Paris-musees

  • Antoine Bourdelle (1861-1929) emportait toujours carnets et feuilles de papier dans ses déplacements.
    Il n'avait de cesse d'y consigner ses impressions, et parfois, moins dans la hâte, d'écrire de véritables relations de ses périples. Bourdelle ne fut jamais grand voyageur, ni aventurier, sinon de l'instant. Les pages recueillies le voient déambuler en Belgique, sillonner campagnes et villages du sud-ouest de la France, rapporter un lent et délicieux voyage qui de Paris le mène sur la côte d'Azur et jusqu'à Turin, en compagnie de son épouse et de sa petite Rhodia, parcourir les allées du British Museum à Londres comme celles des pinacothèques de Munich, Berlin ou Vienne, évoquer les oeuvres de Michel-Ange, Véronèse, Cézanne, Rodin, Bocklin...
    A un texte près, l'ensemble est inédit. Témoignage de la frénésie d'exister et d'écrire de Bourdelle, qui cherche à retenir chaque moment intensément vécu, ces pages, diablement personnelles, proches parfois du journal intime, portent toutes la voix singulière et puissante du sculpteur-poète.

empty