Persee

  • Mitiku Belachew, né en Éthiopie, a été berger de haute montagne jusqu'à l'âge de 12 ans. Il est devenu un chirurgien de renommée internationale. Ce livre est le récit de son parcours atypique.
      « C'est un récit à la fois anthropologique, mais aussi une fenêtre ouverte sur la Tradition africaine : il y expose notamment les différentes étapes initiatiques que sont la naissance, le baptême, la mort... avec un accent particulier sur la culture.
    (...) Son livre est essentiellement un ouvrage sur l'accomplissement personnel, un récit initiatique (...) Son récit se termine symboliquement par l'ascension du Kilimandjaro à l'âge de 67 ans. » (Olivier Parks)   « Quoi de plus original que ce parcours, depuis la vie de berger en Éthiopie, loin de l'école mais si près de la nature, des animaux et des gens, jusqu'à cette "explosion intellectuelle", d'abord dans les études, (...) ensuite dans le travail par son invention de la technique de pose d'un anneau par laparoscopie. C'est peu banal, et très peu courant !
      De plus, cette double appartenance à deux cultures si différentes per­met à l'auteur de se construire une philosophie de vie très lucide et en même temps très active. » (André Dugaillez) 

    Sur commande
  • Un tout petit coin des Pyrénées, 150 ans de son histoire locale... Voilà le creuset de toutes les aventures racontées ici.
    Ce parcours initiatique suit un long cheminement : de l'Argentine à Rome, en passant par l'État de New York, la Russie et l'Ukraine, la Belgique et ailleurs aussi.
    Énigmatique par sa structure et son organisation, l'ouvrage possède pourtant un fil directeur très fort, autour du temps et de l'espace. Religion et science cohabitent plus ou moins harmonieusement au sein de toutes ces histoires, significatives de notre identité profonde.
    L'auteur entraîne le lecteur dans ce labyrinthe de récits imbriqués les uns dans les autres. Parviendra-t-il vraiment à le désorienter, tant la lecture du texte reste légère, amusante et instructive.

    Sur commande
  • Chant

    Jacques Lelong

    • Persee
    • 25 Juillet 2018

    « Crois-tu que la belle histoire va se poursuivre entre nous ? Cette belle histoire dont tu me disais, lorsque la dissension risquait de nous séparer, qu'il serait dommage d'y mettre fin.

    La belle histoire entre nous, je vais faire en sorte qu'elle continue d'être dans ce que je t'écris.

    T'écrire est donc la meilleure façon, pour nous - piano à quatre mains - de ne pas nous quitter. » Avec, pour toile de fond, la solitude au quotidien de celui qui reste et l'affliction profonde qui en résulte, l'auteur, dans le portrait qu'il en fait, témoigne d'un couple fusionnel mais non prisonnier de la pensée unique, loin s'en faut !

    Convergences et divergences de vues dans tous les domaines et, notamment, dans celui de l'art - pierre angulaire de leur vie -, toutes expressions confondues, forment la trame du dialogue qui s'est très vite établi entre elle et lui, au-delà de l'absence.

    Que va permettre d'atteindre, entre eux deux, cet échange qui, malheureusement, n'est plus charnel, mais devenu virtuel ?

    C'est tout l'enjeu du Chant.

    Né dans le Nord en 1948, Jacques Lelong habite la Drôme depuis l'enfance. Il y a exercé la profession d'avocat, sans que jamais cette activité ait altéré son goût des lettres.

    Illustration de couverture :

    Stéphane Vendran à partir d'un collage réalisé par Martine Lelong-Lavirotte.

    Sur commande
  • En chemin

    Cécile Valeman

    • Persee
    • 14 Octobre 2020

    À 50 ans, Cécile Valeman décide de faire un pas de côté et de prendre une année sabbatique. Bien qu'agnostique, tout à coup, se mettre en mouvement pour faire d'une traite le Chemin de Compostelle s'impose comme une évidence. Elle aspire à un espace-temps différent. La voici donc partie depuis Figeac, pour plus de 1 250 kilomètres à pied... son sac sur le dos, mettant ses pas dans ceux des millions de pèlerins qui l'ont précédée depuis de nombreux siècles.



