Phenix D'azur

  • De l?animal que j?étais à l?homme que je suis...
    Avant même nos premières heures de vie, nous avons tous déjà un passé. Celui de l?humanité d?abord, de son hérédité, de ses découvertes et de son histoire, qui nous plonge dans un contexte social. Mais aussi celui de nos parents, qui nous immerge, lui, dans un contexte familial. Autant d?environnements auxquels nous devons nous adapter avant de comprendre ce à quoi notre liberté nous destine._ Et si j?emploie la métaphore de l?eau pour parler de la vie, je dirais que la mienne n?a pas été un long fleuve tranquille.
    Au gré des courants j?ai fait des rencontres, des découvertes, des expériences pour le meilleur ou pour le pire et des voyages.
    /> Au fil des berges, à la barre de ma barque, j?ai passé des épreuves en ramant péniblement, là où d?autres auraient paisiblement vogué. Les méandres ont été parfois bucoliques et pittoresques, parfois laborieux et incertains ou ponctués de chutes et de cascades rocambolesques.
    Certains passages en apnée m?ont fait toucher le fond, dans des abysses où la mort peut prendre la forme d?une solution et l?instinct de survie être la seule réponse.
    Mais de la source à l?océan, un fleuve peut-il être sans tumultes ?

    À paraître
  • Ce récit restitue la vie de Théodore Mattéï, âgé de quatre-vingt-seize ans aujourd?hui, homme qui connut un destin sans pareil puisqu?il en avait seize quand débuta la Seconde Guerre Mondiale. Durant cette période, ce Toulonnais a connu bien des péripéties et des pérégrinations surprenantes où il agit en tant que civil, militaire puis résistant.
    Héros dans l?ombre de l?Histoire, le récit de son existence présente un intérêt historique et culturel (et régional d?importance pour la ville de Toulon, mais aussi pour les autres parties de la France et de l'Europe qu?il a traversées !) puisque son parcours nous révèle des facettes sombres et dissimulées de l'Histoire où Toulon est le théâtre central de ses aventures ; ville qui fut défigurée, endeuillée* et mutilée tout au long du conflit.
    Démobilisé à l?arrivée des Bersaglieri italiens, il entrera dans la résistance jusqu?à la libération du pays. Pour honorer la fin de son engagement dans l?armée, il découvrira ce qu?est de vivre en Allemagne occupée directement après la fin du conflit.
    En parallèle au récit narré au c?ur de l?action, nous découvrons le Théodore d?aujourd?hui, nonagénaire, qui revient avec lucidité et recul sur son passé empli d?aventures et riche d?enseignements.
    *(La bataille pour Toulon fera près de 10 000 morts en quelques semaines) ;

    À paraître
  • "La douleur de la perte la murait dans le silence. Encore une fois, elle était à l'écart des autres, cette fois, totalement seule. Elle se décidait alors à écrire leur histoire.
    Il avait débarqué dans sa vie un mois de décembre. Alors qu'ils courraient dans la neige, elle peinait à le suivre, il avait déjà un tour d'avance.
    Alors qu'elle passait de l'innocence de l'enfance à la perversion de l'adolescence, elle remarquait qu'elle devenait, peu à peu, la bête noire.
    A travers la relation entre une fille et son chien se dessine des réflexions sur l'humanité et son caractère hypocrite et intéressé.
    Au contraire, à travers les expériences de l'héroïne, les « bêtes » paraissent devancer les Hommes. Comment considérons-nous les animaux dans notre société ? Si l'humain est l'être doué de la plus grande intelligence, alors pourquoi est-il si petit ?
    Au fil du récit, seul le chien, un frère, un meilleur ami, paraît être capable d'un amour absolu, inconditionnel.
    Ce roman autobiographique, véritable lettre d'amour de la protagoniste à son chien, montre en quoi les animaux font parfois preuve d'une plus grande humanité que les Hommes eux-mêmes et retrace l'importance de l'animal dans la vie de la jeune femme. Le chien l'a élevée et a eu un impact sur sa personnalité. Le livre abolit la relation maître-chien, dominant-dominé pour dépeindre deux sujets en tant qu'alter ego."

    Sur commande
empty