j'ai décidé de raconter mon incroyable aventure. » Deux ans seul sur la route, mais jamais solitaire, Jonathan a tout connu, les villas luxueuses, les hôtels sordides, l'hospitalité, les tripots, les parties effrénées de poker, les mauvaises passes, l'angoisse, les joies, les amitiés puissantes et éphémères, les rencontres amoureuses, les adieux déchirants, les pannes de bécane et un sentiment d'absolue liberté...
    C'est à cette incroyable aventure humaine aux mille rebondissements à laquelle nous convie Jonathan dans un récit échevelé, passionnant et plein d'humanité.

    Édition revue et corrigée par l'auteur ;

    Inclus un cahier photos ;

  • Le point de départ ? Un beau pari : faire le tour du monde à bicyclette, en un an jour pour jour, avec pour tout budget moins de 1 000 euros chacun !
    365 jours après, Alexandre et Sylvain sont revenus avec 31 pays et 25 000 kilomètres dans les mollets. Ils ont traversé l'Afrique, le continent américain, l'Asie, les pays de l'Est et enfin l'Europe de l'Ouest, vivant chez l'habitant, au gré de leurs rencontres. Improvisation et débrouillardise, anecdotes burlesques, petites et grosses contrariétés, mais aussi splendeur et poésie émaillent le récit de leur voyage.
    Au-delà de l'exploit sportif, les aventures surprenantes de deux jeunes Français qui racontent, avec toute la fraîcheur de leurs vingt ans, cette année à la découverte du monde. Ils ont suscité, depuis, beaucoup de vocations...

  • Une femme écrit à son mari...
    Pas n'importe quelle femme ! depuis plus de quinze ans, elle parcourt des milliers de kilomètres à la découverte des régions inexplorées du tibet. pour aller la première là où aucun occidental n'est jamais parvenu. parce que c'est là, au coeur de l'himalaya, qu'aboutit sa quête de la sagesse. cette femme, c'est alexandra david-néel. ses voyages en asie appartiennent déjà à la légende. mais ses lettres, écrites de 1918 à 1940, nous restituent vivante celle qui a osé renoncer à tout pour un rêve insensé ! doutes, angoisse, bonheur absolu : dans le second tome de sa correspondance, alexandra david-néel livre le témoignage émouvant et fascinant de sa conquête tibétaine.
    Tous les grands textes d'alexandra david-néel sont chez pocket.

  • Mike Horn a tenté l'aventure la plus dangereuse de sa vie : rallier le Pôle Nord en hiver, sans assistance ni ravitaillement. Deux mois de traversée dans un noir total, sur une glace d'une redoutable minceur, hantée par les ours blancs, où les montagnes de blocs géants alternent avec les étendues d'eau noire et glacée.
    Parce que personne ne peut réussir cet exploit en solitaire, ils sont deux : Mike, l'explorateur de tous les défis, et Borge Ousland, le légendaire norvégien pour qui la banquise n'a pas de secrets. Comment ces deux aventuriers de l'extrême vont-ils survivre dans un environnement hostile et inhumain où l'on flirte perpétuellement avec la mort, où la vie de l'un est en permanence entre les mains de l'autre ? En repoussant toujours plus loin leurs propres limites, Mike Horn et Borge Ousland ont été les premiers à réussir l'impossible.

  • Nicolas Vanier lâche son attelage. Devant lui, un défi immense : la Yukon Quest, la course de traîneaux à chiens la plus difficile au monde. 1 600 kilomètres entre le Canada et l'Alaska, le long de la route de la ruée vers l'or. Des températures glaciales qui dépassent les - 50 degrés. Des vents qui vous renversent au premier relâchement. Un parcours accidenté exténuant.
    Avec ses chiens, la fusion est totale. Très vite, pourtant, épuisé par le froid et l'absence de sommeil, il doit se séparer de cinq de ses compagnons. Il pense même abandonner. Mais sa rage est plus forte !
    Onze jours plus tard, l'aventurier entre dans le cercle très fermé des plus grands « mushers » du monde.
    Cet exploit, Nicolas Vanier le dédie à ses chiens, les vrais héros de cette aventure extrême.

