Nouvel Athanor

  • Lire ce récit, c'est y voir au premier abord une retraite, un aller sans retour, une entrée en sommeil.
    Celle d'un homme dont le corps et l'esprit sont progressivement mutilés.
    Mais le lecteur attentif y verra surtout ce que les chapitres n'expriment pas, ce que les mots ne content pas, ce que les lettres ne dessinent pas : une continuité.
    La singularité de son être, sa rigueur intellectuelle, sa rectitude n'ont en rien disparu. Elles résistent !
    Ce livre en est le témoin et si la maladie ne lui permet plus de vivre en lui, il aura su vivre ailleurs, en nous.

    Sur commande
empty