    Elle a décidé d'envoyer chaque jour une chronique à un groupe d'amis pour relater son expérience. En chemin est l'authentique compilation de ces chroniques, écrites d'un jet, à l'issue de chacune de ses journées de marche.

    />

    Avec humour, nouveauté et fraîcheur, laissez-vous guider sur ces chemins maintes fois empruntés et toujours aussi intenses. Un voyage initiatique et poétique en bonne compagnie, qui se picore au quotidien !

    Sur commande
  • Mes trois patries

    Françoise Lannes

    • Persee
    • 10 Janvier 2018

    Mes trois patries :
    Onze ans en France.
    Vingt-quatre au Cameroun.
    Quarante-trois en Suisse.

    Ces trois pays ont laissé de fortes empreintes sur Françoise : faites le calcul ! C'est une femme d'un certain âge - ou d'un âge certain - qui évoque des souvenirs dont les plus lointains ne sont pas les plus estompés. Loin de là !

    Sur les pas de Françoise, on est transporté par les faits historiques, les anecdotes et la vie même de l'auteure qui nous emmène à la découverte des lieux où elle a vécu. Un récit de vie étonnant qui intéressera tant les amateurs de voyages que les amateurs d'Histoire.

    Sur commande
  • Le coeur immobile

    Myriam Figus

    • Persee
    • 10 Janvier 2018

    « Césarine argumenta : son droit de liberté, son amour d'absolu, pour finir le dégoût que lui inspirait l'odeur rance d'Armand. Léontine, froidement, lui rappela sa condition... Léontine n'était pas vénale, juste réaliste. » Au coeur de la France, à la fin des années 30, Césarine, jeune veuve, renoue difficilement avec sa famille et son passé.
    Lorsqu'enfin son horizon s'éclaircit, la guerre vient tout bouleverser. Mais que faire quand le hasard s'en mêle ?
    Peut-elle avoir confiance en l'inégalable Adrienne et son franc-parler ?
    Ne devrait-elle pas fuir cet inquiétant officier allemand au regard hanté, en dépit de la fascination qu'il exerce sur elle, au risque de lui faire perdre toute raison ?
    Implacables, les destinées, elles, s'accomplissent au rythme de l'horloge en bronze, témoin muet de l'histoire en marche.
    Portraits de jeunes françaises maltraitées par la vie, Le coeur immobile offre un regard fort sur la condition féminine notamment en temps de guerre.

    Sur commande
  • Romance

    E. Bernard Loisel

    • Persee
    • 19 Juin 2019

    « Les voilà qui arrivent », avait annoncé une gamine, à l'aboiement d'un chien patriote. C'est à Paris que tout a commencé, gamin, assis sur une table... un phonographe dessus et trois disques 78 tours... Les Avé Maria Gounod, Schubert, et l'aubade du Roi d'Ys d'Édouard Lalo. Comment ne pas être emballé par les mélodies de Tino Rossi et de Beniamino Gigli ? Je vous le demande !
    Né dans la mouvance de la Seconde Guerre mondiale, pour prendre les routes de l'exode, avec les pluies mortelles du fascisme et de leurs avions mitrailleurs en toile de fond. Et nous, pareils à des nuées plongeant dans les fossés. Encore vivant, rentré à Paris après la Libération, je ne sais quel chemin prendre... Un métier, sans doute, mais aussi un Art. Chant, composition de musiques, écriture. L'orchestration ! Il faut des années... et encore ! « Le temps, cette industrie phénoménale sans pitié eut raison de moi ». Je choisis l'écriture. La peinture des mots, j'écris comme je chante, émotion et ferveur.
    Arrivé en Ardèche, tombé de mon lit d'un cauchemar. Je relevai le défi grâce aussi à la population ardéchoise pour son accueil croisé, ombre et lumière, sous l'abat-jour. Parisien des faubourgs et du canal Saint-Martin, je n'oublie rien qui ne soit la belle histoire humaine, malgré les difficultés dont elle est harcelée, accablée.
    J'ai créé la librairie « Le voyageur d'écriture », dons de livres, service public et tous arts confondus. Je donne des concerts gratuits. L'Art du chant classique, que j'interprète le mieux possible, au diapason de la mélodie, espérant en cela vous faire plaisir."