  • Rock est un jeune homme assoiffé d'aventure, un Québécois fort en gueule et grand admirateur de Davy Crockett. À dix-huit ans, il lâche tout, ses études, son confort, et part dans le Yukon, sur les traces des pionniers et des chercheurs d'or si chers à Jack London.
    Au début des années 1980, sa route croise celle de Kathryn, une Calamity Jane qui tient tête à tous les machos qui l'entourent. Elle aussi a quitté sa famille pour cette région. La rencontre de deux personnalités hors du commun.
    Follement amoureux et portés par les mêmes rêves, la même quête d'absolu et de liberté, Kathryn et Rock répondent à l'appel de la forêt et décident de vivre au coeur du « bush », dans le Grand Nord canadien, selon la tradition des « coureurs des bois ».

  • Le bois, le cuir, les fourrures, les chiens, les rennes, le radeau ou les chevaux, le froid, la chasse, le feu. et le bonheur inouï de débarquer dans des régions si rudes que parfois les hommes les ont fuies depuis longtemps : voilà Nicolas Vanier ! Et c'est cette passion animale, viscérale, de partage et d'échange avec la nature qu'il raconte dans ce livre d'entretiens avec Lionel Duroy. Adolescent nourri des romans de Jack London, malheureux à l'école comme à la ville, mais impatient d'exister et d'exister autrement, Nicolas Vanier embarque à dix-sept ans pour la Laponie. Depuis, il n'a cessé de sillonner le Grand Nord, de l'Alaska à la Sibérie, du Labrador à l'Arctique, en équipe, seul ou en famille.



    Dans ce monde où l'angoisse de ne pas trouver sa place précipite des générations entières dans la révolte ou la résignation, Nicolas Vanier est un cas à part. Il apporte la preuve qu'entre la marginalité vagabonde et l'intégration à tout prix il existe une voie : faire de sa vie une oeuvre singulière dont le critère de réussite serait. le plaisir.

    Sur commande
  • Tu m'avais dit Ouessant Nouv.

  • Première Partie.

    Incipit Hitler (Extraits).
    Incipit Hitler (Auszüge).

    « Ainsi, je suis dans l'incapacité de me souvenir quand j'ai entendu pour la première fois le nom d'Hitler, [...] le nom de l'homme qui a entraîné le plus de malheurs pour notre monde qu'aucun autre au cours de l'histoire. » Deuxième Partie.

    L'Agonie de la paix (Extraits).
    Die Agonie des Friedens (Auszüge).

    « Il ne m'a été d'aucune aide d'avoir entraîné mon coeur durant presque un demi-siècle à battre au rythme universel d'un «citoyen du monde». Non, le jour où l'on m'a retiré mon passeport, j'ai découvert, à 58 ans, qu'en perdant sa patrie, on perd bien davantage qu'un petit coin de terre délimité par des frontières. » La série bilingue propose :
    - une traduction fidèle et intégrale, accompagnée de nombreuses notes ;
    - une méthode originale de perfectionnement par un contact direct avec les oeuvres d'auteurs étrangers.

  • Quel est le point commun entre un sac Chanel et des céphalopodes séchés ? Combien de parapluies sont nécessaires pour se protéger d'un typhon ? Et vous, remerciez-vous suffisamment vos toilettes ?
    Fuyant la routine parisienne, Agathe Parmentier débarque au Japon en 2014 avec une valise et beaucoup de questions. Elle s'installe à Tokyo dans une chambre de 9 m² et enchaîne les petits boulots, alternant cours de français et figuration à la télévision japonaise. Entre cigales électriques, vendeuses-mouettes et cafards mutants, elle raconte la ville aussi fascinante que déroutante, ses habitants et son quotidien de Française curieuse mais distanciée, maladroite mais respectueuse.

empty