  • « On a la vie que l'on se donne ! » Mais comment parvenir à donner un sens plus élevé à votre vie ? Créer une vie dont vous seriez le héros ? Qui n'a jamais rêvé de créer sa légende personnelle comme d'autres ont pu la réaliser ? Pourquoi beaucoup subissent-ils leur vie plutôt que de la créer ? Comment réussir quand on n'a pas de mode d'emploi ? Comment atteindre le bonheur ? Autant de questions qui vont trouver réponse dans cet ouvrage simple et accessible. Yannick Vérité, thérapeute quantique et bioénergéticien, nous donne des clés destinées à se relier au champ du coeur et des possibles. Chacun est habité d'une force qui ne demande qu'à être utilisée pour changer, la Force 4G+. Transcender les limitations, les mémoires, les conditionnements pour créer une vie riche de sens, une réalité plus élevée, telle est l'action qu'il a entreprise pour lui-même et qu'il partage dans sa pratique thérapeutique quotidienne. Activez votre Force 4G+ et vivez une autre vie.

    Sur commande
  • Ingénieur télécom en « retraite » active, je partage mon temps libre entre des missions de consulting, quelques courses de haute montagne et des voyages au long cours. Avec ma femme Marie, nous parcourons les sentiers de nombreux pays pour découvrir d'autres manières de vivre. C'est à pied que nous partons à la découverte des habitants, des cadres de vie et des paysages du Monde. Ainsi, nous avons traversé, outre les splendides départements de France, d'autres régions passionnantes d'Europe, d'Amérique du Sud, d'Asie ou d'Afrique. Chaque année, nos pas nous mènent entre Népal, Inde himalayenne et Maroc. Construire le trek, le vivre passionnément sur place, le revivre ensuite au travers des photos prises sont les trois points d'orgue qui rythment notre vie côté loisirs. Le site web « Trekkings hors des sentiers battus » propose en accès libre le descriptif détaillé de nos randonnées au long cours. Cet ouvrage vous dévoile cinq circuits de trekking d'un niveau technique modéré et d'une durée de vingt jours chacun dans le haut-Atlas marocain. Entre Midelt et l'Atlantique, ils représentent plus de mille kilomètres d'itinéraires, soit environ cinq cents heures de marche. Chaque portion, de montagne, de sentier historique inter-villages, de crête débonnaire sur les traces des chèvres, peut être réalisée indépendamment, en autonomie ou en accompagnement muletier. Pour l'heure, c'est moi votre guide, alors, bon voyage !

  • En 54 chapitres, Marc Desailly délivre des « tranches de vie » pour la plupart humoristiques. Ce sont des moments tous vécus, retenus et enjolivés de l'ex-profession de l'auteur : « instit » ; des moments d'amitié, de copains, de tablées, de balades dans une région magnifique et encore authentique : le Perche.  Les « trucs qui l'énervent » sont des instants quotidiens, que chacun a pu rencontrer dans sa vie, et qui laisseront un sourire sur les lèvres ou un moment de réflexion à partager. 

    Sur commande
  • Pendant les longues heures où je m'étais endormie, il avait plu sous la lune. Au matin, les petites gouttelettes posées sur l'herbe et les feuilles me firent cligner des yeux. Je revenais habiter le monde.
    Mars 2011, un mot m'avait terrassée : leucémie.
    J'avais attrapé une maladie potentiellement mortelle.
    Mon corps devenait soudain une boîte à secrets. Mais il était avant tout :
    - un corps en vie par son terreau fertile pour les nombreuses cellules malignes qui s'y multipliaient, - un corps en pause qui laissait une totale liberté à l'esprit qui ne cessait d'agrandir ses territoires, repoussant chaque jour un peu plus les murs de la chambre stérile qui me gardaient enfermée, - un corps émotion avec ses rivières de larmes et ses éclats de rire, - un corps objet d'attention entouré d'anges bienveillants, faiseurs d'amour.
    Le cancer me mettait au défi d'être encore plus vivante que lui.

    Sur commande
  • Le commandant du bateau :
    « Ce prétendu cadavre a disparu.
    C'est la guigne pour mon dernier voyage ! » Au milieu de la nuit, un homme dans la piscine, les bras en croix, disparaît. À moins que ce ne soit que la vision d'un albatros... S'agit-il du crime parfait ou d'un suicide ?
    L'avion de Tokyo a bien atterri à Paris. Pourtant sa fille se retrouve comme dans une tombe : « un oeil me regardait »...
    Un second récit nous transporte entre Paris et Tokyo, avec un homme d'affaires japonais soupçonné de l'enlèvement d'une enfant. Où se cache la vérité ?
    Avec Un albatros sous la lune et La valise bleue Tokyo-Paris, Mona De Mesle signe deux enquêtes convaincantes et trépidantes où les indices se glissent avec subtilité. Serez-vous capable de découvrir avant la fin du roman l'explication des mystères ? Un véritable pari qui mérite d'être relevé.

    Sur commande
  • « Broux m'avait entendue faire glisser la porte du garage, parcourir à petits pas énergiques le sous-sol et ouvrir la porte qui menait aux escaliers. Il était là - je le savais -, guettant le moment où j'allais ouvrir au rez-de-chaussée la dernière porte qui nous séparait.
    Je l'ouvris. Il me fixa et tourna la tête en direction de la salle de bain, me regarda à nouveau puis se leva et s'y précipita. Il s'assit dans la douche et émit de graves miaulements en regardant le pommeau posé sur le receveur.
    - Fais vite couler l'eau, j'ai si soif. » Broux a le sida et des comportements étranges. Juliette est souvent déroutée. Mais ce matou aux couleurs de lion va trouver auprès d'elle et des autres chats l'aide nécessaire pour se construire une nouvelle vie.
    Anecdotes animalières, histoires de sauvetages, expériences familiales, ce récit conte la passion de la narratrice pour les chats, ses doutes et ses remises en question.
    Oui, le bonheur est bien là dans les yeux de ces 27 chats errants qui ont trouvé un petit coin de paradis.
    Née à Lille en 1960, Juliette Hurez a fait des études de lettres classiques. Elle a enseigné pendant dix ans en collège et en lycée dans la région du Nord puis au lycée Chaptal de Quimper. Aidante auprès de son père, cette jeune retraitée a ouvert ses portes et son coeur aux chats errants qui croisent son chemin.

    Sur commande
  • Faire passer le message

    Michel Lerond

    • Persee
    • 25 Juillet 2018

    Michel Lerond est fasciné par la relation entre l'homme et la nature.

    Pourquoi cette relation est-elle si souvent antagoniste, conflictuelle, pour en arriver à la ligne de rupture devant laquelle nous nous trouvons aujourd'hui ? Ce questionnement a accompagné sa vie professionnelle d'écologue et consultant en environnement.

    Le monde, après avoir été défait, doit être refait !

    L'auteur, véritable « lanceur d'alertes », ouvre ici des pistes pour un message d'espoir auprès du grand public.

    Ce message n'est pas un programme de gouvernement, encore moins un dogme. Il s'agit, à l'issue d'une vie professionnelle, de faire le bilan, de tirer les conclusions de cette expérience et de les partager. L'objectif de l'auteur est simplement de formuler des orientations possibles pour le climat, la biodiversité, l'énergie ou l'économie, en gardant l'humain comme priorité absolue, et cela bien au-delà des frontières nationales.

    C'est ce que les psychologues appellent résilience, la capacité de réagir aux traumatismes violents, les surmonter et en tirer parti pour se dépasser.

    Sur commande
  • Marie-Françoise Hiroux a fait partie des « aidants », piètre vocable pour dire le soutien douloureux de ceux qui soignent un parent gravement malade, aidants que rien ni personne ne peut vraiment soulager.
    L'auteur s'est ainsi glissée dans la tête de sa mère dont elle a été la confidente privilégiée, pour en faire la narratrice et exprimer au plus près la vérité de ses combats, de ses espoirs, de ses colères, de ses peurs, de son abandon...
    Fausses-routes souhaite également interpeller le corps médical afin que les malades atteints de Parkinson, entre autres, soient considérés comme des personnes à part entière, et que leur dignité soit respectée.
    Marie-Françoise Hiroux vit à Amiens, sa ville natale à laquelle elle est très attachée. Philosophe de formation, elle a exercé dans l'Éducation nationale comme enseignante documentaliste. Auteur de recueils de poèmes et de nouvelles, elle a également publié une biographie et deux romans.
    Fausses-routes - L'intimité d'une souffrance est un cri d'amour pour sa mère, atteinte de la maladie de Parkinson.

    Sur commande
  • Cinquante courtes histoires qui apportent un regard rétrospectif sur le Cameroun des années 80, à l'opposé du fatalisme ambiant qui gangrène la société : « on va faire comment ? » Cette expression résume le désarroi des Camerounais victimes de la déliquescence des valeurs morales et de la désagrégation des institutions.
    Si les beautés géographiques et touristiques du Cameroun y sont remarquablement mises en valeur, tout comme les trésors culinaires que le pays recèle, la réelle valeur ajoutée de ce travail est ailleurs.
    Il est un manifeste lancé à toute la jeunesse africaine décomplexée, qui a soif d'un souffle nouveau pour occuper valablement la place qui est la sienne tant à l'échelle locale que mondiale.
    Theo Ngongang-Ouandji est né à Yaoundé, d'une mère infirmière et d'un père grand serviteur de l'État camerounais, appelé aux plus hautes fonctions. Theo s'intéresse très tôt à la chose publique, au rôle de l'État dans le développement d'une nation et à la place qu'y occupe chaque génération.
    Il étudie l'architecture et l'urbanisme à Paris puis s'installe aux États-Unis et fréquente la Kennedy School of Government à Harvard. Il est à présent consultant en charge de projets d'urbanisme opérationnel pour un bureau d'études international.

    Sur commande
  • Découvrez l'Europe avec des yeux nouveaux !

    On ne connaît vraiment les êtres qui nous entourent qu'en les découvrant dans leurs milieux de vie respectifs.

    Un Québécois francophone tombé en amour avec l'Europe et les Européens vous offre ses yeux pour mieux vous voir et vous comparer.

    « Carnet de Voyage d'un Québécois en Europe » raconte la découverte en quelques années de plus de trente États et Régions.

    Le récit de chaque voyage commence par un rappel historique, insiste sur les spécificités les plus marquantes, traite d'architecture, de culture et des arts, mais aussi de ressources socio-économiques et des problèmes contemporains :

    Technologie, environnement, transport, sans ignorer les enjeux politiques.

    Issu de dix générations de pionniers français et né au Québec en Amérique du Nord, mes origines, ma formation et mes expériences se reflètent nécessairement dans mes commentaires.

  • « J'observe, amusée, les trottoirs étroits où il semble difficile de se croiser, les boutiques en enfilade dont certaines affichent déjà avec seaux, pelles et bouées, la proximité de la côte. » Il est des moments savoureux de l'existence que l'on garde en soi toute une vie. Celui-ci en est un.

    En passant des vacances dans une station balnéaire chic du nord de la France dans les années 60, une jeune fille plonge dans un milieu bien différent du sien. Spectatrice involontaire d'un univers jusqu'alors inconnu, elle restitue l'un de ces séjours, vécu en décalage, avec le regard amusé et lucide de la préadolescente qu'elle était alors.

    C'est aussi l'histoire d'une amitié, partagée par la force des choses, dans les plaisirs simples de la vie.

    Découvrez cette époque prospère qui faisait la part belle à l'optimisme, l'enthousiasme, la joie de vivre, et qui avait un talent certain pour le bonheur !

    Originaire du Pas-de-Calais, Marie-José Boulade Ducatez vit en Corrèze. Après la campagne et ses curiosités (Zéphine, 2016), l'auteur nous livre, dans ce second ouvrage, le récit iodé de ses vacances à la mer.

    Sur commande
  • « Ce matin j'ai ouvert un oeil avec un peu d'appréhension. À côté de moi, Papinou ronflotait doucement et tout était calme. Mais j'avais franchi la veille une nouvelle étape, j'étais devenue Octogénaire... » Au coeur d'un petit village breton, notre héroïne de quatre-vingts ans nous guide dans son quotidien plein de douceur auprès de Papinou, son fidèle compagnon, et leur petite famille. Pétillante et piquante d'humour, elle nous invite ici en toute simplicité à passer une journée... dans sa peau ! Une journée ordinaire rendue extraordinaire grâce à un ton cocasse et truculent.

    De l'anecdote au souvenir, ce récit aussi drôle que rafraîchissant à la frontière de l'autobiographie dépeint la réalité décalée de nos aînés dans un monde en constant mouvement.

    Danièle Monin nous livre ici son nouvel ouvrage, pour notre plus grand plaisir. Elle signe une oeuvre toute en légèreté où sa plume comique célèbre la vie, tout simplement.

    Sur commande
  • « Mais ce n'est que sur place que j'ai pu constater l'immensité de la déroute de l'armée égyptienne. Les gens étaient tristes et démoralisés, avec la mine basse. Un grand contraste avec la foule au Caire la veille. »   Par des récits et des témoignages, l'auteur relate les conséquences néfastes de la Guerre des Six-Jours, ainsi que la période « ni guerre, ni paix » en Égypte du point de vue du peuple d'Ismaïlia. Il conte, avec justesse et sincérité, l'histoire du Canal de Suez et de ses habitants durant la période française et égyptienne jusqu'à la fermeture du Canal en 1967. Il fait également état de la personnalité complexe de Nasser et sa grande influence sur l'Égypte et le monde arabe.
    Récit poignant de notre Histoire, cet ouvrage, à mi-chemin entre essai et autobiographie, décrit l'Égypte et les efforts déployés pour sortir de l'impasse, et l'endurance du peuple devant le défi de la reconstruction.
        Grand passionné d'Histoire, Tewfik Antoine Absi a été professeur pendant près de trente-huit ans. Après quelques publications académiques, il publie La Guerre des Six-Jours où il partage ses souvenirs de la guerre dans la zone du Canal de Suez.

    Sur commande
  • « Au point de vue argent, gagner ou perdre ne m'importe en aucune façon. Mais ce sera à coup sûr une belle lutte, une belle aventure, avec de bons compagnons. C'est ça qui vaut la peine d'être vécu. » Dans ce recueil empli de souvenirs et d'Histoire, Jacqueline Vény a rassemblé avec amour les lettres écrites par son père, Louis Pastor, à une jeune fille tenant le kiosque à journaux de Jujurieux dans l'Ain. Des lettres où il évoque ses vagabondages et ses expériences sur dix ans, qui l'ont mené jusqu'en Amérique du Sud. Cette correspondance retrace une vie tumultueuse où le mot d'ordre a toujours été l'aventure. Grand sportif et marcheur, « Cagnousse » a en effet quitté son village natal pour obéir à son besoin d'espace, d'ailleurs et de dépassement de soi.
    L'auteure partage ici, dans une oeuvre authentique et lumineuse, le lien précieux de son père avec les autres : ses projets, ses rêves, ses rencontres et ses voyages. A travers ses courriers, nous découvrons un homme de coeur, aussi courageux que volontaire, guidé par sa curiosité, plein de respect et de douceur.

    Sur commande
  • Le violeur d'âmes

    Chrisie

    • Persee
    • 3 Juillet 2019

    « Le cargo de migrants les ramenait vers un autre continent, l'Europe, et une femme native de Gambie gémissait en perdant ses eaux dans les eaux territoriales de la Méditerranée. Lorsque le médecin lui demanda à la venue du bébé : the name, cette jeune Africaine lui répondit : Merci, merci. Le prénom de ce bébé aurait pu être Moïse... Merci à la vie. » Entre la réminiscence d'une autre vie, l'Asie et la rencontre d'un djihadiste, Gabrielle est soumise à des épreuves karmiques.

    Ce n'était pas un menuet entre la sagesse du bouddhisme et la destruction d'un extrémiste ; Gabrielle habitait en effet dans un village aux coutumes très primaires et ancestrales, où la loi du silence est d'actualité.

    Après la pose d'un implant d'oreille mis à son insu, Gabrielle se retrouve alors dans le coma. De nos jours - malgré la loi internationale de Genève -, des crimes contre l'humanité sont en effet perpétrés par la manipulation génétique sur ordinateur via des messages humains enregistrés dans un but destructeur.

    Dans ce quatrième livre, après Sortir de l'Ombre, Les Tournesols et L'Éolienne s'envole du Nord au Sud, Chrisie nous emmène ici vers d'autres cieux très actuels.

    Sur commande
  • Un père et manque

    Michel Journo

    • Persee
    • 18 Mars 2020

    « Le moteur de ma voiture sonne l'heure du départ, la pluie redouble, le froid s'installe à l'extérieur et dans mon coeur. Après avoir rechargé mes batteries allée 24 place 12 je commence déjà à les utiliser. Merci papa. Je vais devoir revenir très vite. » Je me souviens très précisément du jour où la photo avec mon père et moi portant mon short fétiche bleu ciel a été prise. C'était l'été et nous étions en promenade sur la grande corniche de Saint-Jean-Cap-Ferrat. Le paysage était sublime et dans un virage nous nous sommes arrêtés pour faire une photo. J'avais 8 ans, nous n'étions que tous les trois, ma mère mon père et moi. On y voit la pudeur entre nous, une distance mais un sourire aussi.

    Pouvait-on imaginer que près de 50 ans plus tard, j'eus le besoin, l'envie presque maladive de lui rendre hommage, de le partager comme tout ce que j'aime, de le faire exister encore un peu avant que je ne disparaisse à mon tour et que ma plaie ne se referme avec moi ? Pouvait-il imaginer, lui, que 50 ans plus tard, il existerait encore dans mon quotidien, dans mes pensées ?

    Le petit garçon de 8 ans qui se tient fièrement et timidement à ses côtés pouvait-il savoir que 15 ans plus tard, un matin de printemps, il allait le perdre pour toujours ?

    Sur commande
  • Disruption

    Ferdinand Thiry

    • Persee
    • 22 Juillet 2020

    Tout n'est que disruption...

    Disruption digitale qui pulvérise le champ économique, social et politique dans une vision apocryphe de la réalité ; disruption écologique qui met le feu à la planète et finira par l'engloutir sous des tsunamis de déchets océaniques ; disruption religieuse qui dévoie un serment d'amour originel et engendre plus que jamais ostracisme, terrorisme et déviances sexuelles.

    L'innovation de rupture inhérente au génie humain est en pleine mutation, évidant la pensée de sa conscience éthique et esthétique. Ainsi, la disruption génétique menace l'évolution de notre espèce par des manipulations hasardeuses et par la reconstitution de micro-organismes qui risquent d'être autant d'anges exterminateurs. Ainsi, les disruptions mercatiques et médiatiques dévitalisent l'Art en valorisant des oeuvres éphémères aux dépens de chefs-d'oeuvre contemporains qu'elles jettent dans l'inconnu parce que jugés moins commerciaux.

    Dans un monde aussi fracturé, nos petites vies devenues disruptives jusque dans la mort, peuvent-elles espérer échapper à l'aliénation collective ?



    Ce récit est l'histoire d'une tentative...

    Sur commande
empty